En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Emmanuel Macron défend l'intégrité de l'Accord de Paris à l'Assemblée générale des Nations unies

Gouvernance  |    |  Agnès SinaïActu-Environnement.com

L'accord de Paris sur le climat de 2015 pourra être ''enrichi'', mais ne sera pas renégocié. C'est un des points importants développés par Emmanuel Macron qui s'est présenté pour la première fois devant l'Assemblée générale des Nations unies ouverte à New York mardi 19 septembre.

Lors de son allocution d'une quarantaine de minutes, devant Donald Trump et les dirigeants du monde entier, le président de la République a opposé une fin de non-recevoir à la demande des Etats-Unis de renégocier certains points de l'accord signé durant la COP21 à Paris : "Je respecte la décision des Etats-Unis, la porte leur sera toujours ouverte. Mais nous continuerons (...) à mettre en œuvre l'accord de Paris", a-t-il déclaré.

Cinq milliards d'euros par an pour le climat

''L'avenir du monde c'est celui de notre planète qui est en train de se venger de la folie des hommes, la nature nous rappelle à l'ordre et nous intime d'assumer notre devoir d'humanité et de solidarité. Elle ne négociera pas, il revient à l'humanité de se défendre en la protégeant'', a souligné le chef d'Etat dans un discours vibrant.

La France accueillera à Paris le 12 décembre prochain ''tous ceux qui sont décidés à avancer autour de solutions concrètes en mobilisant les financements publics et privés''. Le Président a confirmé que la France y prendrait sa part ''en allouant cinq milliards d'euros par an à l'action sur le climat d'ici à 2020''.

Le président Macron a présenté hier sa proposition de pacte mondial pour l'environnement ''dont l'ambition sera de forger le droit international du siècle qui vient avec l'appui des agences de l'ONU''.

''Le Pacte mondial pour l'environnement, proposé par le gouvernement de la France, prendra cet engagement vital dans un texte universel'', a plaidé le Secrétaire général des Nations unies António Guterres. ''Il est de notre devoir de fournir un environnement qui soutienne la santé, le bien-être, la dignité et la prospérité de tous les individus sur cette planète''.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Agnès Sinaï

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…