En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Ségolène Royal annonce deux nouveaux appels d'offres solaires

Energie  |    |  Rachida BoughrietActu-Environnement.com

La ministre de l'Environnement Ségolène Royal a annoncé le 28 juin le lancement de deux nouveaux appels d'offres solaires, lors des journées nationales de l'énergie solaire, organisées par le pôle de compétitivité Derbi et le CNRS à Perpignan (Pyrénées orientales). L'un vise la réalisation de centrales photovoltaïques au sol pour un volume de 1.000 MW/an (mégawatts par an) pendant six ans, et l'autre concerne la réalisation de centrales sur bâtiments pour un volume de 450 MW/an sur trois ans.

Depuis 2014, trois appels d'offres ont déjà été lancés, "qui permettront de générer plus d'un milliard d'euros d'investissements et de créer plus de 5.000 emplois dans la filière", a souligné Ségolène Royal. La capacité de production solaire installée a ainsi augmenté de 40% depuis 2014.

La ministre a également annoncé le renouvellement de l'appel d'offres photovoltaïque avec stockage dans les zones non-interconnectées, pour un volume total de 50 MW. Un appel d'offres pour le développement de l'autoconsommation sur les bâtiments industriels, tertiaires et agricoles sera également lancé prochainement.

Enerplan, le syndicat des professionnels de l'énergie solaire, a salué ces annonces dans un communiqué : "Ces mesures vont permettre de faire monter en puissance la filière solaire pour contribuer significativement à la transition énergétique du pays, avec une trajectoire de développement qui nous conduira à plus de 20 GW (gigawatts) de photovoltaïque installés d'ici 2023."

Réactions1 réaction à cet article

 

et on continue dans l'aberration démesurée ! Le solaire photo-voltaïque, tant qu'on ne saura pas stocker des GWh d'électricité, son utilité principale, c'est en circuit court pour alimenter des clim' : bref, 3 mois par an dans le sud de la France. Le reste du temps, ça ne produit quasi rien. Le solaire, ce devrait d'abord être de l'habitat intelligent et du thermique (chauffage, sanitaire). Bref, encore un sacré gâchis, que la France ne peut guère se permettre.

dmg | 30 juin 2016 à 18h29
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…