En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

L'UE sous-estimerait les performances environnementales des biocarburants

Une étude publiée le 12 novembre par Ecofys estime que l'UE évalue mal le bilan carbone des biocarburants, en évitant de le comparer à celui des hydrocarbures non conventionnels.

Agroécologie  |    |  Euractiv

Société de conseil spécialisée sur les nouvelles énergies et le climat, Ecofys s'est penché sur le bilan carbone des énergies fossiles et des biocarburants, en adoptant une méthodologie différente de celle de la Commission européenne.

La directive énergies renouvelables et la directive sur la qualité des carburants comparent en effet l'intensité carbone des biocarburants à celle des énergies fossiles utilisées aujourd'hui sur le marché européen. Le rapport d'Ecofys, lui, imagine les énergies fossiles qui seraient sur le marché en l'absence de biocarburants. Selon Ecofys, dans cette situation, l'UE aurait recours à des hydrocarbures non conventionnels. Or les sables bitumineux et les schiste bitumineux ont une intensité carbone de 115 gCO2eq/MJ (gramme d'équivalent CO2 par mégajoule). Selon les estimations de l'UE, l'intensité carbone moyenne des mélanges traditionnels est de 83,8 gCO2eq/MJ.

Le comparateur actuel de l'UE sous-estimerait donc les avantages des biocarburants d'environ 32 gCO2eq/MJ, comme le révèle l'étude d'Ecofys. Une différence "du même ordre de grandeur que les facteurs de CASI mentionnés pour les biocarburants". Le changement indirect d'affectation des sols, ou CASI, est un moyen de compensation pour la production de biocarburants sur des terres agricoles auparavant destinée à la production alimentaire. Cela implique que cette production alimentaire doit être recréée ailleurs dans le monde, grâce à la conversion de forêt en terres cultivables, par exemple.

Même en acceptant l'approche de la "moyenne" utilisée par les législateurs européens, le comparateur devrait être ajusté afin de tenir compte des émissions de gaz à effet de serre engendrées par l'utilisation marginale de combustibles fossiles. Les combustibles non conventionnels représentent une part croissante du marché européen et leur empreinte carbone est bien plus élevée que celle du pétrole traditionnel. Leur empreinte écologique particulièrement élevée est notamment liée aux difficultés rencontrées lors de leur extraction et de leur production. Comme les réserves de pétrole se tarissent, l'utilisation de ces combustibles non conventionnels progresse, requérant des opérations d'extraction plus complexe concentrées sur des champs d'exploitation plus réduits. La difficulté croissante de l'extraction se combine à l'augmentation des parts de marché représentées par ces combustibles, générant une double élévation de l'empreinte carbone de ce secteur.

Conséquences pour les politiques européennes

Selon l'étude d'Ecofys, les biocarburants pourraient contribuer à la "décarbonisation" du secteur très polluant des transports. Cette étude concerne donc à la fois la directive relative aux énergies renouvelables, avec son objectif de 10% de renouvelables dans les transports d'ici 2020, et la directive sur la qualité des carburants, qui promeut une réduction de 6% des émissions de gaz à effet de serre d'ici 2020. Dans le cadre de la directive sur le changement indirect d'affectation des sols, des amendements à ces deux directives sont examinés au Parlement, après avoir été acceptés par le Conseil en juin.

La Commission a quant à elle publié une proposition qui ajuste le comparateur à 94,4 gCO2eq. Selon cette proposition, la comparaison se ferait néanmoins encore entre les moyennes des combustibles fossiles à 83,8 gCO2eq et les biocarburants.

Selon les écologistes, l'utilisation de biocarburants en Europe a toutefois des conséquences désastreuses, notamment la destruction de forêts tropicales, l'accélération du changement climatique et la progression de la faim dans le monde.

© Tous droits réservés Actu-Environnement Reproduction interdite sauf accord de l'Éditeur ou établissement d'un lien préformaté [23231] / utilisation du flux d'actualité.

Réactions9 réactions à cet article

 

le principe du moins pire n'est pas forcément la meilleure solution.
La palme de la bétise à notre huile n°1 ,j'ai nommé flamby 1er qui c'est fait photographier avec le premier ministre du Canada,dans la province de l'Alberta qui produit les sables bitumineux, le jour de la sortie du rapport du GIEC sur le climat, du grand art!

lio | 14 novembre 2014 à 12h26
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Cette nouvelle approche a pour SEUL objectif de rétablir un avantage pour les biocarburants. Elle n'est pas crédible du tout!
De toute façon quand on a conscience des quantités absolument gigantesques de carburant que nous consommons il est totalement inimaginable que les biocarburants puissent être une solution. Le rapport d'ordres de grandeurs est bien trop grand!
La solution sera de s'interesser (enfin?) à des méthodes non conventionnelles de réduction de la consommation de carburants. Il faut réflechir a ce qui est évident mais dont JAMAIS on ne tire de conclusions: la consommation dépend des distances parcourues et des poids (ou masses) transportée, pour une vitesse donnée. Sur quels paramètres est-il le plus facile d'agir? (sans RIEN demander aux constructeurs automobiles NI aux conducteurs?)

ami9327 | 15 novembre 2014 à 00h24
 
Signaler un contenu inapproprié
 

stop avec le terme "biocarburant" : ça n’existe pas !
agro-carburant tout au plus.
pour ce qui est de notre besoin en carburant, il faut choisir : se nourrir ou rouler.

MFDLF | 17 novembre 2014 à 10h05
 
Signaler un contenu inapproprié
 

+1 pour AGRO-carburant !
et comme les AGRO ne sont pas BIO, qu'es ce qui nous prouve que les intrants (engrais et autres pesticides) ne sont pas fait avec des produits pétroliers non conventionnels ?

chocard | 17 novembre 2014 à 11h11
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Cette question n'interesse décidément personne:
++ Sur quel paramètres est-il le plus facile d'agir pour réduire la consommation de carburant? (sans RIEN demander aux constructeurs automobiles NI aux conducteurs?)++
Quand je lis sur des dizaines de bouteilles d'échantillon "Ester Méthylique de COLZA BT" je me pose UNE question, pas vous? Un indice: une fois qu'on a extrait l'Huile de Colza il reste le Tourteau de graines qui sert logiquement en alimentation animale.

ami9327 | 17 novembre 2014 à 16h58
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Et ce tourteau remplace des importations de soja, autrement plus néfaste en termes de déforestation que les biocarburants produits en Europe, sans parler d'OGM. Mais ici, on déteste l'agriculture européenne jusqu'à lui reprocher de produire...
C'est vrai que, quand on a la "vertu" avec soi, c'est plus facile de dénoncer sur des idées pré-mâchées "anti" que d'analyser quelques arguments "pour".

Albatros | 18 novembre 2014 à 15h56
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Le colza BT est OGM. Maintenant j'ignore si les flacons que j'ai eu a incinérer proviennent d'une importation ou non. Je n'ai pas les moyens de le savoir.
Mais sans parler d'OGM il faut remarquer que les huiles employées pour faire des carburants proviennent toujours de graines et qu'aprés extrait l'huile il reste les glucides et les protéines qui servent en alimentation animale. Alors que l'Alcool produit a partir de graines ne laisse pas d'autre résidu.
Je me demande depuis longtemps ce que devient la levure qui est produite lors de la fermentation...

ami9327 | 18 novembre 2014 à 17h56
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bonjour

Est-il écologiquement défendable de rouler avec du 95 contenant 10 % d'éthanol

Merci

Jean-Marie | 19 novembre 2014 à 08h25
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Ce qui est "écologiquement défendable": arrêtez tout.

Albatros | 19 novembre 2014 à 13h43
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager