Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Un arrêté propose des offres alternatives de raccordement au réseau électrique pour les énergies renouvelables

Energie  |    |  Félix Gouty  |  Actu-Environnement.com

Ce mercredi 14 juillet, le ministère de la Transition écologique a publié un arrêté bénéficiant aux producteurs d'énergie renouvelable (EnR). Avec ce nouveau texte, ils ont désormais la possibilité de demander une offre alternative de raccordement aux gestionnaires de réseau d'électricité, Enedis et RTE. Ce type d'offres se veut moins cher et plus rapide à réaliser, afin d'encourager le déploiement des installations de production d'EnR sur le territoire.

Néanmoins, cette nouvelle option ne présente pas la garantie de pouvoir injecter à tout moment toute l'énergie produite, pour ne pas limiter les autres investissements dans les réseaux. Elle doit donc respecter des limites d'injection et d'écrêtage. Comme le prévoit notamment le premier article de l'arrêté, ces nouvelles offres de raccordement ne peuvent pas excéder une puissance minimale en injection de 30 %. De même, comme le précise le texte, « l'énergie écrêtée annuellement ne [doit pas dépasser] 5 % de la production annuelle de l'installation raccordée ».

D'un autre côté, le gestionnaire de réseau électrique souhaitant proposer de telles offres alternatives est soumis à deux limites, prévues dans l'article 3 de l'arrêté : un total de puissance en injection « inférieur à 1 % de la capacité globale des énergies renouvelables raccordées à son réseau au jour de l'offre de raccordement » et une énergie maximale écrêtable « inférieure à 0,1 % de la production des énergies renouvelables raccordées à son réseau ».

Dans un communiqué, la ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili, explique que « [ces mesures] permettent en effet de raccourcir et diminuer le coût du raccordement des installations de production d'énergie renouvelable. L'expérimentation menée par Enedis est par ailleurs l'illustration du développement des flexibilités qui nous permettront de réduire encore le coût des énergies renouvelables et de construire le système électrique de demain. » Avec ces nouvelles offres alternatives de raccordement pour les EnR, le ministère compte ainsi faciliter le déploiement de 750 MW de puissance supplémentaire d'ici à 2030.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Félix Gouty

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager