En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Le gouvernement australien dépose un projet de loi sur la taxe carbone

Gouvernance  |    |  Philippe Collet Actu-Environnement.com

Mardi 12 septembre 2011, Julia Gillard, Premier ministre australien, a déposé au Parlement un projet de loi visant à instaurer une taxe carbone, rapporte l'AFP. Un texte accueilli par les vivats de la majorité travailliste et les sifflets de l'opposition qui plaide la cause des industriels inquiets, en particulier les producteurs de charbon, précise l'agence de presse.

Si le texte est adopté en l'état, les 500 plus gros émetteurs australiens seraient assujettis à partir du 1er juillet 2012 à une taxe de 23 dollars australiens (17 euros) par tonne de CO2. Il s'agit d'un premier pas en direction d'une réduction de 80 % des émissions australiennes en 2050 par rapport au niveau de 2000, plaide la coalition rassemblant travaillistes et Verts.

Vers un marché carbone Asie-Pacifique ?

En contrepartie, l'industrie charbonnière devrait recevoir environ 1,3 milliard de dollars australiens (980 millions d'euros) pour préserver l'emploi et compenser le coût financier de la nouvelle taxe pendant cinq ans.

Les recettes devraient être affectées à des baisses d'impôt, à la revalorisation des allocations familiales et aux investissements dans les énergies propres.

La taxe devrait disparaître en 2015 pour laisser place à un marché d'échange de quotas d'émissions à l'échelle de l'Asie-Pacifique, sur le modèle du marché carbone européen.

Le texte doit être voté le 12 octobre.

Réactions1 réaction à cet article

 

Pour un pays qui fait 70% de son électricité au charbon, je peut comprendre que les nombreux industriels du secteur s'affolent. Mais de toutes façons, ils devraient choisir eux mêmes de s'imposer des limites, sinon ce sera la terre et en particulier le climat terrestre bouleversé qui leur imposera. Et entre la sécheresse qui dure depuis plus de 10 ans et les inondations monstrueuses de l'année dernière qui ont causés pour plus de 10 Mds $ de dégâts, et raviné les sols déjà fortement appauvris par une agriculture industrielle, intensive, productiviste, expansive, hyper-destructrice, l'opinion va sans doute basculer lentement dans ce sens. Enfin, je l'espère, parce que avec la culture américaine (même si c'est en Australie) du toujours plus, rien n'est garanti...Qui vivra verra !

AtomicBoy44 | 14 septembre 2011 à 18h23
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager