En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

L'éducation au développement durable peine à se généraliser en France

Malgré un manque de formation des enseignants en matière d'éducation au développement durable encore pointé du doigt, des initiatives voient le jour dans de nombreux établissements scolaires, à la veille des 2e Assises nationales de l'EEDD à Caen.

Gouvernance  |    |  Rachida BoughrietActu-Environnement.com
   
L'éducation au développement durable peine à se généraliser en France
© PST
   
Le Collectif Français et le Collectif Régional de l'Education à l'Environnement vers un Développement Durable (EEDD) organisent les 2èmes Assises nationales de l'EEDD 1 du 27 au 29 octobre à Caen en Basse-Normandie, neuf ans après la tenue des 1ères Assises à Lille (Nord). Plus de 1.000 participants (acteurs de terrain, institutionnels, entreprises, collectivités,…) sont attendus à ce rendez-vous national. Au programme, se tiendront trois journées d'échanges, d'ateliers et cinq tables rondes avec pour objectif de ''contribuer à la définition collective d'une politique nationale et cohérente de l'EEDD'' en France, souligne le Collectif français pour l'éducation à l'environnement vers un développement durable, (CFEEDD), créé en 1997. Car les établissements scolaires, en particulier ceux du primaire et du secondaire dépendant du Ministère de l'Education Nationale, seraient lents à initier ces démarches, a déploré le 15 octobre Roland Gérard, co-président du CFEEDD, à l'occasion d'une conférence de presse.

EEDD : la formation des enseignants toujours pointée du doigt…

Rappelons pourtant que l'éducation à l'environnement a été mise en place dans le système éducatif français dès 1977 (Circulaire n° 77-300 du 29 août 1977) abordant le fonctionnement des écosystèmes et la place de l'Homme face à la nature, puis dans les années 80-90, la notion de défense et de protection de la nature avec une approche plus catastrophiste et un aspect plus militant. En avril 2003, un état des lieux mené par l'Inspection Générale de l'Education Nationale (IGEN) montrait que l'éducation à l'environnement s'était développée ''de façon ponctuelle, sans véritable cohérence et sans réelle inscription dans la perspective actuelle de développement durable''. Afin de généraliser ce concept sous une approche transversale dans tous les établissements, de la maternelle au lycée, un premier plan triennal pour l'éducation à l'environnement pour un développement durable a été lancé en 2004 par le Ministère de l'Education nationale 2, qui prenait progressivement en compte le Développement durable dans les programmes scolaires notamment ceux de sciences de la vie et de la Terre (S.V.T.) et d'histoire-géographie. Après une expérimentation lancée dans 84 établissements durant l'année scolaire 2003-2004, l'objectif était d'assurer, à la rentrée scolaire 2004, un minimum de 60 heures d'éducation au développement durable dans l'ensemble des classes du primaire et du secondaire.

Trois ans après la circulaire de 2004, une deuxième phase de généralisation de l'EEDD a été lancée en février 2007 visant trois objectifs d'ici 2010 : inclure l'éducation au développement durable dans les programmes de toutes les disciplines à l'école, au collège et au lycée, multiplier les établissements en démarche de développement durable (E3D) et former les professeurs à cet enseignement, quelle que soit leur discipline. Puis en novembre 2007, Jacques Brégeon, fondateur du CHEE&DD (Collège des Hautes Etudes de l'Environnement et du Développement Durable), a été missionné par Xavier Darcos, alors ministre de l'Education nationale, pour présider le comité Education dans le cadre du Grenelle de l'Environnement.

''Faire que l'éducation au développement durable soit pleinement prise en compte dans les programmes d'enseignement et de formation initiale'', tel était l'objectif du groupe du travail du Grenelle, présidé par Jacques Brégeon. L'EDD ''qui ne constitue pas une discipline'' repose sur l'intégration du développement durable au sein de chaque discipline dans chaque cycle d'enseignement. Mais depuis la remise fin janvier 2008 de son rapport sur l'éducation au développement durable, si les établissements scolaires sont invités à entrer dans la démarche notamment sous la forme d'agendas 21, la formation notamment des enseignants ''en lien avec les autres acteurs du développement durable et des responsables'', ''bloque'' encore du côté du Ministère de l'Education nationale, a-t-il estimé, lors de la conférence de presse dédiée aux Assises.

Alors que l'interdisciplinarité nécessaire au développement durable reste difficile à appréhender par les enseignants, la société d'édition spécialisée dans le développement durable Terra Project, en partenariat notamment avec le Ministère et l'Ademe, a lancé en mars 2009 le site www.education-developpement-durable.fr qui propose gratuitement aux élèves et aux enseignants des ressources pédagogiques pour l'éducation au développement durable dans les collèges et lycées.

…malgré des initiatives dans les écoles et les universités

En dépit d'un manque de formations des enseignants, des initiatives voient le jour dans les établissements, en partenariat notamment avec des associations mobilisées dans l'EEDD. Sur les 67.000 écoles, collèges et lycées français regroupant près de 12 millions d'élèves, plus de 1.000 établissements sont ainsi engagés dans la démarche ''Eco-Ecole'' 3 lancée en avril 2005 par l'office français de la Fondation pour l'Education à l'Environnement en Europe (of-FEEE). 325 établissements français ont reçu le label pour l'année 2008-09 qui valorise le travail d'une année scolaire des élèves et enseignants dans leur démarche environnementale.

La Main à la Pâte4, opération nationale de rénovation de l'enseignement des sciences et de la technologie à l'école primaire, a reconduit cette année, avec l'ADEME et la Cité des Sciences et de l'Industrie, le projet d'EEDD dénommé ''Le climat, ma planète... et moi !'', lancé en mai 2008, qui est destiné aux classes du cycle 3 de l'école primaire (CE2, CM1, CM2). Son objectif est de sensibiliser enseignants, enfants et parents au problème du changement climatique et ainsi permettre une large diffusion de cette thématique dans les écoles. Plus de 7.000 classes étaient inscrites au programme en 2008 en France et à l'étranger.

Du côté des lycées agricoles et des établissements d'enseignement supérieur, Jacques Brégeon s'est montré plus enthousiaste et s'est réjoui de l'élaboration, avec le Réseau Français des Étudiants pour le Développement Durable (le REFEDD) 5, lancé en octobre 2007, d'un ''Plan vert'' pour les campus, prévu par le Grenelle pour cette rentrée 2009. Ce Plan doit inclure la labellisation des universités et grandes écoles, ''sur le fondement de critères de développement durable tels que la performance énergétique des bâtiments, l'accessibilité pour les handicapés, l'accès par les transports en commun, la consommation d'eau, la gestion des déchets ou encore le bilan carbone''.

Par ailleurs, l'initiative ''Campus Responsables'', créée en 2006 par l'agence Graine de Changement pour inciter les établissements d'enseignement supérieur à intégrer le développement durable à leurs programmes et à leurs activités administratives, a recensé dans l'édition de son guide 2008/2009, les bonnes pratiques de 34 campus (13 universités, 14 écoles de commerce ou de management et 7 écoles d'ingénieur). Soit un tiers de plus que l'an dernier parmi lesquels l'Ecole des Mines de Nantes, l' Université de St Etienne ou l'École de Management de Strasbourg.

Aussi, concernant les agendas 21 scolaires - ensemble de mesures qui visent notamment à réduire l'impact environnemental des établissements - le Comité français pour l'environnement et le développement durable (Comité 21) dénombre plus de 500 initiatives dans 15 régions et 23 départements. Si les collectivités sont généralement à l'origine des projets, beaucoup d'élus locaux, recteurs, inspecteurs d'académie, chefs d'établissements et enseignants doivent s'impliquer davantage dans la démarche, selon le Comité 21 qui a présenté le 7 octobre une plaquette ''outil de communication'' sur l'Agenda 21 scolaire à destination de ces ''décideurs''.

Il faut valoriser les opérations déjà menées et motiver de nouvelles actions, estime le Comité 21 pour qui ''l'école constitue le premier lieu d'apprentissage des valeurs du développement durable''. Rappelons que l'article 48 du projet de loi Grenelle 1 ''souligne que l'éducation au développement durable (…) contribue, à travers ses dimensions éthiques et sociales, à la formation citoyenne''. Une éducation et une formation qui s'avèrent indispensables à l'atteinte des 600.000 emplois d'ici 2020 que pourrait générer le Grenelle, définies dans le plan de mobilisation ''des filières et des territoires'' dédié aux métiers verts, prévu pour début 2010.

Réactions2 réactions à cet article

 
les CFA aussi

Bonjour, je suis formateur de mathématiques au CFA du Batiment Jean Fontaine d'Orléans et je vous informe que notre établissement, cetifié ISO 14001 depuis 2004, vient de présenter son propre Agenda 21 au Conseil Régional du Centre. Par ailleurs, nous avons accueilli la semaine passée la deuxième édition d'un stage relatif à l'EDD que nous proposons à nos collègues du réseau des CFA du Bâtiment de france (réseau CCCA)au cours duquel nos collègues ont imaginé 4 projets qu ils vont tenter de réaliser dans leurs propres établissements. Les choses avancent, même dans le batiment, et même dans un cfa ! Durablement. S.L.

Anonyme | 27 octobre 2009 à 09h53
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:les CFA aussi

C'est une très bonne chose! On oublie trop souvent les CFA quand on parle d'agenda 21 alors qu'ils sont de plus en plus nombreux à s'engager. En PACA, ils sont 13 à expérimenter l'agenda 21.

Anonyme | 15 novembre 2009 à 15h19
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…