Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Qualité de l'air : les projets des collectivités soutenus par l'Ademe

Risques  |    |  Florence Roussel  |  Actu-Environnement.com

L'Agence de la transition écologique (Ademe) lance une nouvelle édition de son appel à projets AACT-Air. Par ce biais, elle sélectionne et finance des projets visant à améliorer la qualité de l'air intérieur et extérieur. Pour l'édition 2020, neuf lauréats se sont partagés 440 000 euros d'aide. Il s'agit par exemple de la communauté d'agglomération Hermitage-Tournonais-Herbasse-Pays de Saint Félicien, en Auvergne-Rhône-Alpes, qui a réalisé une enquête auprès des ménages pour mieux connaître l'utilisation des chauffages au bois et mieux cerner les réticences, et les leviers, pour renouveler les appareils. Dans la même région, le Grand Annecy a, quant à lui, développé une charte pour identifier et mettre en œuvre les bonnes pratiques permettant de réduire les émissions de polluants atmosphériques et de gaz à effet de serre liées aux chantiers du BTP.

En Bourgogne-Franche-Comté, la communauté de communes Avallon-Vézelay-Morvan a déployé sur son territoire un nombre restreint de mini-stations de surveillance de la qualité de l'air, reposant sur la technologie des microcapteurs. Autre exemple, dans les Hauts-de-France, Loos-en-Gohelle a réalisé un diagnostic, un plan d'action et une quantification des impacts sur la qualité de l'air de l'usage du vélo à l'échelle du territoire.

Pour l'édition 2021 de l'appel à projets, l'Ademe s'adresse aux collectivités territoriales ayant des problèmes de qualité de l'air extérieur liés aux polluants réglementés ou des problèmes de qualité de l'air intérieur. Elle financera des études qui ont pour objectif d'aboutir à des actions concrètes d'amélioration de la qualité de l'air. Depuis l'édition 2020, les projets R&D ne sont plus éligibles et devront être orientés vers la prochaine édition de l'appel à projets Aqacia.

Réactions1 réaction à cet article

 

Pour l'amélioration du chauffage au bois, comme sur tous les chantiers de l'état, on tombe toujours sur des malandrins de haute volée, ce qui fait que le mieux à faire est de ne rien faire.
Pour moi on achète le truc, on l'installe, on envoie facture et photos avant et après et l'état envoie le chèque.
Pas de loustic à renifler comment vous escroquer et grosse économie du gouvernement, somme divisée par 3.
Un exemple une pompe à chaleur monobloc 2500w (800w réels consommés)2 trous dans le mur de 80 mm 2/4 cheville 2 h de boulot et c'est posé à la portée de n'importe qui.
Même pas de groupe externe.

pemmore | 02 mars 2021 à 09h40
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

XRF Vanta™ : analyseur pour l’étude de sol et la remédiation Olympus France