En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Autorisation du coton génétiquement modifié LLCotton25

Agroécologie  |    |  WK-hsqe.fr
La Commission européenne a autorisé la mise sur le marché de produits contenant du coton génétiquement modifié.

La Commission européenne a autorisé la mise sur le marché des produits suivants, aux conditions fixées par la décision 2008/837 du 29 octobre 2008 :
- les denrées alimentaires et les ingrédients alimentaires contenant du coton ACS-GHOO1-3 (identificateur unique attribué au coton génétiquement modifié LLCotton25), consistant en ce coton ou en produits à partir de celui-ci ;
- les aliments pour animaux contenant du coton ACS-GHOO1-3, consistant en ce coton ou en produits à partir de celui-ci ;
- les produits autres que les denrées alimentaires et les aliments pour animaux contenant du coton ACS-GHOO1-3 ou consistant en celui-ci, pour les même usages que tout autre coton à l'exception de la culture.

Le nom de l'organisme est « coton » et la mention « non destiné à la culture » doit apparaître sur l'étiquette des produits en contenant ou consistant en cet OGM, ainsi que sur les documents qui les accompagnent.

Claudine Yédikardachian
© Tous droits réservés Actu-Environnement Reproduction interdite sauf accord de l'Éditeur ou établissement d'un lien préformaté [6290] / utilisation du flux d'actualité.

Réactions21 réactions à cet article

 
Quid, Quomodo?

Il fallait s'en douter,le lobbying marche fort, s'accélère même ... Mais dans quels produits allons retrouver ce "doux hydromel". Sauces préparées? Restos rapides, grandes surfaces? - l'étiquettage n'étant pas toujours respecté (cf la personne souhaitant recupérer des bidons vides derrière un fast food constatait à la lecture des composants que l'huile contenait des ogm et l'info au public -client était ABSENTE!!!)
Méfiance...
pour ma part, j'ai déjà choisi mon camp!!

gourmet42 | 01 décembre 2008 à 22h40
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Au secours

Je passe déjà trop de temps à lire les étiquettes de ce que j'achète même les produits alimentaires bio car bio ne veut pas nécessairement dire écologique. On trouve de l'huile de palme dans plein de produits bio et c'est vraiment pas bon pour l'environnement. Heureusement, il y a maintenant plus de choix dans l'habillement bio mais seulement sur internet. Il y a trop de gens sur cette planète qui empêchent les autres de vivre bien et sereinement.

No | 04 décembre 2008 à 13h01
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Au secours

Mets donc tout ça sur le compte de ta paranoïa.
Le coton ne se mange pas, et ce qu'on utilise pour faire des vètements, ce sont les fibres.

Ryuujin | 04 décembre 2008 à 19h35
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Au secours

On peux dire que tu es vraiment courtois. C'est vrai que sur Internet on peut tout se permettre sans être vu ni connu mais quand même il serait bon de préserver quelques valeurs humaines.
Puisque vous me prenez pour une idiote, vous devriez relire l'article plus lentement pour en comprendre toutes les implications. Et soit dit en passant, qui sait les effets que le coton OGM peut avoir sur la peau particulièrement celle d'un bébé? Principe de précaution, vous connaissez? Je ne crois pas, chère personne à l'insulte facile.

NO | 04 décembre 2008 à 21h19
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:Au secours

Sur internet, on peut également accéder à beaucoup d'informations.
Vous auriez par exemple pu vous renseigner sur la fibre de coton, et apprendre que cette fibre est presque uniquement constituée de cellulose. Et la cellulose est la même, que le coton soit OGM ou non.

La différence entre le coton OGM et le coton non-OGM est que le coton OGM produit une toxine nocive pour certains lépidoptères (de la famille des pyrales).

On a pas trouvé d'effets à cette toxine ni chez les insectes non-cible (par exemple, les abeilles) ni chez les mammifères lorsqu'ils la consomment à haute dose.
Que voulez-vous que ça fasse à la peau de bébé ?

Quant au principe de précaution, il est respecté : le cotonnier en question a été testé.

Par contre, que pensez-vous des fibres de coton non-OGM qui recoivent les pesticides contre le "boolworm" ? Est-ce que c'est meilleurs pour la peau de bébé ? Est-ce qu'il ne serait pas temps d'appliquer un peu le principe de précaution, et de les tester ?
Vos peurs sont irrationnelles ; on pourrait remplacer le mot "OGM" par n'importe quelle nom de maladie dans vos propos sans que cela ne change rien.

Le meilleur remède contre l'inquiétude, c'est l'information. La vraie.

Ryuujin | 05 décembre 2008 à 00h36
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:Re:Au secours

Merci pour ces informations qui ne changeront pas mes habitudes. Je m'en tiendrai donc au coton bio aux colorants naturels. Je pense que les statistiques qui donnent une augmentation des cancers de 93% en 25 ans laissent à penser qu'il y a péril en la demeure. Chacun est libre de consommer et porter ce qu'il veut mais la liberté des uns s'arrête où commence celles des autres et je considère que la prolifération et la disémination de produits chimiques et OGM porte atteinte à ma liberté de consommer et porter des produits naturels. Vous n'êtes pas le premier à me considérer comme un grande angoissée mal informée. C'est votre opinion, un choix facile pour vous rassurer et ne pas vous compliquer la vie. Qui vivra verra!

NO | 05 décembre 2008 à 11h39
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:Re:Re:Au secours

Vous êtes libres de faire ce que vous voulez, je ne fais que vous avertir : lorsqu'il y a un problème, ce n'est pas en y répondant n'importe comment qu'on y trouve une solution ; la plupart des agents cancérigènes sont naturels, et non artificiels.
Le cancer lui même est naturel ; c'est le fait d'avoir une espérance de vie excédant 70 ans qui ne l'est pas.

Vous considérez que l'usage de pesticides et d'OGM porte atteinte à votre liberté parceque vous êtes mal informé. Si vous étiez mieux informé, et si vous y réfléchissiez un peu plus posément, vous verriez que vous êtes libe d'acheter des produits étiquettés "non-OGM". Par contre, il est clair que la volonté d'interdire les OGM nuit à la liberté des agriculteurs et des consommateurs qui s'en fichent, ou qui veulent bien consommer des OGM.
Pour ce qui est des pesticides et des engrais, c'est à croire que votre petit cocon vous empêche de réaliser le bénéfice que vous en tirez. J'ai vécu dans des pays qui souffrent de n'y avoir pas accès : vous pouvez me croire, cela ouvre les yeux.
Cela aide énormément à comprendre ce qu'est l'agriculture, et ce qui est important, ou futile.

Vous dites que c'est mon opinion et un choix facile ? Non : je suis beaucoup mieux informé que vous, et cela ne signifie pas que je ne vois pas les risques inhérents à l'utilisation de variétés OGM, mais que j'en vois des milliers d'autres qui vous échappent.
J'ai vu des terres épuisées faute d'engrais, des agriculteurs qui ont perdu absolument tout ce qu'ils avaient, et une région entière qui a souffert de la faim à cause de simples insectes, des variétés non-OGM qui sont actuellement dans notre assiette, alors qu'elles font partie des rares variétés non-OGM testées pour la toxicité, et qu'elles sont toxiques (pendant qu'on fait tout un foin pour des variétés OGM testées sans qu'on puisse leur trouver des effets toxiques ! quelle ironie !) etc...etc...
Et l'avenir est loin d'être rose ; pendant que vous vous souciez de l'impact sur la peau d'un truc à peine présent dans les fibres de coton, et qui n'en a pas même lorsqu'il est ingéré, moi je vois un système d'évaluation sanitaire complètement défaillant, qui s'acharne sur une poignée de variétés auxquelles il n'a pas pu trouver de toxicité alors que des nouvelles variétés, ils en arrive des centaines chaque année, qui ne sont pas testées, alors que quasiment aucune des variétés non-OGM actuelle ne l'a été, et alors que les quelques unes qui ont été testées, et dont on a pu montrer qu'elles sont toxiques sont toujours sur le marché.
Je vois un système d'évaluation d'impact des produits chimiques complètement défaillant, des agriculteurs bio qui lorsqu'on leur interdit d'utiliser un pesticide "naturel" parcequ'il est trop nocif réclament l'autorisation de l'utiliser tout de même encore 5 ans, et l'obtiennent, des agriculteurs bio qui utilisent quasiment tous un fongicide dont la rémanence est infiniement plus forte que celle du DDT, et qui s'accumule dont irrémédiablement dans les sols jusqu'à les stériliser, et ceci pour la simple raison que ce fongicide est "naturel", alors qu'il y a des fongicides de synthèses 100 fois plus écologiques !
Je ne parlerais même pas de tous ces gens qui s'inquiètent des possibles traces de pesticides dans leurs aliments, alors qu'ils en utilisent en quantités largement plus importantes que les agriculteurs, et directement dans leur maison, dans leur jardin : dans le lieu où ils vivent. Et ceux qui craignent le cancer provoqué par une menace mystérieuse venu d'un de ces salauds d'agriculteurs, et qui fument, qui brûlent de l'encens chez eux, dont le domicile contient des peintures dangereuses...

L'environnement est la première cause de cancers. Mais l'environnement, ce n'est pas les champs des agriculteurs : c'est avant tout votre cigarette, celles de vos proches, des types qui fument ici et là, ce sont toutes les crasses que nous mettons dans nos propres domiciles, les pesticides qu'on utilise à l'endroit même où on vit pour un malheureux moustique, ou quelques poux etc...etc... Il y a parfois plus de pollution là où on dors que dans la plupart des champs.

Et ce n'est pas tout ! pendant qu'on nous parle de biocarburants, on oublie que l'agriculture consomme 1/3 de notre énergie, presque entièrement sous forme d'énergie fossile, et qu'on est complètement incapable actuellement de cultiver dirablement sans engrais de synthèse.
L'agriculture biologique vend le mirage d'une agriculture sans engrais de synthèse, avec uniquement des engrais organiques...mais comment fera t'elle quant l'agriculture conventionnelle ne pourra plus lui fournir des engrais organique ? Elle n'est pas capable que produire ses propres engrais, et n'est qu'un pot percé qu'il faut sans-cesse remplir. Elle n'est pas même capable de nous nourrir tous par manque de pesticides naturels...



Le choix facile pour ne pas se compliquer la vie, c'est de ne pas voir plus loin que le bout de son nez, et de se contenter du peu d'informations qu'on a pour "se faire une opinion".

Manque de pot, ça ne marche même pas : à tourner le dos à tous les dragons, on fini par avoir peur des grenouilles.

Dites, vos enfants aiment-il les pommes de terre ? Que pensez-vous des variétés rustiques, qui résistent souvent mieux aux insectes que les variétés actuelles ?

Ryuujin | 05 décembre 2008 à 12h57
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Au secours

Bonjour, je suis autochtone délégué à l’environnement. Ça fait très longtemps que l’on tue les gens avec ces produits chimiques. Quand les blancs sont venus chez-nous c’était pour nous voler nos terres et tout le reste. Nous, les Amérindiens, qui avons toujours été des peuples pacifiques, ne comprenions pas comment, ces étrangers pouvaient prendre possession de ce qui n’appartient qu’au créateur. Pour nos peuples, la terre, l’eau, le ciel, la nature ne peuvent appartenir à personne d’autre qu’au créateur. Nos ancêtres qui connaissaient très bien cette nature se guérissaient et se nourrissaient dans ce garde mangé naturel et vivaient très souvent cent ans et plus.

Ce sont eux qui nous appelaient les sauvages, eux qui ont tué nos peuples, en donnant en cadeau à nos familles , des couvertures infectées de la variole, eux qui ont pollués, tués les animaux sans respect pour ces bêtes, eux qui vivent toujours chez-nous, et toujours sans respect pour cette même nature.

Aujourd’hui nous pouvons constater qui sont les vraies sauvages.

Tous ces produits chimiques sont très néfastes pour la santé de toutes les espèces vivantes. Nos peuples aujourd’hui reviennent en force et pacifiquement et reprendront ce qui reste de cette nature pour qu’elle redevienne saine.
Pour ceux qui veulent connaître la vrai histoire des peuples d’Amérique l’ONF du Canada possède un documentaire fait par le chanteur Richard Desjardins du Québec,
Qui s’intitule ( le peuple invisible) vous pouvez le téléchargé par internet à la société de radio Canada. En cherchant un peu vous le trouverez.

Voici des liens qui aideront à comprendre pourquoi et comment ces compagnies frauduleuses se servent des humains simplement pour le pouvoir.
Si vous avez besoin de d’autres informations, et surtout ne vous gênez oas, j’ai des liens vérifiables et vérifiés, puisque je travaille de concertation avec Greenpeace.


( produit par la compagnie Showa Denko K.K. au Japon qui effaca rapidement les pistes d'enquêtes ) distribué aux États-Unies en 1989 dont les conséquences furent la mort de 37 personnes et l'invalidité d'au moins 1500 autres, sans parler des travaux de Mon$anto sur son propre maï$ MON863 rendus publiques sur décision de la justice allemande saisie par Greenpeace. Les prestigieuses découvertes du professeur Gilles-Eric Séralini, chercheur en biologie moléculaire aux universités de Caen. Le très célèbre cas de Percy Schmeiser, agriculteur/producteur de canola de la Saskatchewan qui fût massacré injustement et illégalement en justice par les policiers et avocats de Monsanto.

Anonyme | 07 décembre 2008 à 14h48
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Au secours

Merci de contrer les arguments de machin-chose qui est manifestement impliqué dans cette histoire d'OGM pour les défendre avec des arguments si falacieux. Malheureusement, il y a plus de gens comme lui sur terre (toujours prêts à gagner de l'argent rapidement, que de personnes qui réfléchissent à long terme. Nous avons perdu le respect du vivant, de la terre - la Pachamama des peuples andins. Le problème est que tout le monde, êtres humains, animaux, végétaux le paieront très cher, machin-chose inclus et il n'en est même pas conscient.

NO | 07 décembre 2008 à 15h27
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:Re:Re:Re:Au secours

Juste une petite précision. Si c'est la longévité accrue de l'espèce humaine (dans les pays riches bien évidemment) qui explique que les cas de cancer aient casiement doublé en 25 ans. Quel est votre argument béton pour expliquer que les cancers infantiles soient aussi en augmentation? Même les bébés sont atteints et pourtant ils sont bien loin d'avoir 70 ans!

NO | 07 décembre 2008 à 15h34
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Ca se mange?

J'ai toujours cru que le coton ne se cultivait que pour sa fibre. Je sais qu'il y a eu des tentatives pour le rendre mangeable mais je pensais qu'elles avaient échouées. L'article parle de denrées alimentaires ça sous entend qu'on peut le manger.

Ma question est donc:

Depuis quand est-il comestible ou plutot assimilable par notre organisme et sous quelle forme le consomme-t-on?

ben | 07 décembre 2008 à 19h12
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:Au secours

En Inde, où Monsanto a vendu du coton BT, fournit les engrais, les pesticides et prête de l'argent à taux usurier, les semences sont plus chères (4 fois le prix des semences traditionnelles) ! Et les rendements sont catastrophiques. Il y a eu un énorme lobbying de Monsanto auprès des autorités indiennes, avec corruption, tous les moyens sont bons.
Les multinationales de ce type ont trouvé des "machins chose" à leur solde, comme celui qui vous apostrophe de son "savoir". C'est leur façon de faire: infiltrer et faire passer les fausses infos, mais de façon si bête que cela en deviendrait comique, si ce n'était pas dramatique...

Chris | 10 décembre 2008 à 10h53
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:Re:Au secours

Merci Chris de ces précisions. Il y a tellement à dire sur le sujet et je suis contente que mon commentaire initial qui se voulait un peu provocateur ait fait sortir "machin-chose" de son terrier et incité des réponses plus sensées et mieux informées que les siennes. L'important est d'agir chacun à notre niveau. Les petits ruiseaux font les grandes rivières.
Merci à tous d'avoir apporté des éléments à cette discussion, je vous souhaitent de passer les fêtes de fin d'année dans la paix et la sérénité.

NO | 10 décembre 2008 à 11h06
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:Re:Re:Re:Re:Au secours

Si vous avez la preuve que le nombre de cancers infantiles a augmenté significativement, en tenant compte de l'amélioration du diagnostic, je suis preneur.

Pour le reste, en admettant que cela soit le cas, cela peut être du à une floppée de facteurs, tels que l'arrivée de nouveaux aliments, une augmentation du tabagisme, des facteurs génétiques qui étaient contre-sélectionnés et qui le sont moins aujourd'hui, la mode de l'encens qui revient...

Ryuujin | 12 décembre 2008 à 01h51
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Au secours

Bah voyons.

Quelle était votre espérance de vie il y a 200 ans, et quelle est votre espérance de vie aujourd'hui ?

C'est facile de cracher sur le progrès, mais si vous voulez avoir un tant soi peu de cohérence, commencez donc par vous en passer.

Et je vous invite à mieux vous renseigner ; cela vous éviterai de propager des informations fausses, par exemple sur le cas de la compagnie Showa Denko, qui n'a pas "effacé rapidement les pistes", mais qui les a effacées après plus de 5 ans sans qu'elles soient réclamées par la FDA.
En outre, ce n'était pas le produit qui était en cause (il est encore commercialisé aujourd'hui, et ce sans aucun problème) : c'est le traitement de certains lots qui ont été contaminés par un poison.

Pour ce qui est du MON863, il n'a toujours pas été prouvé qu'il présente le moindre risque pour la santé humaine. Au lieu de vous contenter de répéter des bétises, vous feriez bien de vous mettre au travail : cela fait plusieurs années qu'il a été montré que la publication de Seralini était fausse, et vous n'avez toujours pas de nouvel argument ! Vous continuez à vous appuyer sur une publication réfutée depuis des années en faisant comme si de rien était.

Moi, j'appelle cela un mensonge, et je ne crois pas qu'on puisse servir une cause bonne avec de telles méthodes.

Idem pour l'histoire de Percy Schmeiser sois disant "massacré" par les policiers et avocats de Monsanto : il a été prouvé que cet agriculteur a volontairement semé des semences OGM qu'il savait OGM, et qu'il n'avait pas achetées, fait qu'il a avoué lors de son procès.


Vous n'avez rien de mieux comme argument ? L'histoire d'un complément alimentaire produit par un compagnie japonaise qui n'a aucun rapport avec le sujet, une publication réfutée depuis des années, et un hoax ?

Si votre cause était réellement bonne, vous n'auriez pas besoin de l'appuyer sur des mensonges.

Ryuujin | 12 décembre 2008 à 01h59
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:Au secours

ah, bah bien sûr, quand quelqu'un ne pense pas comme vous, et a en plus le culot d'avoir des arguments que vous ne pouvez pas réfuter, c'est un méchant vendu de Monsanto...

Allez, continuez ainsi, c'est triste à dire, mais vous êtes la meilleure publicité de cette multinationale...

Ryuujin | 12 décembre 2008 à 02h01
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:Re:Au secours

Bah voyons...
Sauf qu'en Inde :
- Monsanto n'a pas eu l'autorisation de commercialiser des semences OGM, et a du passer par une compagnie indienne pour vendre ses semences.
- Monsanto se retrouve face à une conccurence indienne importante, et face à un marché noir prédominant (ce qui signifie que n'importe quel agriculteur peut acheter des semences BT au black, et au prix normal).
- Monsanto n'étant pas une banque n'a pas l'autorisation de propose des emprunts.

Concrètement, Monsanto ne réalise pas la majorité des ventes de semences OGM en Inde, loin de là, et le problème du surendettement des agriculteurs remonte aux années 90, et n'a rien à voir ni avec Monsanto, ni avec les OGM.
Cf le dernier rapport de l'IFPRI sur le sujet.

Pour le reste, je ne relève pas : votre attachement à essayer de diaboliser les gens avec qui vous n'êtes pas d'accord au lieu d'essayer de répondre à leurs arguments ne montrent que l'absurdité de votre position.

Ryuujin | 12 décembre 2008 à 02h05
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:Re:Re:Au secours

Vous continuez à dire n'importe quoi ! Tout est bon pour défendre vos amis ! Quel intérêt avez-vous à venir sur ce site pour faire étalage de cette pub pro-OGM sans intérêt pour les gens informés que nous sommes ???...

Chris | 16 décembre 2008 à 10h06
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:Au secours

Eh oh !!! L'avocat de Monsanto ! Il faudrait se calmer un peu!
Laissez les gens consommer ce qu'ils peuvent encore choisir, avant qu'il ne soit trop tard, avant que les pollueurs comme vous ne terminent leur travail.

Chris | 16 décembre 2008 à 10h11
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:Re:Au secours

Oh, mais c'est le cas.
Mais il y a une différence entre laisse le consommateur choisir ses produits, et interdire à la culture toute variété que la majorité des consommateurs ne souhaite pas consommer.

Les "pollueurs" comme moi se félicitent de faire passer l'environnement avant une idéologie d'un autre âge, et de ne pas cautionner des traitements insecticides évitables sous prétexte que "les OGM, c'est le diable !".
Peu importe les idéologies, ce sont les actes qui comptent.
Où sont les votres ?

Ryuujin | 17 décembre 2008 à 05h22
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:Re:Re:Re:Au secours

C'est vous qui dites que je dis n'importe quoi ? Par rapport à quel critères ? Vous croyez être informé ?
Avez-vous seulement mis les pieds en Inde ?!?

"l'intelligence, c'est la chose la mieux répartie chez les hommes parce que, quoiqu'il en soit pourvu, il a toujours l'impression d'en avoir assez, vu que c'est avec ça qu'il juge."

Pas nécessairement : l'information aussi.
Vous pourriez nous citer vos sources qu'on rigole un peu ?

Ryuujin | 17 décembre 2008 à 05h26
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…