Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Il se chauffe et s'éclaire avec la graisse de ses andouilles

Avec son modèle de production électrique largement centralisée, la France ne favorise pas la valorisation énergétique des déchets de biomasse. Résultat : les solutions innovantes restent marginales à l'instar de l'auto-consommation dans la filière agroalimentaire.

Reportage vidéo  |  Energie  |    |  Baptiste Clarke  |  Actu-Environnement.com

Consommer l'énergie électrique produite sur place : l'idée est séduisante, mais peu répandue en France. Pour le photovoltaïque par exemple, il en va de la viabilité des projets solaires : l'énergie électrique est revendue à EDF à un tarif plus élevé que celui du kilowatt acheté sur le réseau. Il est donc rentable de revendre de l'électricité photovoltaïque pour amortir plus rapidement son installation.

Valorisation de la biomasse

Pour les déchets issus de la biomasse, la donne est différente. Le tarif d'achat du kilowatt est en effet inférieur à celui du réseau. C'est l'une des raisons – mais pas la seule – qui a poussé Monsieur Rivalan – Artisan – à choisir l'autoconsommation.

La graisse du jus de cuisson des andouilles qu'il fabrique est valorisée avec un moteur Diesel. L'énergie produite par l'installation alimente sa fabrique en eau chaude et en électricité. Ainsi, seul le surplus est revendu à EDF au même prix que le kilowatt du réseau, dans le cadre d'un contrat d'achat d'« excèdant ».

Réactions4 réactions à cet article

 

L'andouille,
En effet, question pollution, cela ne résout pas les problèmes...
Imaginez si toutes les voitures roulent à l'huile de friture et les industries avec des graisses animales, la pollution engendré ?
d'ailleurs, si c'était efficace, les USA l'auraient sur-développé avec tous les problèmes d'obésité qu'ils ont...

patrick25 | 30 juin 2011 à 19h25
 
Signaler un contenu inapproprié
 

C'est la première fois que j'entends parler d'une source d'énergie aussi originale! Suffit parfois d'y penser.

Annonces classées | 03 juillet 2011 à 16h38
 
Signaler un contenu inapproprié
 

je vois justement pas pourquoi ce serait + polluant de recycler ces huiles en les utilisant comme carburant et générateur d'énergies (principe de la biomasse tout simplement) au lieu d'utiliser du pétrole raffiné qui est une source épuisable.

Peux tu me dire, Patrick, ce qu'on fait couramment des huiles et graisses diverses à part les jeter -ou parfois les revaloriser? parce que jeter, jusqu'à preuve du contraire, c'est polluant.
Des proches roulent à l'huile de friture que permettent les vieux moteurs diésels, et c'est carrément efficace, économique et pas + polluant que les micro particules de diesel qui vont direct dans ton système sanguin.

Quant aux USA, et autres du genre, tout le monde sait bien que le côté lucratif du pétrole ne les intéresse absolument pas...
Alors effectivement, on se demande bien pourquoi ils ne pensent pas à revaloriser les déchets gras...

et pendant ce temps là, le pétrole coule à flot de façon assurément limitée, le lobby radioactif gagne du terrain, mais il y a quand même des gens conscients qui se posent des questions et proposent des solutions, histoire de montrer que les alternatives ne sont pas que des délires d'écolos attardés.

amandine | 07 juillet 2011 à 16h13
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@ patrick25

Bizarre tes arguments. En gros selon toi, si c'était bien les ricains l'aurait déjà fait... Drôle de raisonnement !

Plus sérieusement, entre bruler des agrocarburants issus d'huile végétale et des résidus graisseux de cuissons d'origine animale, vois-tu vraiment une grosse différence ? Dans la mesure où le procédé ouvre droit à un tarif d'achat, il est peu probable qu'il crache de la fumée noire comme tu le suggère de manière si assurée. Alors qui est l'andouille ? :-)

daaaavid | 11 juillet 2011 à 00h16
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Baptiste Clarke

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

BioDECONDITIONNEUR™ de rebuts alimentaires emballés Paddle Depacker MAVITEC Green Energy