En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Autoroute A45 : le gouvernement devrait trancher en décembre

Transport  |    |  Rachida BoughrietActu-Environnement.com

La ministre des Transports, Elizabeth Borne, a reçu le 11 octobre les représentants des collectivités territoriales (Saint-Etienne Métropole, conseil régional d'Auvergne Rhône-Alpes, conseil départemental de la Loire, conseil départemental du Rhône, Métropole de Lyon) concernées par le projet d'autoroute A45 entre Saint-Etienne et Lyon. Le 12 octobre, la ministre s'est également entretenue avec plus de vingt parlementaires du Rhône et de la Loire. Ce grand projet d'infrastructure fait l'objet d'une pause depuis le 1er juillet dernier. "Le temps de redéfinir les choix en matière d'investissements et les besoins en termes de ressources", a rappelé la ministre.

Les élus et les collectivités ont convenu que la liaison actuelle entre les deux métropoles de Lyon et de Saint-Etienne "n'est aujourd'hui pas satisfaisante, et nécessite d'être significativement améliorée", a-t-elle précisé.

Dans un communiqué, Christophe Guilloteau, président du département du Rhône a rappelé "la position invariable du département du Rhône qui ne participera pas au financement de l'autoroute A45". Le coût de l'autoroute A45, "son raccordement hasardeux à la Métropole de Lyon, son impact environnemental et son emprise sur les terres agricoles du Rhône suscitent de nombreuses inquiétudes dans les territoires", a-t-il ajouté. La Métropole de Lyon émet aussi "de grandes réserves" sur ce projet.

De son côté, la Région Auvergne-Rhône-Alpes, favorable à l'autoroute, a voté, en juillet dernier, une participation exceptionnelle de 131,6 millions d'euros pour la financer. La Région s'est engagée "au même niveau que Saint-Etienne Métropole et que le département de la Loire, pour cette infrastructure créatrice d'emplois".

Selon France Bleu Saint-Etienne Loire, Elisabeth Borne a indiqué aux collectivités qu'elle rendrait sa décision dans deux mois sur le sort de ce projet. Sa décision devrait être tranchée lors de la présentation de la loi de programmation et de financement des infrastructures, en décembre.

Réactions1 réaction à cet article

 

Cette autoroute viendrait doubler l'existante !
Un cas unique de gabegie portée par quelques milieux d'affaires mais qui se voit contestée par tous ceux qui raisonnent à long terme .
De plus ,dans l'état du dossier elle ne part pas de St-Etienne mais de sa banlieue ,ni n'arrive à Lyon mais également dans la banlieue nord déjà totalement encombrée par le trafic auto actuel , d'où l'opposition des lyonnais .
Les élus locaux de la Loire répètent sans cesse la même antienne autoroutière ,faute de réfléchir à l'évolution des trafics .

sirius | 16 octobre 2017 à 12h02
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…