En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Accès aux services d'assainissement : des progrès sont indispensables

Eau  |    |  Carine Seghier  |  Actu-Environnement.com
Toutes les 20 secondes, un enfant meurt à cause de l'absence de services d'assainissement, qui se traduit par des conditions d'hygiène catastrophiques pour quelque 2,6 milliards de personnes, a alerté dans un communiqué le Secrétaire général de l'ONU, M. Ban Ki-moon, à l'occasion de la Journée mondiale de l'eau, qui se déroulera le 22 mars prochain. Au total, cela fait chaque année 1,5 million de vies d'enfants écourtées pour des raisons que nous pourrions très bien éviter. Ce nombre est inacceptable, a-t-il-souligné tout en rappelant que cette année étant l'Année internationale de l'assainissement, la Journée mondiale de l'eau devait nous pousser à agir.

L'Assemblée générale des Nations Unies a déclaré l'année 2008 comme l'Année internationale de l'assainissement. En conséquence, la Journée mondiale de l'eau, qui sera célébrée cette année le jeudi 20 mars, mettra en relief les questions d'assainissement. Tous ceux qui sont intéressés sont encouragés à célébrer cette Journée et à attirer l'attention sur les problèmes d'eau relatifs à l'assainissement. Cette année, allons au-delà de la sensibilisation: réclamons des mesures qui feront une différence tangible dans la vie des gens, a lancé Ban Ki-moon.

Le manque de salubrité et d'hygiène provoquerait chaque semaine le décès de quelque 42.000 personnes dans le monde. Les dirigeants politiques qui ont adopté les Objectifs du Millénaire envisageaient qu'en 2015, la proportion de personnes n'ayant pas accès aux services d'assainissement de base aurait été réduite de moitié, mais les progrès actuels sont bien trop lents pour que ce but puisse être atteint. D'après l'ONU, en 2015, 2,1 milliards de personnes n'auront toujours pas accès aux services d'assainissement de base. Au rythme où vont les choses, en Afrique subsaharienne, l'objectif ne sera atteint qu'en 2076. Il y a eu des avancées, mais plusieurs facteurs font obstacle au progrès: la croissance démographique, la pauvreté rampante, l'insuffisance d'investissements et surtout, le manque de volonté politique, a confié Ban Ki-moon.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager