Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Plaidoyer pour l'agroforesterie de l'association Arbre & Paysages 32

Agroécologie  |    |  Déborah Paquet  |  Actu-Environnement.com

L'association Arbre & Paysage 32 a annoncé le 11 mars la parution de son dernier livret consacré à l'agroforesterie. Intitulé "Des arbres dans nos assiettes, mais c'est alimentaire !", il vante les atouts de cette pratique agricole pour mieux produire, mieux manger et mieux vivre. Un guide de 32 pages largement illustré par des schémas, des photos et une touche d'humour. Rappelons que le ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll avait déclaré en décembre dernier, à l'occasion de la journée nationale sur l'agroforesterie, que cette pratique agroécologique participait aux outils d'évolution nécessaire du système agricole français.

Quels sont les arguments présentés ? Tout d'abord, la relocalisation et la diversification de la production. L'agroforesterie serait également un atout pour retrouver des sols vivants et ainsi favoriser leur fertilité en limitant le recours aux intrants chimiques. On parle aussi de couverture végétale des sols et de meilleure qualité de l'eau voire de limitation du ruissellement. Autre bénéfice : les services écologiques rendus et notamment l'accueil et le respect de la biodiversité.

Des produits plus savoureux

Arbre & Paysages 32 souligne que l'agroforesterie pourrait favoriser les produits du terroir et les variétés anciennes, notamment le blé. Idem pour l'élevage : la présence d'arbres dans les champs rassure les animaux (bœufs, poules, brebis, moutons), leur offre abris contre la pluie et le soleil ainsi qu'un espace pour bouger. L'arbre leur fournit aussi des aliments divers tels que fruits, feuilles, bourgeons et insectes. Moins de stress pour une viande de qualité, affirme l'association. Enfin, les espaces arborés offrent des productions indirectes tels que les champignons, le miel, les produits de la ruche et le gibier.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Sinistres : expertise technique pour comprendre et prévenir les événements CNPP