En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Arrêt de la centrale de Saint-Avold : le projet de territoire vise une industrialisation plus durable

Energie  |    |  Dorothée Laperche  |  Actu-Environnement.com

Le projet de territoire du Warndt Naborien, qui accompagne la mise à l'arrêt de la dernière tranche à charbon de la centrale thermique Émile Huchet à Saint-Avold d'ici 2022, est désormais signé.

Cette fermeture s'inscrit dans le cadre de la loi énergie-climat.

Pour accompagner les salariés et les établissements publics touchés, le projet de territoire prévoit différentes mesures, dont certaines s'inscrivent dans une volonté de transition écologique.

Une transition vers une économie circulaire

Ainsi, la relance économique et industrielle du Warndt Naborien s'appuiera notamment sur le développement de la valorisation énergétique des combustibles solides de récupération et de nouvelles énergies comme l'hydrogène, ou la construction de batteries pour des véhicules électriques. Elle vise également la promotion de modes de déplacement doux, l'émergence et le développement des énergies renouvelables électriques et thermiques et la rénovation énergétique du patrimoine immobilier des ménages et des collectivités territoriales. Le projet souhaite également maîtriser la consommation du foncier, et privilégier la réhabilitation des friches industrielles et urbaines.

Une réflexion sera également menée sur la préservation des composantes environnementales du territoire, en particulier la qualité des eaux souterraines et de surface.

Un appui de l'État

Les actions inscrites au présent projet de territoire pourront bénéficier de mesures de simplification et de facilitation administratives, voire réglementaires, a indiqué le ministre de la Transition écologique. « L'État mobilisera des crédits spécifiques afin de contribuer à la réalisation des actions du projet de territoire du Warndt Naborien, en complément de ses crédits de droit commun ainsi que de ses opérateurs, notamment lorsqu'elles concourent au reclassement des salariés impactés », a-t-il également assuré. Il examinera enfin les possibilités de création éventuelle de zones à fiscalité spécifique attractive sur le territoire des collectivités concernées dans un cadre transfrontalier.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Dorothée Laperche

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager