En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

L'Otan se réunit pour prévenir les conflits en Arctique

Gouvernance  |    |  Sophie FabrégatActu-Environnement.com
Selon l'amiral américain James G. Stavridis (dont les propos sont rapportés par le Guardian), ''le changement climatique pourrait modifier dans les années à venir l'équilibre dans la course à l'exploitation des ressources naturelles devenues plus facilement accessibles'' dans la région Arctique.

La fonte des glaces a ouvert la voie à de nouvelles activités : nouvelles routes maritimes, extraction de ressources minérales (estimées à 200 milliards de barils de brut et à 80.000 milliards de mètres cube de gaz), stocks halieutiques… Les tensions se sont donc exacerbées ces dernières années dans cette zone et la question de la gouvernance de l'océan glacial de l'Arctique se pose plus que jamais.

L'Organisation du traité atlantique nord (Otan) organise un groupe de travail du 13 au 15 octobre à Cambridge afin de créer un dialogue et d'évaluer les pistes pour prévenir les conflits à venir.

Alors que certains souhaitent une gouvernance mondiale de cette région, les cinq pays riverains (Russie, Canada, Etats-Unis, Norvège, Danemark) s'octroient une chasse gardée sur cette zone en vertu de la convention des Nations Unies sur le droit de la mer, multipliant les litiges sur la souveraineté des fonds marins.

Si Vladimir Poutine a prôné récemment ''une responsabilité commune'' sur le sujet et si la Russie et la Norvège ont signé un traité frontalier concernant la mer de Barents, certains redoutent une nouvelle guerre froide.

Réactions2 réactions à cet article

 
La nature humaine

Rien ne m'étonne plus... jusqu'au dernier petit bout de ressource, de terre, on prendra TOUT !

Anonyme | 13 octobre 2010 à 17h06
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Qu'on ne me parle plus...

Qu'on ne me parle plus de la supériorité de l'intelligence humaine sur l'animal.
Contrairement aux apparences, les Hommes n'ont pas l'ombre d'un cerveau.
Mais ils auront toujours des yeux pour pleurer quand il sera trop tard.
Ils seront aussi très forts pour chercher les coupables (les autres) -après-, au lieu d'agir et prévenir -avant-.

Aurelie | 15 octobre 2010 à 11h35
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…