Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Le département de l'Aude se dote d'une plateforme pour évaluer les risques d'inondation

Aménagement  |    |  F. Gouty

« Le ruissellement intense est en général insuffisamment pris en compte dans les plans d'adaptation des territoires », atteste l'Observatoire spatial du climat (SCO), notamment en écho aux inondations d'octobre 2018 ayant causé la mort de quinze personnes dans l'Aude. Pour mieux évaluer les risques liés à ces événements météorologiques extrêmes, l'organisme français monté lors du One Planet Summit 2019 par l'Agence spatiale européenne (ESA) et le Programme des Nations unies pour l'environnement (Unep), a labellisé une plateforme cartographique intitulée Foro (1) (pour Observatoire des inondations pour une Occitanie résiliente). Réalisée par la Société générale d'évaluation des territoires (SGEVT) dans le cadre du projet de recherche Flaude, celle-ci est ouverte en accès public depuis le 28 octobre dernier, un an après son démarrage.

Cet outil, explique le SCO, doit permettre « aux acteurs concernés (élus, collectivités territoriales, syndicats de bassins versants, agriculteurs et assureurs) de mieux connaître les risques liés aux inondations par ruissellement en milieu rural et de mettre en place des plans de résilience ». Pour cela, il met à leur disposition un moteur de recherche les orientant vers des cartographies interactives des communes de l'Aude. Grâce à une combinaison « d'images satellitaires, d'indicateurs climatiques spatialisés passés et futurs, de données de terrain et de modélisations », Foro localise les zones de vulnérabilité au ruissellement intense et identifie les leviers d'action les plus pertinents, « comme les haies ou l'adaptation de certaines pratiques agricoles », selon la situation.

« Plusieurs collectivités territoriales de l'Aude (Castelnaudary, Carcassonne agglomération, Lézignan-Corbières) et autres décideurs locaux (Smmar, syndicat du bassin versant du Fresquel), ont été consultés pour élaborer les services de la plateforme », ajoute le SCO. Dans le cadre du projet de recherche dont elle est issue, la plateforme est soutenue, en outre, par le programme européen Copernicus, le Centre national d'études spatiales (Cnes), l'université Toulouse Jean-Jaurès, Météo-France et la direction départementale des territoires et de la mer (DDTM) de l'Aude.

Durant sa phase d'expérimentation, le SCO affirme avoir déjà constaté « des retours de terrain positifs lors des tests conduits par la chambre d'agriculture de l'Aude, en lien avec les agriculteurs, concernant la pertinence de ses modélisations ». Si Foro ne s'intéresse, pour l'instant, qu'au département de l'Aude, l'outil couvrira le reste des territoires de l'arc méditerranéen dès l'an prochain, afin de mieux renseigner les risques liés à l'ensemble des épisodes méditerranéens de fortes précipitations.

1. Accéder à la plateforme Foro
https://apps.tereval.fr/foro/#/

RéactionsAucune réaction à cet article

Réagissez ou posez une question au journaliste Félix Gouty

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
Tous les champs sont obligatoires

Partager

Barrière anti-inondation Acquastop Classic 2 L'eau Protection
Portes étanches Acquastop Integra Swing 2 L'eau Protection