En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

En 2009, chaque jour, l'artificialisation des sols a gagné 236 hectares

Aménagement  |    |  Sophie FabrégatActu-Environnement.com
S'ils représentent encore plus de la moitié du territoire métropolitain en 2009 (54 %), les sols agricoles ont perdu en moyenne 93.000 hectares sur les trois dernières années, au bénéfice des sols artificialisés (sols bâtis, sols revêtus ou stabilisés et autres sols artificialisés) qui ont gagné 259.000 hectares en trois ans, soit 86.000 hectares en moyenne par an. Quant à la forêt française, si elle a longtemps gagné du terrain, elle semble se stabiliser depuis 2006 à 15 millions d'hectares. C'est en outre ce que révèle l'étude Agreste publiée en juillet 2010.

En moyenne, les sols artificialisés gagnent 236 hectares par jour, soit la surface d'un département français moyen tous les sept ans. ''Cette avancée semble s'accélérer sur les dernières années'', note l'étude. Entre 1992 et 2003, la moyenne d'artificialisation des sols correspondait à un département français tous les dix ans. Les départements qui s'artificialisent le plus sont moyennement urbanisés (entre 8 et 12 % de taux d'artificialisation) et très agricoles (45 % de sols cultivés). Plus que le bâti, ce sont surtout les sols revêtus ou stabilisés et les sols enherbés artificialisés qui grignotent les sols agricoles. Au contraire, Paris et la Petite couronne, qui ont un taux d'artificialisation très élevé (75 %), ne s'artificialisent pratiquement plus.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…