En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Photovoltaïque : François Hollande double le volume de l'appel d'offres grandes installations de la CRE

Energie  |    |  Philippe ColletActu-Environnement.com

Ce jeudi 20 août 2015, François Hollande a annoncé le doublement du volume appelé du troisième appel d'offres de la Commission de régulation de l'énergie (CRE) destiné aux grandes installations photovoltaïques, c'est-à-dire les installation de plus de 250 kilowatts crête (kWc), rapporte le Syndicat des énergies renouvelables (SER). La puissance totale de l'appel d'offres est portée de 400 à 800 mégawatts (MW).

"Il y a beaucoup plus de dossiers présentés" qu'attendu, a justifié le Président de la République à l'occasion d'une visite à l'Institut national de l'énergie solaire (Ines) au Bourget-du-Lac (Savoie) sur le thème de la transition énergétique.

Si François Hollande a réaffirmé l'engagement du Gouvernement en faveur des énergies renouvelables, il a cependant estimé qu'au stade actuel, "ce n'est pas une énergie qui doit se substituer aux autres, [même si], à terme, elle se substituera". Il a poursuivi en expliquant que le choix de la transition énergétique est de garder le nucléaire "au plus haut niveau" et qu'il doit "à terme diminuer" dans la consommation d'énergie.

Le ministère de l'Ecologie explique que le doublement des lots permettra de répondre à une très forte souscription pour les lots de centrales au sol. Près de 2.000 MW ont été déposés, pour 200 MW de puissance appelée. Par ailleurs, les prix proposés par les candidats sont très bas et "pour la première fois, [ils] sont comparables aux prix d'achat de l'électricité éolienne".

Deuxième modification en 10 mois

Initialement, en novembre 2014, l'appel d'offres répartissait une puissance de 400 MW entre trois types de projets : 150 MW sur des bâtiments, 200 MW de centrales au sol et 50 MW d'ombrières de parking. Les dossiers devaient alors être remis avant le 1er juin 2015.

En janvier 2015, la Direction générale de l'énergie avait modifié le cahier des charges en supprimant l'exigence d'assurance dommage-ouvrage.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…