En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Le nouvel arrêté tarifaire éolien publié malgré un avis défavorable de la CRE

Comme annoncé par Ségolène Royal, un nouveau texte fixant le tarif d'achat pour l'électricité éolienne est paru. Il passe toutefois outre un avis défavorable émis par la CRE.

Energie  |    |  Laurent RadissonActu-Environnement.com

Le nouvel arrêté tarifaire pour l'éolien terrestre est paru au Journal officiel du 1er juillet, accompagné de l'avis de la Commission de régulation de l'énergie (CRE). Ségolène Royal avait annoncé dès le 5 juin la signature du texte en vue de "mettre fin à une longue période d'incertitude qui déstabilisait la filière".

"La filière retrouve un cadre économique stable et sécurisé", se félicite le Syndicat des énergies renouvelables (SER) en réaction à cette publication.

Maintien du tarif d'achat

Ce nouveau texte réglementaire vient combler le vide laissé par l'annulation de l'arrêté du 17 novembre 2008 par le Conseil d'Etat fin mai. Cette annulation, à l'initiative de la fédération d'associations anti-éolien "Vent de colère", résultait d'un vice de forme : la France avait omis de notifier le texte à la Commission européenne alors qu'il s'agissait d'une aide d'Etat.

Le contentieux avait traîné en longueur, le Conseil d'Etat ayant posé une question préjudicielle à la Cour de justice de l'UE qui n'a rendu sa décision qu'en décembre dernier. La longueur de la procédure avait rajouté à l'inquiétude des syndicats représentant les professionnels de l'éolien qui craignaient une déstabilisation de la filière.

Mais ceux-ci avaient été rassurés par la ministre de l'Ecologie qui avait annoncé non seulement la signature de l'arrêté mais également le maintien du tarif d'achat, de manière à ce que les nouveaux projets éoliens disposent des mêmes conditions de rentabilité. En outre, Ségolène Royal avait assuré que la filière était désormais sécurisée, le dispositif ayant cette fois-ci été avalisé par la Commission européenne et le texte ayant recueilli l'avis de la Commission de régulation de l'énergie (CRE) le 28 mai et du Conseil supérieur de l'énergie le 4 juin.

Avis défavorable de la CRE sur les nouvelles installations

Mais la publication de l'avis de la CRE nous apprend que si elle "prenait acte" des dispositions du projet d'arrêté qui "rétablissent rétroactivement des conditions similaires" pour les contrats conclus en application de l'arrêté de 2008, son avis était en revanche défavorable en ce qui concerne les nouvelles installations.

Renouvelant les recommandations formulées dans son rapport sur les coûts et la rentabilité des énergies renouvelables, la Commission préconisait, s'agissant de ces nouvelles installations, de revoir la structure du tarif afin d'éviter "la rentabilité excessive des installations bénéficiant des meilleures conditions de vent", d'adapter la durée des contrats d'obligation d'achat à la durée de vie des installations, et de modifier régulièrement le tarif afin de tenir compte des évolutions de coût de la filière.

Le Gouvernement n'ayant pas suivi ces recommandations, les opposants à l'éolien terrestre ne manqueront pas de trouver là du grain à moudre pour, le cas échéant, alimenter un nouveau contentieux.

"Malgré notre appel (…), la ministre de l'Environnement a signé un nouvel arrêté tarifaire identique à celui de 2008 (…). La destruction du cadre de vie de centaines de milliers de Français, la hausse des factures d'électricité de tous, l'enrichissement de quelques uns va pouvoir continuer au nom de la défense de l'environnement", s'indigne Vent de Colère. La fédération d'associations avaient annoncé le 2 juin que si le nouveau texte reposait sur les mêmes règles, "il subir[ait] les mêmes critiques et devrait encourir la même censure".

Réactions47 réactions à cet article

 

Rien d'étonnant à voir cette ministre passer outre tous les avis critiques.
Elle a soutenu les "bonnets rouges" ,elle défend les affairistes éoliens,
Qui reconnait encore en elle une véritable avocate de la nature ?

PS- La photo en tête d'article explique l'opposition des défenseurs des paysages .

sirius | 01 juillet 2014 à 17h58
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Quand les états cessent de subventionner le rachat de l’électricité, le business éolien n'a plus de raison d'être. On comprend le soupir de soulagement du syndicat des promoteurs.

l’Allemagne vient d'annoncer qu’elle allait diminuer le prix de rachat. Ce n'est plus un modèle ?
Pour quelle raison obscure nos politiques sont-ils si aveugles ?

Laura | 02 juillet 2014 à 08h53
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Le tarif d'achat devait constituer une aide pour que la filière (et les autres EnR) puisse décoller face aux autres filières historique (nucléaire, thermique).
Cet effet levier ne doit être que temporaire, jusqu'à ce que la filière devienne autonome. Il n'y a rien d'anormal à une baisse de tarif de rachat puisqu'il s'agit de la logique visée !
Quand le tarif d'achat est maintenu, on cri au scandale, quand le tarif d'achat baisse c'est la même chose...
Selon l'association AMORCE:
•  En 2012, un ménage qui consomme 2500 kWh d’électricité paye 2,8€ de CSPE « éolienne » l’éolien représente 11,4% des charges constatées de CSPE pour une contribution unitaire de 0,975 c€/kWh.
•  En 2014, un ménage qui consomme 2500 kWh d’électricité paye 5,7€ de CSPE « éolienne » l’éolien représenterait 13,8% des charges prévisionnelles de CSPE pour une contribution unitaire de 1,65 c€/kWh.
Alors il serait temps d'arrêtez de faire croire à tous que l'éolien et les EnR en général sont responsables de l'augmentation significative de nos factures d'électricité.

guirno | 02 juillet 2014 à 10h33
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Il faut NATIONALISER la filière éolienne afin de que l'argent des citoyens ne serve plus a enrichir des société privées ou des particuliers qui ont profité de l'EFFET d'AUBAINE.
Ainsi l'argent des citoyens sera investi pour le bien commun: l'objectif étant de limiter les émissions de CO2. Les éoliennes apportent une contribution partielle. Le bon sens voudrait que désormais chaque nouveau par éolien dispose (sur place ou ailleurs) d'un stockage d'électricité pour cesser l'erreur du Passé ou on a cru que le réseau pourrait lisser cette production aléatoire d'énergie: chose qui a vite montré ses limites.

ami9327 | 02 juillet 2014 à 11h14
 
Signaler un contenu inapproprié
 

La hausse des tarifs électriques a pour principale raison la libéralisation du marché. Depuis qu'on a autorisé des courtiers a vendre de l'électricite il fallait bien qu'ils l'achètent ailleurs, au producteur historique. Dans ces conditions le système ne pouvait pas exister, il fallait absolument que le prix de l'électricité soit augmenté susbstantiellement pour que les tarifs offerts par les courtiers soit compétitif. L'état a obligé EDF a vendre une partie de sa production a un tarif imposé.
Le cas des fournisseurs d'électricité qui disposent de leur moyens de production est différent, mais encore faut-il qu'il ne vendent pas plus afin de ne pas faire appel a EDF.

ami9327 | 02 juillet 2014 à 11h24
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Que proposez-vous dans ce cas:
- protéger nos paysages à tout prix et faire de la France un vaste musée à ciel ouvert où seules les vieilles pierres auront le droit de citer?
- faire du tourisme patrimonial la seule économie valable de notre pays?
- continuer à subventionner massivement par des aides déguisées ou par vos impôts des technologies polluantes et/ou dépassées?
- continuer à massivement subventionner par vos impôts les 2/3 de notre déficit budgétaire liés au coût exorbitant de nos importations énergétiques?

Ou peut être souhaiteriez-vous:
- Rattraper l'immense retard de notre pays dans le développement des réseaux du futur?
- Entrer dans une économie verte moins dépendante d'un contexte géopolitique chancelant, notamment en Afrique?
- Créer un paquet d'emplois?

Il est beaucoup trop simple de faire du surplace quand d'autres prennent des risques budgétaires et technologiques pour avancer. On se plaint tout le temps mais on ne fait rien. Pour une fois qu'un ministre prend une décision en faveur d'une valeur d'avenir, ne la boudons pas.
Et arrêtons de croire que le marché français des ENR est des plus juteux. Si c'était le cas, les spéculateurs de tout poil se presseraient au portillon, ce qui n'est absolument pas la situation.

Bon courage

Floric | 02 juillet 2014 à 11h47
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Je suis soulagé, je vois que l'éolien a toujours son fidèle défenseur !
(^^)
A mon tour d'en mettre une couche, en posant les questions suivantes :
- Qu'est ce qui peut bien motiver Mme Royal pour défendre ainsi l'indéfendable ?
- Combien de patrons de PME ne seraient pas fou de joie à l'idée que leur produit bénéficie d'une obligation d'achat au prix fort ?
- L'éolien industriel rencontre une opposition grandissante, même chez ceux qui se sont laissé bercer par cette imposture.
En Aveyron, par exemple, 94 éoliennes dominent déjà les vallées verdoyantes, et écrasent les paysages, au point que même ceux qui en on accepté sur leur parcelle le regrette aujourd'hui.
- Nombre de pays qui s'étaient aventuré dans cette solution "soi-disant verte" reculent aujourd'hui.
- A quand un référendum populaire sur la question de l'éolien ?

Tireman | 02 juillet 2014 à 11h56
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@ Floric :
- On peut être sensible à la valeur d’un patrimoine, sans pour autant faire de la France "un musée". (Notez cependant qu’un musée a une valeur culturelle, à moins que cela vous ait échappé ?)
- Que penseriez-vous d’éoliennes géantes installées sur le Champ de Mars, dans la cour du Palais de Versailles, devant le Mont St Michel (quoique, ça a failli !), à Chambord, Chartre, Chenonceau etc., et tant d’autres haut lieux de notre patrimoine ?
- Le tourisme est justement une valeur économique importante de notre pays, et génère nombre d’emplois. Les "Beaubourg ruraux" créés un peu partout ne vont surement pas les attirer.
- L’utilisation de l’éolien, du fait de son faible facteur de charge (intermittence), augmente notre dépendance aux énergies fossiles, et donc notre déficit budgétaire lié, je vous cite, "au coût exorbitant de nos importations énergétiques".
- Notez que l’on peut aussi rouvrir nos mines de charbon…
- Il semble que les mirifiques emplois attendus de l’éolien appartiennent aux mirages.
- Les risques budgétaires et économiques qu’ont pris certains pays en matière d’EnR les ont obligés à un sérieux rétropédalage, ainsi pour l’Espagne, l’Italie, la Grande Bretagne, et aujourd’hui, l’Allemagne, pour ne citer que des pays de l’UE.
- En effet, le marché français de l’éolien est des plus juteux, et en effet, les spéculateurs de tous poils se bousculent au portillon, comme vous dites.

Tireman | 02 juillet 2014 à 12h58
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Le paysage est un concept humain, anthropique qui n'a strictement aucun lien avec les mécanismes biologiques et écologiques sous-jacents: le verdoyant d'un champ de blé ne reflète absolument pas l'impact des pesticides sur plus de 90% de la biodiversité édaphique. La grue cendrée quand elle traverse nos contrées n'a certainement que faire des nos ruines classées et de nos jardins à la française. C'est au point que les administrateurs du paysage français, SDAP et j'en passe, n'ont jamais voulu débattre du réel impact des structures ENR sur nos belles lignes de forces et nos cathédrales, laissant libre court à tous les abus de part et d'autres, promoteurs y compris.

Des pays qui reculent sur l'éolien autrement que sur un argumentaire dogmatique? lesquels? même l'Espagne qui a suspendue sa politique énergétique pour faire face à la crise, considère son parc éolien national comme un atout indéniable. Idem pour le Portugal.

Un référendum oui mais sur l'ensemble de la politique énergétique, trop facile d'attaquer une solution sans en proposer d'autres.

Floric | 02 juillet 2014 à 13h03
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Cher M. TIREMAN, je vois une nouvelle fois que vous ne manquez pas de nous irradier de vos "copié-collé"
Vous ne pouvez vous empêcher de tout surjouer pour défendre votre éternelle cause anti-éolienne dont vous avez fait aveux ici même. Personne n'a l'intention d'installer des éoliennes en lieu et place de notre patrimoine emblématique, vous pouvez dormir tranquille. Vous êtes tellement omnibulé par votre vision du tableau paysager de la France que vous n'êtes même plus capable d'entrevoir les inconvénients du modèle que vous défendez. Dois-je faire part à tous de vos méthodes récurrentes et votre paranoïa (les vilains développeurs éoliens censurent les reportages d'Arté ^^)? Je vais cette fois faire le choix de l'ignorance car le disque se raye tout seul... Je vous retourne le compliment: en matière d'imposture et de malhonnêteté vous semblez en connaître un rayon !
Les arguments tels que le facteur de charge et les inconvénients de la variabilité auxquels vous vous accrochez seront prochainement balayés par la réalité. D'ici là, continuez de bien vous amuser sur le forum.

guirno | 02 juillet 2014 à 14h04
 
Signaler un contenu inapproprié
 

La génération à laquelle j'appartiens, ainsi que celle qui la suit, sont très soucieuses du respect de l'environnement. Nous sommes horrifiés lorsque nous trouvons des bouteilles plastiques sur nos plages ou dans nos forêts et nous consommons local et bio, convaincus que ce que nous mangeons aujourd'hui aura un impact sur notre santé de demain. Nous recyclons tant que nous pouvons.
Pour autant rien ne m'agace plus que de voir l'industrie verte abuser des bons sentiments pour se faire toujours plus d'argent avec la complicité de gouvernements en manque de trésorerie.

René | 02 juillet 2014 à 14h19
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@Sirius : La photo ci-dessus est clairement un photomontage. Les anti-éoliens aiment bien tromper le public avec des infos truquées ainsi. Je suis par contre un peu étonnée que actu-environnement ose d'utiliser ce type d'image sans le mentionner dans l'article. Un hasard ou pas suffisamment de contrôles au sein de la rédaction ?

MK | 02 juillet 2014 à 14h42
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@Floric
Mais M. TIREMAN a des propositions à faire ! Alors que certains sites Internet réputés sérieux (planetoscope, BRGM) parlent d'un potentiel de production électrique issue de la géothermie profonde de l'ordre de 2000 à 2500 MW en métropole, il vous dira qu'une étudiante a trouvé un gisement de 110 000 MW ! ^^
Comme ce ne sera pas suffisant, la France s'équipera de quelques EPR de dernière génération faisant appel à la fusion nucléaire pour réduire à néant la production des autres EnR avec leur fâcheuse variabilité de production. Seul hic, au prochain accident nucléaire, il n'y aura plus personne pour contempler nos beaux paysages...
Un monde idéal selon Tireman.

guirno | 02 juillet 2014 à 16h00
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@Floric :
- Un paysage, c'est l'endroit où l'on vit. Et je pense que l'on a le droit, et même le devoir de défendre son intégrité.
Le dogmatisme, c'est justement de vouloir nous imposer quelque chose que l'on ne veut pas.

@Guirno,
Je vous le répète une fois de plus, l'anti-éolien que je suis a tout autant le droit de s'exprimer que le pro-éolien que vous êtes.
Vous ne me ferez pas taire.
De plus, vous faites preuve de la plus grande malhonnêteté dans l'exemple que vous citez, puisque moi-même j'ai fait part de mes doutes quant au chiffre avancé.
Pour en arriver à ce genre "d'argumentation" c'est bien que vous êtes au bout du rouleau.

@MK,
Cette photo est donc un "montage" d'après vous ?
Je demande donc à la rédaction de clarifier ce point.
Mais si vous tenez à avoir des vues prises sur le vif, je vous invite à taper :
"Tireman. > Environnement : Massacre à l'éolienne." sur votre moteur de recherche.
Là, il n'y a pas de montage, je vous le garanti.

Tireman | 02 juillet 2014 à 16h47
 
Signaler un contenu inapproprié
 

De Guirno :
- "potentiel de production électrique issue de la géothermie profonde de l'ordre de 2000 à 2500 MW en métropole"
Non, c'est 2700 MW.
De plus, c'est vous qui avez fourni le chiffre...
C'est tout dire !

- " la France s'équipera de quelques EPR de dernière génération faisant appel à la fusion nucléaire"
Vous vous rendez compte des âneries que vous écrivez ?

C'est bien ce que je dit, vous perdez les pédales, mon cher.

Tireman | 02 juillet 2014 à 17h41
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bonjour,
en ce qui concerne le fonds de photos que nous utilisons, je vous recommande de cliquer sur le copyright de la photo.

Cdlt

La rédaction | 02 juillet 2014 à 17h52
 
Signaler un contenu inapproprié
 

CQFD.
Merci à la rédaction.

Tireman | 02 juillet 2014 à 19h55
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Constatons que ceux qui se montrent indifférents aux paysages et n'en voient pas l'intérêt éthique , ne semblent pas connaître les analyses sitologiques publiées par divers auteurs.
Les simples concepts de démesure ou d'incongruité sont pourtant assez évidents dans le cas des éoliennes industrielles .
.Faut-il redire que la défense des sites n'est assurée -et fort imparfaitement-que par les CDNPS, consultatives et ne rassemblant pas que des défenseurs des paysages.
Photos - le cahier copyright n'offre aucune photo montrant les éoliennes dans le voisinage d'un Monument historique .Elles seraient aussi choquantes que celles prises sur fond de nature.

sirius | 03 juillet 2014 à 21h09
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@Tireman
Une nouvelle fois, personne ne cherche à vous faire taire, bien au contraire ! Votre paranoïa vous joue encore des tours... Je suis pour l'éolien et les EnR et non pas "pro-éolien". La subtilité vient du fait que, contrairement à vous, je suis capable d'admettre les défauts du modèle que je défends. L'anti-tout est incapable de faire des concessions et comme vous avez pu le remarquer, cela ne fait jamais évoluer les choses dans un sens comme dans l'autre...
2000 à 2500 MW est un ordre de grandeur qui ne peut être précisé avec exactitude, ce qui n’a rien n’a rien à voir avec les 110 000 MW que vous avez "osé" évoquer. Vous n’avez commencé à émettre des réserves sur ce chiffre qu'à partir du moment ou il a fallu citer vos sources, pas avant. En matière d'honnêteté intellectuelle, ça fait une sacré différence... Ceci n'est pas un argumentaire mais un constat.
Vous n’avez pu vous engouffrer dans la brèche, c’est de bonne guerre. Je voulais écrire « la France s'équipera de quelques EPR de dernière génération en attendant de faire appel à la fusion nucléaire". Préoccupez-vous plutôt du fond que de la forme. Il est vrai que vous êtes pointu en matière de nucléaire, malheureusement bien moins en matière de sécurité.
Votre cause de la défense du paysage est parfaitement louable, ces sont vos méthodes sur ce forum qui le sont moins. Ici encore, vous en prenez systématiquement à toute personne qui argumente en faveur de l’éolien avec cette arrogance qui vous caractérise tant.

guirno | 04 juillet 2014 à 09h24
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Photomontage ou pas, l’interprétation et la perception d’un paysage est propre à chacun et l’agression que vous percevez n’est pas partagée par tous. Je suis parfaitement d'accord sur le fait que l'éolien n'a pas sa place partout mais je reproche à certains d'avoir une approche extrême et faussée par des aprioris personnels et bien ancrés... Les SRCAE ne sont peut-être pas parfait mais ils ont au moins le mérite d'avoir identifié les principaux écosystèmes et éléments patrimoniaux à préserver.
La défense des sites est également assurée par l'Autorité Environnementale dont l'avis n'est pas consultatif mais obligatoire dans l'instruction des dossiers.
Je me permettrais de rappeler qu'il est question de chercher l'équilibre entre l'intérêt public et notre cadre de vie. Les éoliennes sont certes visibles mais leur impact est totalement réversible et sans danger pour l'homme. Le danger du nucléaire est sournois car invisible et très impactant à grande échelle et ses effets sont peu ou pas réversibles. Libre à chacun de choisir le modèle auquel il a envie d'adhérer. Laissons les territoires s'approprier ses projets et chacun pourra faire ses choix...

La photo présentée par la rédaction est probablement celle d’un parc éolien situé en Allemagne ou dans un autre pays que la France. Le balisage rouge présent au bout des pâles corresponds à des contraintes aéronautiques qui ne sont pas celles de la France, vous n’en verrez donc pas chez nous. Étrange choix de la rédaction d’ailleurs…

guirno | 04 juillet 2014 à 09h36
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Loin de moi l'idée de vouloir vous contredire à tout prix mais en regardant le porte folio de Wajan (auteur de l'illustration utilisée pour l'article) sur le site de Fotolia, Il semblerait que tout ou partie des illustrations mises à disposition soit produit à partir de photomontages. De nombreuses photos présentent des implantations irréalistes de part le nombre et l’interdistance des éoliennes. Certains clichés montrent même des éoliennes de couleurs différentes...
Bref, là n'est pas la question puisqu'un photomontage a pour objectif de présenter une vision réaliste d'un projet éolien (en respectant les échelles et en utilisant une focale de 50 mm proche de la vue de l'Homme). Nous ne sommes donc pas censé deviner au 1er coup d'oeil qu'il s'agit d'un photomontage.
M. Tireman, en tant que photographe averti, vous devriez savoir que le copyright protège uniquement la propriété intellectuelle et n'est pas un gage d'authenticité d'un cliché. Vous avez une nouvelle fois eu le "CQFD" un peu trop facile.

guirno | 04 juillet 2014 à 09h59
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bonjour,
en ce qui concerne le fonds de photos que nous utilisons (qui n'est pas un fonds propre à notre media), je vous recommande de cliquer sur le copyright de la photo. Il arrive que le lieu où elle a été prise soit précisé, ce qui n'est malheureusement pas le cas pour cet article.
Cdlt

La rédaction | 04 juillet 2014 à 11h11
 
Signaler un contenu inapproprié
 

pauvreté , gaspillage , gangrène , corruption , blanchiment , pervers , saccage , pollution , stupidité ...voilà des termes qui résume bien cette technologie ...bientôt ces gens vont pouvoir installer des éoliennes où il n'y a pas de vent !!! et là où il y en a le plus c'est trés beau ......les comteurs intelligents vont pouvoir gaver tous ces rentiers pas bien green ni clean .

gabegreen | 04 juillet 2014 à 16h59
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@Guirno, en réponse au post du vendredi 04/07/2014 à 09h24.

Monsieur,
Non seulement vous êtes incohérent,
Non seulement vous êtes parfois limite de la grossièreté,
Mais en plus, vous êtes malhonnête.
Tout un chacun pourra juger de mes écrits sur l'article de ce site dont le titre est :
"Géothermie profonde : la filière se dote d'une offre complète et d'un fonds assurantiel innovant"
Sous le lien :
https://www.actu-environnement.com/ae/news/geothermie-profonde-filiere-geodeep-assurance-fonds-22030.php4

Voir mes écrits du 26 juin 2014 à 12h34, 26 juin 2014 à 15h35, et 26 juin 2014 à 18h51, où j'indique bien, je me cite :
"Ce chiffre de 110 000 mégawatts est bien donné pour la géothermie profonde, en page 19 d'une étude dont le titre est :
"Potentiel de développement des énergies renouvelables en France pour le remplacement du nucléaire"
La phrase dit exactement :
"Le potentiel offert par les sites favorables à la production d’énergie par géothermie profonde est considérable, de l’ordre de 110 000 mégawatts"
Cependant, l'article n'argumente pas, d'où ma prudente réserve."

Car, monsieur Guirno, contrairement à vous, je ne me base QUE de sources vérifiées.
Ne vous en déplaise.

Tireman | 04 juillet 2014 à 19h34
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Au risque de se montrer insistant ,il faut redire que seules les CDNPS asurent la défense des sites . Les autres instances ,les DREALE ?- n'accordent guère d'importance à ce thème. peut-être par manque de personnel spécialisé ou par dominante de culture industrielle. Dans une DREALE les ingénieurs sont en nombre dominant ,les paysagistes réduits à une minorité .On a pu entendre ,en Commission,à plusieurs occasions, ,présenter un dossier éolien ,non par une inspectrice des sites mais par un spécialiste de l'énergie !
Quant à la libre interprétation des paysages ,elle n'exonère pas des lois esthétiques culturellement admises:on peut ,à titre personnel préférer la cathédrale de Rouën à celle du Puy ,on n'en admet pas moins que leur qualité l'emporte sur les barres HLM des années 60 .
La subjectivité n'autorise pas à imposer des formes choquantes ,or les promoteurs éoliens ne respectent en rien les paysages ,qui sont pourtant le bien de tous.

sirius | 05 juillet 2014 à 18h07
 
Signaler un contenu inapproprié
 

M. Tireman, lorsque j'ai évoqué le potentiel de 2700 MW français d'électricité géothermique, vous m'avez répondu, je vous cite : "Par contre, je suis assez surpris par le potentiel géothermique annoncé par Planetoscope. D’autres sources font état d’un potentiel bien plus important, de l’ordre de 110 000 mégawatts. (Global Energie Network Institute)."
Il n'y avait aucune réserve dans vos propos et c'est en vous demandant la source de cet étonnant potentiel que vous avez finalement admit un devoir de réserve dans un nouveau post. Par ailleurs, vous avez osé parler d'une étude alors qu'il s'agit d'un rapport de stage de 30 pages datant de 2007 !
Je peux comprendre que vous soyez séduit par les conclusions de cette étudiante mais vous nous expliquerez en quoi cette source était vérifiée. Il me semble pour ma part que les chiffres évoqués par Planestoscope s'appuyaient sur des sources plus rigoureuses.
Cher M. Tireman, je vous ai déjà expliqué que l'usage de qualificatifs disgracieux que vous employez à outrance dès que le sujet des "moulinettes" est abordé ne fait pas de vous une personne plus respectueuse que quiconque ici. Après avoir essayé de nous faire croire que le lobby éolien supprime les reportages d'Arté, voilà maintenant que vous utilisez des sources non vérifiables et peu crédibles pour faire passer pour une personne malhonnête ou je ne sais quoi. Plus un mot sur cette histoire de photomontage. Votre silence est t'il un pas vers l'admission d'une possible erreur ?

guirno | 07 juillet 2014 à 10h40
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@Sirius: Vivement donc que la gouvernance des projets et parcs en exploitation soit confiée aux collectivités. Chacun sera libre alors de s"imposer ce qu'il souhaite.
Il existe trop peu de parcs éoliens de ce type mais pour les collectivités qui ont fait ce choix (Montdidier, Bégannes, Séverac,...) qui leur a imposé ?

guirno | 07 juillet 2014 à 10h54
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Monsieur Guirno,
Je ne vais pas me fatiguer à vous répondre sur vos allégations.
Le terme de "moulinettes" s'adresse à des machines, pas à des personnes, à moins que vous tombiez dans un cas assez particulier d'anthropomorphisme ?
Consultez, mon cher.
Quant aux photos dont vous taxez l'auteur de tricherie, et par la même, la rédaction de ce site de complicité de tricherie, je vous informe que pour celle que j'ai examinées, et tout particulièrement pour celle qui illustre l'article, il y a saturation des couleurs, il y a utilisation d'un procédé HDR (regardez dans votre dico), mais la prise de vue est réelle.
De plus, comme je vous l'ai dit, j'ai tout un panel de photos publiées sur Panoramio, qui sont garanties 100% sans trucage aucun.
Autre chose ?

Tireman | 07 juillet 2014 à 11h14
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Oui autre chose: "malhonnête" c'est de l'anthropomorphisme ?
Je devrais consulter selon vous ? le niveau chute considérablement... Mes "allégations" sont basées sur des faits concrets et réels. Même le nez dedans vous niez encore.
Vous résumez en 2 nouvelles accusations toute la paranoïa qui vous habite. Un photomontage n'est pas un acte de tricherie mais un véritable travail technique sur lequel on peut s'appuyer, par exemple dans le cadre d'une étude paysagère. Il faut bien une prise de vue "réelle" pour générer un photomontage ! Etes vous sûr d'être photographe ?! Y'a vraiment de quoi se poser des questions... Je n'ai absolument porté aucun jugement sur l'auteur de l'illustration. D'ailleurs, je pense que l'objectif principal de ce travail consiste à vendre les droits de l'illustration à des sites tel que Actu-Environnement ! La saturation des couleurs est ici une mise en valeur de l'illustration. Vous vous noyez dans la technique très cher.
D'autre part, je ne prête aucune intention à la rédaction, j'ai simplement souligné que l'illustration utilisée n'était pas du meilleur choix puisqu'elle ne correspond pas à ce qui pourrait être observé en France.
Voici comment une nouvelle fois vous vous appropriez les propos des autres et les déformez pour votre cause. En y ajoutant (encore) un petit message publicitaire pour vos clichés. Bien vu ;-)
Vous avez raison, reposez-vous, j'espère que ces vacances vous permettons de vous détendre et de remettre les pieds sur terre.

guirno | 07 juillet 2014 à 14h43
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Mon cher Guirno,
"malhonnête" n'est de l'anthropomorphisme, mais un état des lieux.
Quant au reste de votre verbiage, il m'amuse.
Vous devriez proposer vos services à la rédaction de ce site, puisqu'à vos dires, je vous site, "l'illustration utilisée n'était pas du meilleur choix"...
Une manière comme une autre de leur faire comprendre qu'ils ne sont pas à la hauteur ?
Vous seriez-vous investi comme censeur de ce site ?
Finalement, vous avez une certaine utilité :
Avec un défenseur tel que vous, l'éolien n'a pas besoin d'ennemis !
(^^)

Tireman | 07 juillet 2014 à 19h21
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Ce qui m'amuse moi, ce sont vos pittoresques esquives qui démontrent votre plus profonde mauvaise foi. Dès lors que l'on révèle vos torts et manigances, vous ne pouvez vous empêcher de chercher la nouvelle petite bête. Vous avez émis des réserves quand vous avez été contraint de révéler vos sources, ça aussi c'est un état des lieux.
De votre propre aveux, vous vous êtes déclaré comme étant profondément anti-éolien, ce qui est votre plus grand droit, et vous êtes prêt à employer tous les moyens dans votre lutte. Ceci comprend manifestement le mensonge, la manipulation d'informations et la polémique. Ces procédés sont un peu moins respectables... Si vous avez la mémoire courte, je peux énumérer à nouveaux vos pirouettes.
C'est une maladie chez vous de vouloir interpréter les propos des autres pour votre compte. Je n'ai porté aucun jugement sur la qualité du travail de la rédaction mais je confirme qu'à mon humble avis, il aurait été plus judicieux d'utiliser une photo (ou photomontage) qui correspond au cas Français, d'autant plus quand des personnes "sensibles" à la thématique du paysage comme vous rôdent pour s'emparer des épouvantails... Un avis reste un avis, il n'y a que vous que ça offusque.
Je vois que vous n'avez plus grand chose à moudre, je vous souhaite donc de bonnes vacances.

guirno | 08 juillet 2014 à 12h09
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Mon cher Guirno,
Quel immense mépris vous aves pour les "personnes "sensibles" à la thématique du paysage"...
Continuez...

Tireman | 08 juillet 2014 à 14h09
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Quant à la "mauvaise foi", j'avoue que je m'incline, j'ai à faire avec un "maitre en la matière"...

Tireman | 08 juillet 2014 à 14h25
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Vous avez raison, jouer l'offensé et proférer de nouvelles accusations vous permets d'éviter de répondre de vos actes. Je prône ici même le débat public et le choix de l'acceptation ou non d'un projet par la collectivité concernée mais cela ne vous empêche pas de m'attaquer sur ce sujet. Bien à vous, poursuivez ma démonstration à votre sujet. Chacun se fera son avis.

guirno | 08 juillet 2014 à 15h17
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@ guirmo ...aucune photo ou vidéo ne peut donner une vision réaliste d'un projet éolien ...il faut être honnéte ...allez au grand canyon vous verrez . Pourtant des photos et vidéos sur ce lieu il y en a !. La valeur du beau , de nos paysages ne sont pas quatifiés , l'un des probléme est là mais il y en a bien d'autres tout aussi graves et pervers .
bref revenons a nos moutons ...dans cette affaire une majorité perd et une toute petite minorité se les font en or ...l'amour dans le pré n'est que pour le propriètaire du terrain . Les politiques et notables savent bien où mettre leur argent sans risques ni tracas ...l'environnement est bien le dernier de leurs soucis .

carl | 08 juillet 2014 à 16h35
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Carl, je comprends ce sentiment d'injustice. Quand les projets éoliens deviendront "citoyens" ou que la gouvernance sera maîtrisée par les collectivités. Qui allez vous accuser de s'en mettre plein les poches ? Les habitants ?
Certes les développeurs ne sont pas des philanthropes et il est bien dommage que le contexte réglementaire et juridique n'est pas favorisé l'émergence de projets sous forme de coopérative ou de SEM (Société d'Economie Mixte). Soyez réaliste, un projet viable, quel qu'il soit est un projet rentable. Il serait temps de lever ce tabou. Pour les entreprises d'autres domaines, la rentabilité et le profit est normal, pourquoi n'en serait t'il pas de même pour les EnR N Dès lors que les aides d'Etat existent, les profits doivent être encadrés pour éviter les dérives. Ceci sera réglé très prochainement et les exemples dénoncés ne concernent qu'une poignée de projets.
De plus la majorité perd quoi ? un paysage ? Et si on parlait enfin de ce que les collectivités ont à gagner. Une fois encore, il y a du pour et du contre pour chaque projet, à chaque territoire d'en tirer ses propres conclusions.

guirno | 08 juillet 2014 à 17h22
 
Signaler un contenu inapproprié
 

dans cette affire je suis assez favorable au locale participatif ...et surtout pas à la revente à EDF avec des prix garantis comme c'est le cas aujourd'hui ...surtout avec de l'aléatoire comme l'éolien .. de fait je suis trés favorable aux solutions de stockage , aux efforts de recherche sur ce sujet et probablement à l'hydrogéne qui me semble être une des solutions d'avenir . CDT

carl | 08 juillet 2014 à 17h38
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Eh bien quand même ! Je commençais à me sentir seul ici...
J'aurais tellement préféré que l'aide d'Etat se manifeste sous une autre forme qu'un tarif d'achat, ceci aurait permis d'éviter de bien nombreuses polémiques et discussions stériles.
Je ne comprends pas trop le rapport avec l'"aléatoire" que vous évoquez mais j'imagine que vos faites référence à la compensation des baisses de production des EnR à production variable. Je vous rejoins sur les efforts à concrétiser sur le stockage, nous n'en sommes plus très loin. Il s'agit plus ici d'un problème financier que de disponibilité des technologies. En attendant, d'autres EnR peuvent compenser cette variabilité, si nécessité de compensation il y a...

guirno | 08 juillet 2014 à 18h47
 
Signaler un contenu inapproprié
 

"Je prône ici même le débat public et le choix de l'acceptation ou non d'un projet par la collectivité concernée"...
Mais, mon cher Guirno, c'est exactement ce que je demande !

"Quand les projets éoliens deviendront citoyens"...
Ils ne détruiront plus notre patrimoine paysager sans doute ?

En gros, ce que vous prônez pour faire passer la pilule, se sont des système style Kibboutz ou kolkhoz ?
Je ne crois pas me souvenir que ces utopies aient eu un avenir mirifique.

Mais puisque vous dites :
""Je prône ici même le débat public et le choix de l'acceptation ou non d'un projet par la collectivité concernée",
Je vous réponds tout à fait d'accord, et un référendum sur les énergies intermittentes en général, et sur l'éolien en particulier, me semble la meilleure des réponses.

Tireman | 08 juillet 2014 à 19h23
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Et voilà, la boucle est bouclée !
Merci pour votre intervention fort utile.

guirno | 09 juillet 2014 à 11h05
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Vous êtes trop bon, mon cher Guirno !
(^^)

Puis-je vous faire remarquer que vous sembler affectionner particulièrement l'antiphrase ?

"j'imagine que vos faites référence à la compensation des baisses de production des EnR à production variable."
Et, juste en dessous :
"En attendant, d'autres EnR peuvent compenser cette variabilité, si nécessité de compensation il y a..."

Tireman | 09 juillet 2014 à 11h31
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Ouf, il vous reste tout de même cet os à ronger... Régalez-vous bien

guirno | 10 juillet 2014 à 11h11
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Tireman | 07 juillet 2014 à 11h14
"Monsieur Guirno,
Je ne vais pas me fatiguer à vous répondre sur vos allégations."
Et pourtant...

guirno | 10 juillet 2014 à 11h14
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Que voulez-vous mon cher Guirno, je fais œuvre de charité, ma BA en quelque sorte.
Tient, en parlant "d'os à ronger", quand je parle de référendum sur l'éolien :
Deux commune des Vosges, ont clairement exprimé par un vote collectif leur opposition à un projet éolien initié et imposé par l'ancienne équipe municipale de l'une d'entre elles.
Un vote particulièrement clair : plus de 80% des habitants sont défavorables à la poursuite du projet.
Du coup, les exploitant de ce parc mettent les bouchées doubles pour faire avancer leur projet, et même la Préfecture a une position pour le moins ambigüe...
Vous voyez que vous avez tort de vous inquiéter, puisqu'il suffit à vos amis promoteurs éolien de passer outre un vote démocratique...

Tireman | 10 juillet 2014 à 11h48
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Le gouvernement suit les alertes et recommandations pas grand monde ... il surf sur les vagues avec des stupides œillères clientèlistes ...point ....Avant c'était pas beaucoup mieux d'ailleurs ! Aucun discernement ni visions intelligentes ou stratégique sur le long terme ....on va perdre beaucoup de temps et d'argent ...et d'emplois aussi ...quant à notre environnement, il va morfler aussi .
Faire le choix de Favoriser une technologie aussi pervers dans l'etat actuel des choses ...j'ai du mal à comprendre ...une Entreprise n'y survivrait pas longtemps ! ...mais nos gouvernants confondent politique et politique !

carl | 10 juillet 2014 à 11h59
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Pour préciser mon post précédent, les deux communes sont deux communes du massif de l'Argonne, Montzeville et Esnes-en-Argonne.
Le reportage est visible sur France 3 Lorraine sous le titre : Non aux éoliennes dans deux villages de Meuse

Tireman | 10 juillet 2014 à 12h42
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@tireman les préfectures sont aux ordres du gouvernement ...les enquètes publiques ne sont que des formalités et les référendums non écoutés ....Aujourd'hui en matière d'éolien ça marche comme ça ...en force ...ils ont seulement peur des groupuscules ultra actifs , bonnets rouges et un peu des pêcheurs et encore on les achete facilement maintenant .

carl | 10 juillet 2014 à 14h36
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…