En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

L'ASEF lance une étude nationale sur la qualité de l'air intérieur des crèches

Bâtiment  |    |  Rachida Boughriet Actu-Environnement.com
L'Association Santé Environnement France (ASEF) a lancé le 2 février à Aix-en Provence la première étude sur la qualité de l'air intérieur dans 10 crèches françaises.

Durant le mois de février, l'ASEF conduira une étude nationale d'exposition à trois molécules cancérigènes (le Benzène, le formaldéhyde, et les phtalates), classées par l'Observatoire de l'Air Intérieur comme ''hautement préoccupantes'', a rappelé l'association dans un communiqué.



Implantées sur Paris, Lyon, Marseille, Lille, Toulouse, Nice et Aix-en-Provence, ces 10 crèches seront prochainement équipées d'un capteur capable d'enregistrer pendant une semaine, les données des trois substances cancérigènes, présentes dans les colles pour moquette ou les meubles en aggloméré.

L'ASEF dévoilera les résultats de l'étude le 26 mars prochain à Aix-en-Provence, à l'occasion de la conférence ''La chambre de l'enfant''. Pour Patrice Halimi, Secrétaire Général de l'ASEF, cette étude n'a pas pour but de se substituer au rôle de l'Etat mais bien de l'alerter sur l'intérêt croissant que portent les Français au lien entre leur santé et leur environnement.

Rappelons que l'observatoire de la qualité de l'air intérieur (OQAI) créé en 2001, le Centre Scientifique et Technique du Bâtiment (CSTB), l'Afsset ou encore l'Ineris ont mené plusieurs campagnes de mesures de la qualité de l'air intérieur dans les logements et les établissements scolaires. Les polluants chimiques, les allergènes, les moisissures sont les principales substances pointées du doigt. Ces premiers résultats ont poussé les acteurs de la santé et du bâtiment à affiner les mesures et les techniques et surtout d'envisager des valeurs guides à ne pas dépasser afin de protéger la santé des occupants. L'Afsset a identifié 11 polluants prioritaires et a déjà proposé des valeurs guides pour le monoxyde de carbone, le benzène et le formaldéhyde.

Par ailleurs, Nathalie Kosciusko-Morizet, alors Secrétaire d'État à l'Écologie, avait présenté en novembre 2007 un guide pratique visant à aider les collectivités locales à prévenir les risques sanitaires environnementaux dans les bâtiments accueillant des enfants. Douze types de risques sont décrits dans le guide : plomb, bruit, air intérieur... tout comme les mesures de prévention adéquates, pour les bâtiments neufs comme pour les bâtiments existants.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager