En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Energies renouvelables : la Chine devient plus attractive que le Royaume-Uni

Au premier semestre 2008, la Chine a suppléé le Royaume-Uni dans le top 5 des pays les plus attractifs en matière d'investissement dans les énergies renouvelables selon Ernst & Young. Les USA restent le pays le plus attractif. La France se classe 9e.

Energie  |    |  Sophie FabrégatActu-Environnement.com
La Chine a gagné deux places et se classe quatrième du top 5 des pays les plus attractifs en matière d'investissements dans les énergies renouvelables, selon le baromètres des énergies renouvelables publié le 19 août par le cabinet Ernst & Young. Cette entrée de la Chine dans le top 5 est une première en cinq ans d'existence du ''Ernst & Young Renewable energy country attractiveness indices'', qui évalue les investissements globaux dans les énergies renouvelables. Au cours du premier semestre 2008, les Etats-Unis gardent la tête du classement, suivis par l'Allemagne, l'Inde, la Chine et l'Espagne. Le Royaume-Uni n'a plus sa place dans le top 5 et se classe désormais en sixième position. La France, quant à elle, arrive en neuvième position. Selon le cabinet Ernst & Young, les investissements mondiaux dans les énergies renouvelables pourraient atteindre 750 milliards de dollars d'ici 2016.

L'attractivité de la Chine et le recul du Royaume-Uni

L'engagement du gouvernement chinois a conduit à une hausse importante des investissements dans le secteur des énergies renouvelables selon le cabinet Ernst & Young. L'attractivité de la Chine aurait en effet été impulsée par la politique énergétique engagée par le gouvernement qui souhaite que les énergies renouvelables couvrent 10 % de l'énergie du pays à l'horizon 2010 et 15 % d'ici 2020, contre 8 % actuellement. Ce programme de développement est doté de 200 milliards d'euros sur la période 2006-2020. Pour atteindre cet objectif, la Chine a affermi le potentiel de ses chaînes d'approvisionnement et pourrais atteindre 9 GW de puissance de production d'énergie renouvelable d'ici quelques années. Déjà très présente dans l'industrie solaire, la Chine pourrait également accroître ses développements dans l'éolien. Actuellement cinquième nation dans ce domaine avec une capacité installée de 6,05 millions de kW, la Chine ambitionne de porter sa capacité à 10,25 millions de kW en 2020. Le pays pourrait également devenir un importateur important d'équipements éoliens dans les années à venir.

La Chine supplée ainsi au Royaume-Uni dans le top 5. Le pays a de fait reculé d'une place, se positionnant désormais à la sixième position du classement des pays attractifs pour les investissements dans les énergies renouvelables. Malgré la publication le 25 juin dernier de sa Stratégie sur les énergies renouvelables qui contient notamment des projets ambitieux dans l'éolien offshore, la marge des investissements reste serrée. Le cabinet de conseil impute ce phénomène aux délais longs engagés pour faire passer la nouvelle Energy Bill (loi sur l'énergie). Une longue consultation a été ouverte, qui devrait durer deux ans, ce qui risque de freiner la mise en œuvre d'actions concrètes d'ici 2010. Il restera alors dix ans au Royaume-Uni pour atteindre les objectifs différenciés fixés par la Commission européenne en matière d'énergies renouvelables d'ici 2020 (15 % contre 1,3 % en 2005). Le cabinet conseil préconise au gouvernement de donner des encouragements tangibles aux investisseurs, sous peine de voir encore sa position reculer.

Les Etats-Unis, l'Allemagne et l'Inde champions de l'attractivité

Malgré une situation budgétaire difficile et une certaine difficulté à trouver des fonds, les Etats-Unis restent sur la première marche du podium. Le rapport note que des efforts considérables ont été réalisés par les lobbyistes pro énergies renouvelables et les sénateurs pour assurer le maintien de la production et des investissements en 2009. Les politiques des différents Etats contribuent également fortement à l'attractivité du territoire. Le Texas se place même en champion de l'éolien tandis que la Californie attire les investissements dans le solaire, la biomasse et la géothermie.
L'Allemagne est et reste le pays européen le plus attractif pour investir dans les énergies renouvelables. Ernst & Young souligne la rapidité avec laquelle le pays a répondu aux défis fixés par la directive européenne sur les énergies renouvelables (18 % d'ici 2020), notamment grâce au mécanisme de tarif de rachat qui garantit aux producteurs un prix de rachat de l'électricité d'origine renouvelable plus élevé que le prix du marché.

Enfin, l'engagement du gouvernement indien en faveur des énergies renouvelables contribue fortement à l'attractivité du pays. Mise en place d'aides pour impulser le développement d'installations photovoltaïques, création de 60 villes solaires d'ici 2012 avec le soutien des pouvoirs publics et de nombreux projets de biomasse attirent les investisseurs, notamment pour développer l'énergie éolienne.

L'industrie des énergies renouvelables face à la déprime des marchés financiers

Le rapport d'Ernst & Young souligne enfin que l'industrie des énergies renouvelables résiste plutôt bien à la déprime des marchés financiers. D'une manière générale, la pénurie des crédits n'a pas eu d'effet sur l'attractivité du secteur, note le cabinet de conseil. La hausse du coût des énergies fossiles rend plus compétitives les EnR comme l'éolien, le solaire ou l'énergie marine même si les récents pics du coût des combustibles fossiles pourraient entraîner des résultats mitigés pour l'industrie des énergies renouvelables.

Réactions2 réactions à cet article

 
proposition d'un projet

honneur vous proposer ce projet qui est une energie renouvlable sans carburant a une tention de 400 volts merci

mambo | 29 août 2008 à 11h47
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Eolien et Charbon

Le classement est normal: plus on utilise le charbon, plus on doit installer de l'éolien, solaire... pour diminuer son utilisation.
En France avec le nucléaire, c'est l'inverse: plus on installe d'éolien, solaire...plus il faut installer de centrales au charbon (ou autres centrales à "flamme")

valthe | 04 septembre 2008 à 16h40
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…