En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Les ventes de pesticides ont augmenté de 8 % en 2018

Agroécologie  |    |  Philippe Collet  |  Actu-Environnement.com

En 2018, les quantités de matières actives contenues dans les produits phytopharmaceutiques vendus en France ont augmenté de 8 %, annonce l'Union des industries de la protection des plantes (UIPP), ce mardi 7 janvier.

Cette hausse « s'explique essentiellement par une anticipation des achats par les agriculteurs avant la hausse de la redevance pour pollution diffuse (RPD) entrée en vigueur le 1er janvier 2019 », justifie l'organisation professionnelle des producteurs de pesticides. Et de préciser que « ce phénomène avait déjà été observé lors des précédentes augmentations de la RPD en 2008 et 2015 ».

L'UIPP explique aussi enregistrer une hausse des ventes des produits à base de cuivre et de soufre. « Depuis 2010, la part des produits phytopharmaceutiques de biocontrôle ne cesse de progresser », constate l'UIPP, précisant que cette part a atteint 23,7 % des volumes vendus en 2017.

Sur les vingt dernières années, l'utilisation des pesticides a diminué de 40 %, ajoute l'organisation.

Réactions3 réactions à cet article

 

Exprimés en NODU, cette croissance de l'utilisation des pesticides serait même de 24 % entre 2018 et 2019 (et on a hâte de connaitre l'évolution 2018/2019) !
Les beaux résultats des plans Ecophyto (Ecopipeau ?) que voilà !!! Et de la sacro-sainte doctrine du volontariat des exploitants agricoles. Certainement le fruit d'un malencontreux hasard... ! Depuis 2008 (et même avant avec les plans Eau pure, Fertimieux et autres appellations aussi fumeuses qu'inopérantes), on nous endort avec des plans sur la comète et du "tu verras demain". La vérité est que cela coûte un bras au contribuable, est parfaitement improductif mais permet à l'industrie chimique et aux agri-managers de continuer leur business as usual.
Pour autant, le ministère de l'agriculture continue à agir comme si de rien n'était. Dans n'importe quelle boîte, pareilles incompétences auraient été depuis longtemps sanctionnées. Mais dans la fonction publique d'Etat, on est forcément promu à d'autres postes selon l'immuable règle de la progression de carrière. Au mieux même, l'échec de ces politiques publiques garantissant le succès commercial des vendeurs de phyto, certains aux postes clef peuvent espérer pouvoir partir pantoufler dans ces "grands" groupes.
Même la ministre de l'environnement estime que "Ceci doit nous conduire à réinterroger, en profondeur, cette politique." Sans blagues ?!

Pégase | 08 janvier 2020 à 14h37
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Une précision : la réduction de 40% est effective sur les tonnages utilisés, mais l'indicateur officiel (prenant compte des concentrations et donc de la toxicité réelle) est bien le NODU, le NOmbre de Doses d'Unités de Pesticides, qui, lui, a bel et bien augmenté de 24% en 2018 !

nbraun | 08 janvier 2020 à 15h02
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Erratum : les 24 % d'accroissement du NODU portent bien sur la période 2017-2018 et non 2018-2019 ainsi que je l'ai écrit dans mon précédent post. Mes excuses pour cette erreur.
Pour 2018-2019, curieusement, les chiffres ne sont pas encore publiés par le ministère de l'agriculture, pourtant très prompt aux effets d'annonce !
Quoiqu'il en soit, au regard de la progression des surfaces en bio, ces + 24% en disent très long sur l'addiction croissante d'une grande partie de la profession agricole à cette drogue dure que sont les pesticides... Il y a donc fort peu de chances que cela améliore leur image de pollueurs auprès du grand public et favorise l'acceptation de leurs pratiques.

Pégase | 09 janvier 2020 à 10h17
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager