En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement
Pole Expertise

Les arbres permettront d'amoindrir les effets du changement climatique

Mike Townsend, conseiller technique pour Woodland Trust au Royaume-Uni, nous propose un Avis d'expert sur les éco-services rendus par les zones boisées et la nécessité de les développer outre-manche.

Avis d'expert  |  Aménagement  |    |  Actu-Environnement.com
Woodland Trust mène actuellement une campagne d'incitation au boisement du Royaume-Uni. En qualité de conseiller technique et ancien président de cette organisation, engagée dans la protection du patrimoine forestier britannique depuis 1972, j'avais à coeur de partager l'initiative avec les lecteurs d'Actu-Environnement. Pourquoi ? Parce qu'en 1953, Jean GIONO, illustre français, publiait L'homme qui plantait des arbres afin de ''faire aimer à planter des arbres''. Outre-Manche, nous avons pris part à cette sensibilité particulière. Je profite de l'année internationale de la biodiversité pour vous livrer notre appréciation du rôle joué par les arbres et les forêts dans le bon fonctionnement de la société britannique.

Le Royaume-Uni manque d'arbres

Réputé pour ses larges étendues d'herbes vertes, le Royaume-Uni souffre d'un déficit en arbres avec 12% de couverture de son territoire, alors que ce taux atteint 44% en moyenne en Europe. Cette spécificité, qui n'est pas sans poser de problèmes aujourd'hui, interpelle au regard des enjeux à venir liés au changement climatique. Les ''services rendus'' par les arbres sont nombreux et la société britannique pourra difficilement en faire l'économie.

La climatisation naturelle des villes

Avec 80% de la population dans les centres urbains et moins de 10% ayant accès à une forêt dans un périmètre de 500 mètres de leur foyer, il est urgent de penser au développement de zones boisées intra-muros. Dès aujourd'hui, la différence de température entre le centre de Londres et les banlieues environnantes peut atteindre 10°C. Les immeubles, le béton, l'asphalte absorbent et accentuent la chaleur du jour et la restituent la nuit... L'effet des températures et de l'accroissement de la pollution à l'ozone ont un effet direct sur les maladies respiratoires, le stress cardiaque et la déshydratation des populations. Il a été démontré qu'un arbre adulte émettait 450 litres d'humidité dans l'air quotidiennement, ce qui équivaut au bénéfice de 5 pièces climatisées pendant 19 heures... Des recherches menées à l'Université de Manchester ont mis en valeur qu'en l'absence d'accroissement des espaces verts à Manchester, la température de la ville pourrait monter de 3°C d'ici à 2050. Par contre, une augmentation de 10% des espaces verts permettrait d'annuler les effets du changement climatique. À l'inverse, la diminution de 10% des zones boisées reviendrait à augmenter la température de surface de 8.2°C dans certains scénarios. Les arbres urbains permettent de réduire le recours à l'air conditionné dans les villes.

Planter des arbres pour purifier l'air

Chaque année, 24.000 personnes meurent prématurément au Royaume-Uni en raison de la pollution de l'air. La British Lung Foundation indique qu'une personne sur sept est affectée par une maladie pulmonaire. Le pays enregistre d'ailleurs un des taux les plus élevés au monde d'asthme chez l'enfant (15%) avec une prévalence accrue dans les catégories sociales défavorisées et urbaines. Des chercheurs de la Columbia University ont pu mettre en valeur que le taux d'asthmatiques chez les 4-5 ans baissait d'un quart dès lors que la densité du nombre d'arbres croissait de 343 unités par kilomètre carré. Les arbres jouent un rôle très important en matière de qualité de l'air : adsorption du dioxyde de souffre ou de l'ozone, interception des particules fines et des poussières, émission d'oxygène grâce à la photosynthèse. Il est nécessaire de les intégrer aux plans de santé publique.

Les arbres, alliés de l'aménagement du territoire

En 2007, l'Angleterre a connu de coûteuses inondations, causées pour les deux tiers par les eaux de ruissellement. L'urbanisation et l'artificialisation des milieux naturels ont été incriminées, réduisant les zones d'infiltration des eaux de pluie. Sauf à sur-dimensionner les réseaux d'eau publics, il faut s'attendre à de nouvelles catastrophes, d'autant que le changement climatique génère des phénomènes naturels extrêmes. L'Agence pour l'Environnement britannique estime à 2.5 milliards de livres sterling par an, le coût des inondations que devront supporter les assurances pour les dommages causés aux habitations, aux infrastructures et à la perte d'activité économique. Ce montant pourrait même atteindre 4 milliards de livres sterling par an d'ici à 2035. Des modèles scientifiques élaborés pour la région métropolitaine Greater Manchester (2.57 millions d'habitants) ont mis en valeur le rôle des zones boisées dans la gestion des eaux de pluie. Une augmentation de leur surface de 10% permettrait de réduire les écoulements de surface de 6%. Le capital forestier d'un pays est plus que jamais un atout économique.

Toujours penser à la biodiversité !

La démarche volontaire de plantation d'arbres, que nous encourageons, ne doit pas occulter l'aspect qualitatif de la démarche. Lorsqu'il s'agit de planter un arbre nouveau, il faut penser à la diversité et à la pertinence des essences implantées. Woodland Trust conseille les particuliers, les collectivités et les entreprises dans leur démarche. Force est de constater que les choix se portent trop souvent sur des essences faciles à gérer (peu de racines, peu d'envergure, peu de feuilles...) mais rarement totalement pertinentes au regard du respect de la biodiversité originelle et de leur aptitude à rendre les ''éco-services'' attendus par la société (atténuation des inondations, protection des sols, régulation du climat...). Dans cet esprit, Woodland Trust sensibilise également les collectivités et les propriétaires terriens à protéger les espaces existants, les forêts primaires et les arbres adultes qui font la richesse et l'équilibre des territoires. Du contrôle de la pression de l'urbanisme au redéploiement de zones ''vertes'' en passant par la sensibilisation du public, l'adaptation au changement climatique est possible. La campagne ''More Trees, More Good'' de Woodland Trust ambitionne la plantation de 20 millions d'arbres par an pendant les 50 prochaines années... c'est dire l'ampleur de la mobilisation que nous espérons au Royaume-Uni !

Avis d'expert proposé par Mike Townsend, conseiller technique pour Woodland Trust.

Réactions9 réactions à cet article

 
densite des arbres et climat

Article important, il merite d`etre diffuse

errohi ahmed | 29 août 2010 à 13h54
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re: densite des arbres et climat

Cette végétalisation des villes doit être organiser au niveau de l'Europe et intégrée des dispositifs de subvention à l'exemple de ce qui se fait pour l'agriculture

JH | 30 août 2010 à 14h43
 
Signaler un contenu inapproprié
 
agroforesterie

Commençons par développer l'agroforesterie dans nos campagnes Européennes avec tous les bénéfices induits.Plantons des essences feuillues capables de résister aux stress hydriques estivaux à répétition comme le cormier alliant production de bois d'oeuvre , fruits pour la faune et l'homme , ect...voir Association Cormier Fruitier Forestier en Meuse.

sorbus | 02 septembre 2010 à 07h10
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Les arbres et la forêt en GB

Je ne connais pas ce Woodland Trust.
Mais que les anglais se préoccupent de leurs forêts ça me fait rigoler , depuis la révolution industrielle ce pays est complètement déboisé: la surface actuelle des forêts est de 8 % en GB , l'auteur cite le chiffre de 12 % en arbres pas en forêt... Je ris :il doit compter les arbres des ministères avec un coefficient multiplicateur..
Actu-environnement devrait tester la sincérité de tous les intervenants: avoir obtenu l'OBE n'est pas nécessairement un gage d'objectivité...Demandez aux entraineurs de rugby français ils vous expliqueront comment les titres ronflant servent à l'occasion à cacher la mauvaise foi.

Jaurès | 02 septembre 2010 à 14h02
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Les arbres et la forêt en GB

vous aussi étés de mauvais foi contre un homme qui travaille pour un projet bénéfique pour tous - anti britannique primaire!!

Colibri | 02 septembre 2010 à 17h13
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Les arbres et la forêt en GB

Comme le dit Sorbus(pour sorbier amusant) les étés sont très secs en Europe , de plus en plus je ne sais pas jusqu'où on va ainsi...Mes cassis mûrs en fin juin( si je reste une semaine sans les arroser ils grillent comme de la paille), les mirabelles en juillet...tout cela en Gironde.
Tout le monde fait des efforts en Europe , grâce aux forêts il fait 5° de moins qu'à Bordeaux chez moi la nuit.
Tout le monde sauf les anglais , qui ne replantent rien, densité de population oblige, et qui en lieu et place font: DE LA COMMUNICATION.

Jaurès | 02 septembre 2010 à 20h35
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Les arbres et la forêt en GB

J'ai vraiment du mal à comprendre l'agressivité que génère cette contribution sur les forêts britanniques... alors là, je ne vois vraiment pas ! En plus des arbres, je pense qu'il faudrait également planter des fleurs. C'est bon pour le moral

SOBRE | 03 septembre 2010 à 13h15
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Les arbres et la forêt en GB

Ce n'est pas de l'agressivité gratuite de ma part.
Et je sais que 800 000 soldats britanniques sont morts en Europe pendant la 1ère guerre mondiale.

Mais une semaine exactement après que la GB ait poussé un cri de joie (comment dit-on cocorico en anglais)car les études démographiques montrent , d'après eux ,qu'il y aura 78 millions d'habitants en 2030 au RU contre 77 en France et 76 en Allemagne,cette nouvelle a fait la une des journaux comme le Telegraph, il veulent nous faire croire qu'ils vont planter des forêts ????
Qui est assez naïf pour les croire???15 millions d'habitants et des forêts en plus, c'est de la propagande inacceptable...
Sur un territoire de 244 000 km2 !!!!
Il faut voyager: La GB a détruit ses forêts depuis plus de 2 siècles et n'a pas, du tout ,replanté .
Par contre la République d'Irlande a massivement planté depuis 1947 , ce pays a complètement changé, par endroit on se croirait en Suisse, quelle différence avec le RU!!!
L'Espagne aussi , l'Allemagne et la France de même.
Pendant tout ce temps le RU a fait de la COMMUNICATION.

Jaurès | 06 septembre 2010 à 11h38
 
Signaler un contenu inapproprié
 
PLANTONS DES ARBRES PARTOUT !

Bravo pour cet avis d'expert !
Nous permettez-vous de le traduire en espéranto, afin de contribuer à le diffuser dans un maximum de pays ?
Nous avons déjà traduit le formidable : "l'Homme qui plantait des arbres " de Giono et d'autres ouvrages semblables !
Merci
Bien cordialement
harmonio

harmonio | 06 septembre 2010 à 13h40
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager