Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Le Gouvernement autorise la destruction de 38 loups cette année

Biodiversité  |    |  Laurent Radisson  |  Actu-Environnement.com

Par un arrêté paru ce jeudi 16 juin au Journal officiel, les ministres en charge de l'environnement et de l'agriculture autorisent la destruction de deux loups supplémentaires d'ici le 30 juin prochain. Ces destructions devront être autorisées par les préfets et ne pourront être mises en œuvre que par des tirs de défense des troupeaux et non par des tirs de prélèvement.

Ces deux loups s'ajoutent aux 36 spécimens dont la destruction avait déjà été autorisée pour la période 2015-2016. Dans un premier temps, le Gouvernement avait souhaité ajouter six loups supplémentaires à ce quota mais ce projet avait reçu un avis négatif du Conseil national de protection de la nature (CNPN) et suscité l'hostilité de plusieurs associations de protection de la nature.

"Le fait d'autoriser la destruction de deux loups supplémentaires (…) permet de répondre à l'impératif de continuité de la protection des élevages les plus exposés au risque de prédation", indique le ministère de l'Environnement. La destruction de deux spécimens supplémentaires, plutôt que les six prévus initialement, permet de "garantir que la dérogation ainsi délivrée ne nuira pas au maintien de l'état de conservation favorable de la population de loups en France", ajoute-t-il.

Cap Loup avait annoncé dès le mois d'avril qu'il attaquerait cet arrêté devant le Conseil d'Etat. Le collectif des associations pour la protection du loup en France estime en effet que "ces tirs mettent en péril le bon état de conservation de l'espèce en France". Selon ses décomptes, 46 loups auraient déjà été tués en France depuis juillet 2015.

Un nouveau quota de 36 loups pour 2016-2017

Le ministère de l'Environnement met par ailleurs en consultation jusqu'au 22 juin prochain le projet d'arrêté fixant le nombre maximal de loups qui pourront être détruits pour la période suivante. C'est-à-dire du 1er juillet 2016 au 30 juin 2017. Comme l'année dernière, le texte fixe ce nombre à 36, avec un premier plafond de 27 loups à ne pas dépasser avant le 30 septembre 2016. Il prévoit également que lorsque le nombre de 23 loups détruits est atteint avant cette date, ou le nombre de 32 loups avant le 30 juin 2017, seuls les tirs de défense pourront être autorisés.

"Un nouvel arrêté modifiant le plafond en fonction de l'ensemble des résultats relatifs à l'état de la population à l'issue de la période hivernale 2015-2016" pourra toutefois être pris, annonce le ministère de l'Environnement.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Sonde EXO : surveiller la qualité des eaux en milieux naturels et marins Xylem Analytics France