Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Vers une nouvelle autoroute ferroviaire entre Sète et Calais ?

Transport  |    |  Florence Roussel  |  Actu-Environnement.com

Le ministère des Transports lance un appel à projets pour le développement d'un nouveau service d'autoroute ferroviaire entre les ports de Sète (Hérault) et Calais (Pas-de-Calais). L'État veut ainsi identifier les projets proposés par les opérateurs, qui devront être opérationnels au plus tard en 2022. Si nécessaire, un accompagnement financier au démarrage pourra être proposé. Les opérateurs intéressés ont jusqu'au 16 mai pour déposer leur dossier de candidature.

Un budget de 35 millions d'euros par an a été annoncé pour cela en juillet 2020. Il doit permettre également de relancer le train primeur entre Perpignan (Pyrénées-Orientales) et Rungis (Val-de-Marne) qui a, lui aussi, bénéficié d'un appel à projets gouvernemental en décembre 2020. Deux opérateurs sont encore en lice : Fret SNCF et ETMF pour une réouverture de la ligne à l'été 2021.

Les deux autoroutes ferroviaires pourraient recevoir des aides à l'investissement et au fonctionnement selon les besoins.

Réactions3 réactions à cet article

 

Encore un projet pour centraliser encore plus dans la région parisienne la nourriture des français plutôt que de développer les marchés locaux et diminuer l'impact C02. Plutôt que le train j'aurais développer un vaste projet pour le transport fluviale en réhabilitant tous les canaux surtout la canal Rhin Méditerrannée

le papet | 07 avril 2021 à 09h29
 
Signaler un contenu inapproprié
 

L'axe central de transport des marchandises part de Lille vers Marseille, ce n'est pas nouveau, demandez confirmation aux logisticiens, le Papet. Là où ce projet est intéressant, c'est que le ferroviaire atténue l'impact des poids lourds sur cette dorsale, c'est déjà çà de gagné. Et surtout, c'est plus rapide que le fluvial. Pour les denrées alimentaires périssables, ce ne peut qu'être mieux, selon moi. Le fluvial pour autre chose que des denrées, pourquoi pas, par contre.

nimb | 07 avril 2021 à 16h31
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Le fret ferroviaire est sous perfusion depuis des lustres et malgré tout reste moribond.
C'est un modèle d'échec patent de toute la politique de transport en France. Malgré sa "vertu" proclamée et l'existence d'une infrastructure directement utilisable, il ne parvient pas à émerger comme une solution viable dans notre pays. Un travail de journaliste (pas de militant gnagnagna qui dit que c'est la faute aux "lobbies") serait d'investiguer vraiment sérieusement sur les raisons de cet échec national : Tout TGV et abandon du réseau capillaire ? Défaut de fiabilité de l'opérateur national ?
C'est plus facile de dire que c'est encore la faute de Total...

Albatros | 12 avril 2021 à 16h03
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager