Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Le Parlement européen auditionne la commissaire désigné au climat Connie Hedegaard

Gouvernance  |    |  Florence Roussel  |  Actu-Environnement.com
La Danoise Connie Hedegaard, ministre du climat et de l'énergie depuis 2007 et Ministre pour la conférence des Nations unies sur le changement climatique (Copenhague 2009) devrait prendre le nouveau portefeuille de la Commission européenne dédié à l'action en faveur du climat. Auditionnée par les membres des commissions de l'environnement, de l'industrie et des transports, la ministre a présenté ses ambitions : ''je souhaiterais que l'UE soit la région la plus favorable au climat du monde'', a-t-elle déclaré.

Selon elle, une grande partie de la législation sur le climat est déjà en place notamment en ce qui concerne l'efficacité énergétique et la réduction des émissions de CO2 mais elle doit maintenant être mise en œuvre correctement. Dans d'autres domaines comme les politiques agricoles et de transport, des avancées sont encore nécessaires : ''nous devons intégrer le climat dans tous les domaines pertinents'', rappelle Connie Hedegaard.

La commissaire s'est fixée trois grandes priorités : la mise en oeuvre des instruments relatifs au climat prévus dans le paquet Climat-énergie, le renforcement de la compétitivité et la création d'emplois par l'innovation et les technologies à faibles émissions de carbone; et le suivi et la mise en oeuvre de l'accord conclu à Copenhague. Même si mme Hedegaard s'est dit déçue par le fait que la Conférence n'ait pas abouti à des objectifs contraignants, elle reste persuadée que ''l'UE doit conserver son rôle de précurseur dans le domaine de la politique climatique si elle veut pouvoir se montrer suffisamment ambitieuse dans la bataille à livrer contre le changement climatique. La priorité immédiate sera de clore les discussions au niveau international sur le régime applicable après 2012 en fonction des conclusions du sommet de Copenhague'', a-t-elle ajouté.

Si sa candidature est approuvée, Connie Hedegaard serait la première commissaire aux changements climatiques de l'UE.

Réactions2 réactions à cet article

 
Domaines pertinents ?

A mon avis, le domaine le plus pertinent reste celui de l'électricité,
sur lequel le commissaire se tait.

Tous les autres domaines cités sont certes pertinents, mais leur "décarbonation" est un travail de fourmis, nécessitant des milliers de projets de petite échelle. C'est d'ailleurs bien pour cela qu'il sont utiles économiquement et favorables à l'emploi. Des milliers de maisons à isoler, des millions de voitures à changer, etc. Donc la réduction du CO2 ira sûrement mais lentement... On ne renouvelle en France que 200000 voitures par an, seulement 100000 logements... Combien de temps faudra-t-il ? 20 ans ? 50 ans ?


Mais l'électricité ? C'est un tiers des émissions, et c'est un domaine presque centralisé, aux mains d'une demi douzaine de groupes industriels, puissants, pouvant lever des capitaux d'un clac des doigts (voir la souscription EDF ou les levées de fonds pour les parc éoliens off-shore Anglais, ou Desertec !).
Pourquoi tolérer que ces groupes construisent des centrales à gaz, exploitent du charbon sans séquestration ?

Un objectif à 10 ans serait pourtant raisonnable. Le parc électronucléaire français a été construit dans cette durée -je ne dis pas que c'est ce qu'il faut faire, c'est juste un exemple de mise en production massive et rapide.
L'ensemble des barrages alpins français ont été construits en une décennie.


Alors pourquoi un tel silence ?
Parce que le secteur est ouvert à la concurrence, donc forcément le marché va tout régler ?
Parce que ces groupes sont trop puissants pour être contrariés ?
Parce que c'est le problème des Etats ?


La part de l'électricité dans la consommation va forcément croître (véhicules électriques, train, etc.). On ne peut négliger ainsi ce secteur !

On veut des commissaires à idées, avec du courage. Marre du consensus mou !

Christian | 16 janvier 2010 à 13h26
 
Signaler un contenu inapproprié
 
electricité

D'accord.... mais malheureusement pendant que "energie climat" est le probléme majeur pour l'avenir du monde.... pour notre administration le probléme primordial et le seul est"casser le plus vite possible le plus de barrages possibles" surtout hydroélectriques.... tirez vous meme les conclusions!... a quand un Copenhague des poissons rouges?

cage | 18 janvier 2010 à 11h29
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Droit de l'énergie : votre conseil à distance et à l'international Energie-legal