En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

La chaîne Arte diffuse un reportage sur l'amiante, toujours utilisé dans certaines régions du monde

Risques  |    |  Actu-Environnement.com

Arte revient sur le procés historique de l'amiante en Italue à travers un reportage diffusé mardi 29 novembre 2011 à 20h40.

Pendant des décennies, Monferrato Casale, ville piémontaise, a vécu sous l'emprise de l'amiante. Dans l'immense usine Eternit, spécialisée dans la fabrication de fibrociment, les ouvriers manipulaient ce minéral toxique sans protection. Le soir, ils ramenaient dans leur famille un bleu de travail couvert de poussière blanche. Constellée de morceaux de fibrociment fournis par l'entreprise, qui garnissaient les toitures ou les murs des maisons, la ville entière respirait un air vicié. L'usine a fermé en 1986, mais l'amiante continue ses ravages. En respirant ses fibres minuscules, on risque en effet deux maladies mortelles : l'asbestose, qui tue par étouffement, et le mésothéliome, cancer de la plèvre qui se déclare parfois trente ans après.

Grâce à la ténacité de simples citoyens et du procureur Raffaele Guariniello, le plus grand procès pénal jamais intenté en Europe pour une catastrophe environnementale s'est ouvert à Turin, en 2009. Pour la première fois, ce sont les propriétaires de la multinationale eux-mêmes - le Suisse Stephan Schmidheiny et le Belge Jean-Louis de Cartier de Marchienne - et non pas les responsables locaux, qui ont dû répondre de la mort d'environ 3 000 personnes, à Casale et ailleurs.

Cette procédure de grande ampleur constitue l'ossature du film. Les réalisateurs en montrent les coulisses, les comparutions clés et les témoignages poignants. Il suit aussi le parcours de Luisa Minazzi, directrice d'école de Casale, militante anti-amiante, qui, depuis 2006, lutte avec vaillance contre le mésothéliome dont elle est atteinte.

Le film enquête aussi en Inde ou au Brésil où l'amiante continue d'être produite et commercialisée, parfois au mépris de la légalité. Sur le mode du cinéma direct, il capte la réalité d'un drame industriel qui perdure, donnant chaire à une enquête très complète.

Réactions2 réactions à cet article

 

je voudrais savoir ou en est l'affaire des remboursements des indemnités de certains travailleurs qui ont étés en contact avec l'amiante dans leur activité professionnelle!
je suis moi même un de ces travailleur " je ne risque pas de rembourser je n'ai pas été indemnisé!

bobol83 | 29 novembre 2011 à 22h55
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Dommage, je ne pourrais pas voir ce reportage...
Ici en Nouvelle Calédonie, la thématique de l'amiante est très importante, on trouve de l'amiante à l'état naturel sur les terrains péridotitiques, constituant les massifs miniers. Récemment, la Société Le Nickel, filiale de ERAMET, industriel minier français, a été jugée et condamnée suite à une plainte d'un ancien employé ayant travaillé sur mine, et ce, sans aucune protection. Aucun moyen de prévention et de protection n'était préconisé à l'époque par l'industriel. La trémolite était également utilisée par le passé comme moyen de calfeutrage des maisons dans les tribus kanaks...les dégâts sur la santé des populations ont été biensur très importants...

nicocotier | 30 novembre 2011 à 00h19
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager