Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

L'appel à projets "Villes respirables en 5 ans" est lancé

Aménagement  |    |  Laurent Radisson  |  Actu-Environnement.com
Environnement & Technique N°349 Cet article a été publié dans Environnement & Technique n°349
[ Plus d'info sur ce numéro | S'abonner à la revue - Se connecter à l'espace abonné ]

Ségolène Royal lance ce mardi 2 juin l'appel à projets "Villes respirables en 5 ans". L'objectif affiché par la ministre de l'Ecologie ? "Faire émerger des «villes laboratoires» volontaires pour mettre en œuvre des mesures exemplaires pour la reconquête de la qualité de l'air".

L'appel à projets, présenté en même temps que le nouveau système d'identification des véhicules polluants, s'adresse aux agglomérations "prioritairement situées" dans l'une des 36 zones couvertes par un plan de protection de l'atmosphère (PPA). Pour être éligibles, les collectivités devront présenter un projet à échelle intercommunale, créer ou préfigurer une zone à circulation restreinte, où les véhicules les plus polluants ne pourront plus circuler, et proposer au moins deux actions complémentaires.

Ces dernières pourront relever des secteurs :

  • du transport : transports collectifs, plans de mobilité, pistes cyclables, covoiturage, autopartage électrique, deux roue électriques, élimination du diesel,
  • de l'industrie : soutien aux audits air-énergie, plans de réduction des émissions,
  • de l'agriculture : lutte contre la dispersion des polluants liés à l'épandage, alternatives au brûlage des déchets, compostage, agro-écologie,
  • du logement : bâtiments à énergie positive, renouvellement des vieux appareils de chauffage, filtrage des particules émises par le chauffage,
  • de la planification urbaine : cartographie de la qualité de l'air, volet "qualité de l'air" dans les outils de planification,
  • ou encore de l'"innovation vecteur de la croissance verte" : aspirateurs à particules de freins, puces RFID pour identifier les véhicules, etc.

Appui financier et méthodologique

"Pendant cinq ans, les collectivités sélectionnées bénéficieront d'un appui financier et méthodologique de la part des services de l'Etat et de l'Ademe", précise le ministère de l'Ecologie. Et de citer pêle-mêle : les différents soutiens de l'Ademe en faveur de la qualité de l'air, les prêts "croissance verte" de la Caisse des dépôts (CDC), les prêts verts de la Banque publique d'investissement (BPI France), les programmes d'investissement d'avenir, le Fonds de financement de la transition énergétique jusqu'à 1 million d'euros par lauréat, les moyens de l'Agence de financement des infrastructures de transport (Afitf), le nouveau bonus à la conversion pour les véhicules particuliers, les aides du Fonds européen de développement régional (Feder) ou encore les aides du ministère de l'Agriculture sur les équipements agricoles.

Les collectivités candidates doivent adresser leur projet au préfet de région avant le 5 septembre 2015. La liste des lauréats sera annoncée à l'occasion de la journée nationale de la qualité de l'air le 25 septembre prochain.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Dalle gravier O2D MINERAL® pour parkings perméables O2D ENVIRONNEMENT