En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

La localisation des champs d'OGM doit être rendue publique

Agroécologie  |    |  Florence RousselActu-Environnement.com
Dans un arrêt rendu aujourd'hui la Cour de Justice des communautés Européennes statue que les États membres ne peuvent pas refuser de communiquer les lieux des essais de dissémination volontaire d'organismes génétiquement modifiés (OGM) pour des raisons de sécurité publique.

Ces conclusions sont le résultat de l'affaire opposant la commune française de Sausheim en Alsace à un citoyen français. En 2004, la commune avait refusé de communiquer à Mr Azelvandre les fiches d'implantation d'OGM sur la commune au motif que cette communication porterait atteinte au secret de la vie privée et à la sécurité des agriculteurs concernés.

Après plusieurs recours au tribunal administratif de Strasbourg puis au conseil d'Etat, l'affaire est arrivée entre les mains de la Cour de Justice des Communautés Européennes qui précise aujourd'hui que le recours à la sécurité publique ne peut exempter la publication des lieux de plantation d'OGM.

Réactions16 réactions à cet article

 
Référendum d'initiative citoyenne

Informer c'est bien!
Etudier les OGM en laboratoire c'est instructif!
Cultiver des OGM en plein champ, c'est irresponsable!
Pourquoi ne pas simplement organiser des débats en France et demander aux citoyens de décider de leur avenir plutôt que de laisser la décision aux politiques sous l'influence des lobbyes de multinationales. Jérôme

Jérôme | 18 février 2009 à 11h32
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Référendum d'initiative citoyenne

"Cultiver des OGM en plein champ, c'est irresponsable!"

Et pourquoi donc ? Qu'est-ce qui vous fait croire en ce dogme ?

Et surtout, comment vous voulez qu'on étudie l'impact de la culture d'OGM sans le tester ?!?

C'est bien commode : vous affirmez sans aucune preuve que la culture d'OGM est risquée, et vous refusez qu'on la teste pour voir si elle l'est réellement...

Ryuujin | 18 février 2009 à 17h54
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Réponse

L'impact sur l'environnement est DEJA connu, et malheureusement ce n'est pas grâce à ceux qui vendent les OGM, mais grâce à des citoyens qui s'interrogent : informez-vous sur ce qui se passe sur le maïs au Mexique ! informez-vous sur ce qui se passe dans les cours d'eau !! Ceux qui vendent des OGM se foutent du tiers comme du quart de ce qui se passe à côté. Les fonds investis ne servent pas à faire de la recherche mais ... du PROFIT ! restez sérieux cinq minutes. Si je n'ai pas envie de cotoyer un champs d'OGM ou une centrale nucléaire, il en va quand même de mon CHOIX, et je n'ai pas à subir une quelconque pollution de quelque type qu'elle soit !
C'est tout le problème de l'être humain, il veut pouvoir jeter se poubelles où bon lui chante, du moment que ce n'est pas sur son palier.
Vous me faites penser à AREVA qui nous serine que le nucléaire c'est propre, alors que France 3 vient de nous diffuser une émission choc nous informant que des déchets d'uranium ont été disséminés un peu partout en France et ont même servi de gravats de remblaiement pour construire des parcours de santé et des parkings (!) alors que ces cochonneries resteront radioactives sur plus de 4 milliards d'années.
Ce discours de moi-je-sais-tout-mieux-que-les-autres est saoûlant.
Des recherches de ce type doivent durer sur des années, et en milieu clos.

Philène | 21 février 2009 à 23h37
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Réponse

"informez-vous sur ce qui se passe sur le maïs au Mexique !"

Vous voulez parler des traces d'OGM qui ont été détectés dans quelques champs de maïs à Oaxaca ? Oui, et ?
C'est quoi l'impact sur l'environnement de ces traces d'OGM ?

"informez-vous sur ce qui se passe dans les cours d'eau !! "
C'est fait, et aux dernières nouvelles, pas grand chose.
Des résidus d'insecticides totaux ont simplement été remplacés par des résidus de BT, qui ne touchent que certaines familles d'insectes (pyrales et cie). Aux dernières nouvelles, les trichogrammes ne sont même pas touchés.
Car j'imagine que vous parliez de cette publication :
http://www.pnas.org/cgi/content/full/104/41/16204?maxtoshow=&HITS=10&hits=10&RESULTFORMAT=&fulltext=BT+Royer&searchid=1&FIRSTINDEX=0&resourcetype=HWCIT
Qui conclue suite à des expériences (consistant à nourrir des trichoptères de détritus de maïs BT uniquement en laboratoire) qu'il est possible que le maïs BT ait un impact sur la faune aquatique.
Les conclusions de cette publication ont été largement déformées et médiatisées par les lobbies anti-OGM.

Mais curieusement, ces mêmes lobbies ont oublié de parler de la conclusion finale de l'étude en question, suite aux expériences non plus en laboratoire, mais sur le terrain :
http://www.benthos.org/database/allnabstracts.cfm/db/Columbia2007abstracts/id/373

Ah, bah tient, cette fois-ci, il n'y a plus d'effet du maïs BT sur l'écosystème aquatique étudié ; cet effet se manifestait en laboratoire parceque les trichoptères étaient nourris de maïs BT uniquement alors que sur le terrain, ils se nourrissent d'autres résidus en évitant ceux de maïs BT.

Mais pourquoi les anti-OGM ne citent que la première partie de l'étude (test en laboratoire) et font comme si la seconde partie (tests sur le terrain) n'existait pas ?
C'est curieux quand même.


"Ceux qui vendent des OGM se foutent du tiers comme du quart de ce qui se passe à côté."
Et ceux qui les achètent ? Ils s'en foutent aussi ?


"Si je n'ai pas envie de cotoyer un champs d'OGM ou une centrale nucléaire, il en va quand même de mon CHOIX, et je n'ai pas à subir une quelconque pollution de quelque type qu'elle soit !"

Pour qu'il y ait "pollution", il faut que vous soyez en mesure de PROUVER que cette proximité a un effet néfaste. Et non, le fait d'être propriétaire ou autre ne vous donne pas le droit d'interdire n'importe quoi à vos voisins.


"Ce discours de moi-je-sais-tout-mieux-que-les-autres est saoûlant."
Il vous saoulerait moins si vous en saviez un peu plus pour commencer. Ce n'est quand même pas compliqué de s'informer un minimum, et de ne pas gober n'importe quoi.

"Des recherches de ce type doivent durer sur des années, et en milieu clos."
Ah ouais ? Et on fait comment pour étudier l'impact des OGM sur l'environnement en milieu clos ?

Faudrait arrêter un peu la paranoïa : chaque année 800 nouvelles variétés non-OGM sont soumises à l'homologation en vue d'arriver dans nos assiettes. Personne ne s'en aperçoit, tout le monde s'en fiche. Et pourtant, chacune de ces variétés a autant de chance (sinon plus pour certaines) d'être toxique ou d'avoir un impact négatif sur l'environnement qu'une variété OGM.

Votre paranoïa vous aveugle, et vous empêche de voir les risques réels auxquels vous êtes exposés. Au lieu de réagir rationnellement, en prenant du recul etc, vous collez tous les maux de la terre sur le dos d'une poignée de variétés concues pour nécessiter moins de pesticides.

Ca vous dirait de mettre vos préjugés de côté quelques temps pour réfléchir vraiment au sujet ? Ou au moins, pour vous informer réellement...

Ryuujin | 22 février 2009 à 01h46
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Réponse

Votre discours formaté et rabâché est parfait, comme d'habitude.

C'est effectivement au pollué de prouver qu'il y a pollution, et c'est ce qui fait que la loi est bien étudiée pour faire en sorte que le "clampin" moyen n'y voit, par la force des frais à engager pour, d'une part apporter une preuve, d'autre part pouvoir poursuivre en justice, que du feu.

C'est bien pratique.

Philene | 22 février 2009 à 11h19
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:Réponse

"C'est effectivement au pollué de prouver qu'il y a pollution"

C'est on ne peut plus logique ; sinon n'importe qui pourrait porter plainte contre n'importe quoi pour pollution et réclamer que l'état paye des études sur le sujet.
Il y a un travail minimum à faire avant d'accuser n'importe quoi : apporter ne serais-ce qu'un élément tendant à montrer l'existence d'un risque précis.

Tu réagirais comment si je réclamais l'interdiction de tous tes outils de travail sous un prétexte futile ? Tu réagirais comment si je réclamais l'interdiction du bio sous prétexte que le bio pollue ?

Tu demanderai des preuves de ce que j'affirme ; des preuves que tes outils de travail, ou que le bio sont nocifs.


Et bien c'est exactement la même chose : moi je veux bien croire qu'il y ait pollution, mais pollution de quoi par quoi, et comment ? Quel est l'effet néfaste sur la santé ou l'environnement ?

Je veux bien croire qu'il y a un risque, mais un risque de quoi ?

Ryuujin | 23 février 2009 à 11h17
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:Réponse

Je remarque une chose intéressante : à chaque fois qu'on donne un argument clair et précis à un anti-OGM, au lieu d'y répondre, il se contente de le dénigrer.

Au lieu de prouver qu'il est faux, ou d'admettre qu'il s'est trompé, il dit que c'est "formaté" ou "rabaché" ou encore que c'est de la "propagande", ou qu'on est payé par Monsanto etc...etc...

C'est à se demander pourquoi les gens de mauvaise foi, ou qui n'ont ni argument, ni même l'envie de réfléchir pour en trouver sont si nombreux parmis les anti-OGM.

Ryuujin | 23 février 2009 à 11h20
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:Re:Réponse

Il suffit de taper votre pseudo en recherche Google pour constater que vous êtes un "pro-ogm" du débat !
Vous sévissez à tel point que je me demande où vous trouvez tout ce temps pour intervenir tout azymut.
Ne serait-il pas temps pour vous d'écrire un livre sur le sujet, vous êtes si sûr de vous ... ! lancez-vous n'ayez crainte ! dé-terrorisez-nous, et en Français par pitié, l'anglais m'épuise, surtout le scientifiquement correct que vous citez systématiquement ! d'autres ont fait pire, certains chantent !
Ce que je ne comprends pas chez vous c'est votre acharnement à vous jeter tel un oiseau de proie sur tous les sujets qui parlent des ogm, vous êtes une véritable "tête-chercheuse" et je comprends M. ROBIN qui vous a dédié un article ! Pourquoi garder l'anonymat ? aucun lien ? pas de blog ? que des interventions, bien dédaigneuses et peu convaincantes, sur un sujet abordés sur des sites qui, visiblement, ne sont pas pour vous. Quelle gloire en cherchez-vous ? Je n'en chercherais pas plus à votre sujet, car il semblerait que ce que vous cherchiez avant tout, c'est ETRE LE SUJET ! Qu'en avez-vous donc à faire de nos arguments, vous les dénigrez systématiquement.
Mais c'est pas grave, vous verrez qu'un jour, à force de nous lire, vous vous rangerez à nos arguments, et vous serez le bienvenu !

Philène | 06 mars 2009 à 22h50
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:Re:Re:Réponse

Et sur les OGM, vous n'avez toujours rien d'intelligent à dire ?

"scientifiquement correct" ?
On peut dire ça. Mais vous savez, on acquière pas une bonne compréhension d'un sujet par magie : il faut bien passer soit par l'expérience personnelle, soit par la lecture de l'expérience des autres.
Si cela vous barbe, restez donc ignorant, mais ne prétendez pas participer au débat, et encore moins y donner des leçons.

Pour le reste, moi j'aimerai bien travailler en francais ; ça serait bien plus facile pour moi aussi. Mais pas de bol ; la langue internationale est l'anglais, et on nous impose un travail en anglais.


Et enfin, ne confondez pas à ce point vos fantasmes et la réalité ; quant on veut être le sujet, on ne reste pas anonyme. On fait un blog, on essaye de passer à la TV, on fait un pseudo-reportage dans lequel on est omniprésent etc...etc...
Et surtout, on donne aux gens ce qu'ils veulent, on va dans le sens du vent.
Comme Mme Robin par exemple.

Quant vous voyez des anonymes qui donnent de la confiture à des cochons, pardons, des informations à des anti-OGM qui ne veulent être convaincus que de ce qu'ils croient déjà, vous pouvez chercher une raison un peu moins triviale.


Le fait est que je travaille dans la recherche, et que ce qui m'est intolérable dans ce débat est le fait que le travail de centaines de chercheurs est ignoré, voire refusé et dénigré par les anti-OGM qui réclament des études, mais qui trainent dans la boue le moindre chercheur qui a le malheur de ne pas trouver ce qu'ils veulent.

Vos "arguments" sont absents : quels arguments croyez-vous avoir cité ici ? Je ne vois que des attaques personnelles.

La première marque de respect envers autrui dans un débat est de tenir compte de ses arguments. Soit en se les appropriant, soit en les réfutant. Et oui : je ne "dénigre pas" : je réfute.
Les rares fois où il m'a été donné de voir un militant anti-OGM qui citait de vrais argument, j'ai pu les réfuter sans grand effort.
Ce n'est pas de ma faute si vous ne savez pas argumenter, ni reconnaitre vos erreurs.

Je trouve très amusant le coups du "à force de nous lire".
Relisez vous un peu, et cherchez dans vos commentaire la moindre phrase qui serait susceptible de convaincre une personne rationnelle.
Comme tellement d'anti-OGM, vous êtes tellement endoctriné qu'il vous est inconcevable que vous puissiez vous tromper. Même le fait d'argumenter vous semble superflux.
Honnètement, il n'y a que chez les créationnistes que j'arrive à trouver des gens aussi illuminés que les anti-OGM.

Ryuujin | 07 mars 2009 à 01h57
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:Re:Re:Re:Réponse

Je vous remercie de ré-utiliser le vouvoiement, j'ai cru un moment qu'on se connaissait ... merci également de vos aimables arguments, je ne sais si cela vous rend heureux de vous agiter comme un moulin à vent, vu votre ton ...

Qui vous a dit par ailleurs que je suis ANTI-ogm ??? Je ne demande pas mieux que la médecine avance ! Je n'ai sûrement pas la prétention de donner des leçons, mais puisqu'il est admis de laisser des COMMENTAIRES, je ne vois pas pourquoi vous seriez le seul à en bénéficier !

Je profite des présentes pour faire suivre ce lien.

http://www.consultations-europeennes-des-citoyens.eu/fr/propositions?
page=1

Quant à vous, je vous laisse à vos propos intelligents et à votre "preuve irréfutable". A force de vous brûler les yeux sur votre écran, vous n'y voyez plus que du feu.

Philène | 07 mars 2009 à 14h54
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:Re:Re:Re:Re:Réponse

http://video.google.com/videoplay?docid=-875413616197118497

Il faut quoi d'autre comme argument ?

On dirait Areva qui dit que le nucléaire c'est une énergie propre alors que ça produit des déchets qui vont durer 4 milliards d'années, et que, ne sachant qu'en foutre, ils en ont fait des routes et des parcours de santé !!! Heureusement que ces menteurs de journalistes ont mis leur nez dedans parce que sinon ...

Comme cette horrible rumeur qui courrait depuis 30 ans que le Rhône était pollué ! Même pas peur puisque c'était des écolos vendeurs de terreur qui le disaient. Sauf que le couperet est tombé le jour où un (pauvre)pêcheur a voulu en avoir le coeur net et a fait analyser son propre poison (poisson pardon !)

Trois lignes pour dire que les ogm n'ont aucun impact sur l'environnement, je rigole !! Areva pose ses compteurs Gégé là où ça craint rien ... on commence à connaître la chanson (certains chantent effectivement !).

jocelyne | 07 mars 2009 à 15h58
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:Re:Re:Re:Réponse

"Les rares fois où il m'a été donné de voir un militant anti-OGM qui citait de vrais argument, j'ai pu les réfuter sans grand effort."

Des preuves s.v.p., citez vos sources, mettez le lien ! Je le lirais vite...

Philène | 07 mars 2009 à 20h40
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:Re:Re:Re:Re:Réponse

Pliez-vous donc à l'exercice, et essayez d'argumenter.

Ryuujin | 08 mars 2009 à 01h13
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:Re:Re:Re:Re:Réponse

Et sur les OGM, vous n'avez toujours aucun commentaire pertinent à partager ?
C'est pas pour dire, mais initialement, le sujet de cette brêve ce sont les OGM à visée agronomique. Pas ma personne.

Ryuujin | 08 mars 2009 à 01h14
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:Re:Re:Re:Re:Re:Réponse

Il me faut des arguments précis et logiques, pas une vidéo d'un militant anti-OGM qui parle de choses dont il ne connait absolument rien.

Je passe sur le reste, qui n'est qu'amalgame, et j'en profite pour vous rappeler que les opposants à la vaccination, à la chimiothérapie, et aux traitements contre le VIH tiennent exactement le même genre de raisonnement que vous : ils nient tout impact positif de ces techniques, et leur attribuent tous les malheurs du monde sans aucun argument rationnel.


Qui a dit que les OGM n'ont aucun impact sur l'environnement. Pas moi en tout cas ; cela serait un comble.
Le seul "argument de vente" des OGM actuellement commercialités est justement leur impact sur l'environnement.
Les OGM RR permettent de remplacer des herbicides sélectifs très toxiques et résidents (cad qui restent longtemps dans les sols) par du glyphosate qui l'est moins.
Les OGM BT permettent de remplacer l'usage de traitements insecticide "totaux" par une protection intégrée des culture à l'aide d'une toxine BT utilisée en agriculture biologique.

Dans les deux cas, les agriculteurs n'y trouvent leur compte que si les semences en question leur permettent de faire les économies promises sur l'usage de pesticide. Donc, d'utiliser moins de pesticides, et des pesticides moins nocifs pour l'environnement.


La position des OGM est ridicule. Elle consiste à dire "les OGM permettent d'utiliser des pesticides". Oui, mais pour en remplacer de plus nocifs.
"les OGM présentent des risques potentiels". Oui, exactement les mêmes que ceux présentés par n'importe quelle nouvelle variété non-OGM, et de façon mieux contrôlée.
"Les OGM se dispersent par pollinisation". Oui, mais pas plus que n'importe quelle variété non-OGM.
"Les OGM nuisent à la biodiversité". Idem : pas plus que n'importe quelle nouvelle variété.

Etc...etc...

Même méthode que celle des anti-vaccination, qui eux aussi mettent en avant les "risques potentiels" de la vaccination. Sclérose en plaque, contamination par un virus insuffisamment affaibli etc...Etc...
Même méthode que pour les anti-chimiothérapie, qui mettent en avant les effets secondaires de ces traitements.
Même méthodes que pour les anti-trithérapie, qui vont jusqu'à affirmer que le sida n'existe pas, et que les symptomes sont en fait du à la trithérapie...

Le point commun de tous ces marchands de peurs et autre illuminés est de se focaliser sur les risques potentiels d'une technique en oubliant complètement que ses alternatives aussi présentent des risques ! Et que ce qui compte, c'est le risque réellement pris.
Cela fait une belle jambe d'avoir économisé une chance sur plus de 1000 de contracter une sclérose en plaque si c'est pour mourir lors d'une épidémie.

De même, cela fait une belle jambe d'économiser les risques liés à la transgénèse pour bouffer des mutants qui présentent exactement les même risques, mais qui ne sont pas contrôlés.

Ryuujin | 08 mars 2009 à 01h28
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:Re:Re:Re:Re:Re:Réponse

C'est tout ... ?
Ben alors, elle est où votre argumentation béton, ce duel d'enfer où vous êtes sorti glorieux d'une pichenette ?

Philène | 08 mars 2009 à 12h11
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…