En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Les professionnels du GPL restent confiants du développement de leur carburant alternatif

Invités le 16 septembre à Paris par le Comité Français du Butane et du Propane (CFBP) à défendre leur profession, les acteurs du marché GPL ont exalté les vertus du carburant le moins cher aujourd'hui à la pompe. Analyse et perspectives.

Transport  |    |  Mathieu Duchesne  |  Actu-Environnement.com
   
Les professionnels du GPL restent confiants du développement de leur carburant alternatif
© Richard Villalon
   
D'ici 2020, nous espérons prendre 5 à 10% du marché français et approvisionner ainsi en carburant GPL près d'1,5 millions de véhicules pronostique Joël Pedessac. Pour le directeur général du Comité Français du Butane et du Propane (CFBP), venu défendre les atouts du GPL devant la presse, ce mercredi 16 septembre dans les salons de l'Automobile Club de France à Paris, les années à venir sont prometteuses pour le secteur. Ses arguments ? Issu à 60% de l'extraction du Gaz Naturel et à 40% du raffinage du pétrole, le GPL, selon lui, est un investissement rentable devenu parfois 45% moins cher que les autres carburants : Le prix moyen du GPL est de 0,78 € par litre contre 1,42 € pour le Super 95 et 1,34 € pour le Gazole et son prix est stable, contrairement aux carburants classiques. En août 2008, un plein de GPL coûtait 39 euros, contre 67 euros pour un plein de diesel et 71 euros pour un plein d'essence rappelle l'industriel qui omet toutefois de préciser qu'un véhicule GPL consomme plus en volume qu'un véhicule traditionnel.

Le GPL : une solution économique

A l'heure où, selon l'Union française de l'industrie pétrolière (UFIP), les automobilistes français commencent à se détourner massivement des stations-service (consommation de carburants en baisse de 12,3% en août 2008), l'argument du pouvoir d'achat a du poids. D'ailleurs, alors que le marché du GPL est en déclin depuis 2001 en France, celui-ci montre des signes de réveil, a estimé Joël Pedessac. Les six premiers mois de l'année, le nombre de véhicules transformés pour fonctionner au GPL a ainsi augmenté de 25% (+420 véhicules) par rapport à la même période en 2007. Pourquoi ? La prime de bonus écologique de 2000 € pour les véhicules neufs ne dépassant pas 140g/km ou 160g/km pour un véhicule transformé mais aussi l'exonération totale ou de 50% sur la carte grise, tout cela n'y est bien sur pas étranger ! confie l'intéressé. Toutefois, il faut raison garder. En effet, la vente des véhicules neufs alimentés au GPL sur la même période a, elle, baissé de 50%....
En France, face à la concurrence de l'hybride, du Flexfuel, du Diesel à filtre à particule, du GNV pour les professionnels ou encore de l'électrique, le GPL comme carburant alternatif peine encore à s'imposer. Contrairement aux marchés italien (1 million de véhicules en circulation) ou allemand (200.000 automobiles sur trois ans dont 75.000 en 2007) le marché français, lui, se cherche un nouveau souffle car seuls 0,5% des 36 millions de véhicules de l'hexagone, soit-à-dire environ 180.000 roulent aujourd'hui au GPL contre 55% qui carburent au gazole. Même si 1850 stations-service distribuent du GPL dans le pays, beaucoup reste à faire. Les poids lourds (camions, bennes…) ont peu recours au GPL, sauf dans quelques villes pour les quelques bus (Paris, Belfort, Laval, Biarritz…) et seules cinq constructeurs (Renault, Cadillac, Subaru, Lada et Piaggio) sont présents aujourd'hui sur le marché des véhicules GPL neufs. Il n'y a pas de demande car l'offre est insuffisante.

Le GPL : une solution environnementale ?

Le belge Alain de Grève, Président de l'Association européenne des GPL (AEGPL), insiste pour sa part sur les atouts environnementaux du GPL : Une fois liquéfié, le GPL est facilement stockable ce qui intéresse beaucoup Bruxelles. De plus, depuis la nouvelle législation en 2001, il est désormais transportable en toute sécurité […] avec une combustion complète, ce carburant n'émet pas du tout de particule et ses émissions de CO2 sont même plus faibles que celles de l'essence et du diesel !. Chiffres à l'appui, après avoir rappelé que le GPL est un carburant qui émet 96% de NOx de moins que le diesel, un gaz qui contribue à l'eutrophisation des sols et à l'acidité des pluies, l'ingénieur pronostique l'effet positif sur les émissions de CO2 que pourraient avoir en France l'équipement de 50.000 nouveaux véhicules équipés au GPL : Cela permettrait de lutter contre le réchauffement climatique en réduisant immédiatement les émissions de CO2 de 22.800 tonnes par an. Citant en exemple Renault qui, en 1996 déjà, annonçait : La Clio GPL est presque aussi propre... qu'une voiture électrique, Alain de Grève rappelle que ce véhicule était passé aux test ULEV Californiens et que les résultats obtenus avaient été près de 10 fois inférieurs à la norme EURO V prévue pour… 2011 ! (0,13 g/km d'oxyde de carbone, 0,010 g/km d'oxyde d'azote et 0,024 g/km d'hydrocarbures imbrûlés).
Pourtant, les véhicules consommant du GPL sont gourmands et consomment plus de carburant, obligeant le conducteur à retourner plus souvent à la pompe ? Le président du CFBP réplique : Oui mais avec le GPL vous rejetez 12% de CO2 en moins au kilomètre et par litre qu'avec un autre carburant compte tenu du faible taux de carbone…. Pour ses défenseurs, le GPL est bel et bien un carburant de transition qui peut permettre de reculer l'échéance du pic pétrolier.

Chevrolet se lance sur le marché français

L'américain General Motors (GM), connu pour ses grosses cylindrées, semble d'ailleurs convaincu et s'attaque aujourd'hui au marché européen du GPL. Steve Flamand, chef de produit Europe de Chevrolet, l'une des marques du groupe, est venu présenter les deux petits nouveaux modèles, deux citadines GPL, qui seront présentées dans trois semaines au Salon de l'automobile à Paris : l'AVEO 1.2 GPLi et la MATIZ 0.8 GPLi. Leur prix sera attractif : entre 9.650 et 1.0290 € seulement, bonus écologique compris. Autres avantages ? Comme tous les véhicules fonctionnant au GPL, ces deux modèles présenteront des caractéristiques appréciables : le GPL réduit l'usure du moteur, génère moins de bruit et de vibrations et offre une grande souplesse dans la conduite. Grâce au lancement de ces modèles, la marque espère bien vendre 1.200 véhicules et ainsi devenir leader sur le marché français annonce le commercial. Si les américains investissent dans le GPL, pourquoi Peugeot et Citroën considèrent-ils, eux, qu'aujourd'hui les automobilistes français ont peur du GPL ? Réponse du président du CFBP : Chacun sa stratégie ! Je pense néanmoins que lorsqu'ils s'apercevront des nombreux intérêts du GPL, ces constructeurs changeront de discours. Surtout vu la conjoncture économique aujourd'hui…

Réactions7 réactions à cet article

 
hybride GPL

Alors que PSA essaie de se colorier en vert avec sa 308 hybride diesel qui va continuer a nous empoisonner de NOx et microparticules, il est evident que le moindre mal est aujourd hui la voiture hybride essence GPL : transformer votre PRIUS ou votre HONDA en l'installant en GPL, a verifier si l'avantage fiscal s'aplique 2 fois : bonus + credit impots GPL

michel14210 | 25 septembre 2008 à 11h11
 
Signaler un contenu inapproprié
 
impacts du GPL

Dans le passé, l'utilisation du GPL pouvait avoir des impacts sur le siège des soupapes. Est il encore le cas aujourd'hui?

ENVIRO46 | 25 septembre 2008 à 14h26
 
Signaler un contenu inapproprié
 
GPL, chouette une seconde vie...

Promotion éhontée du Diesel pour satisfaire les fabricants francais, campagne de désinformation au début des années 2000 pour tuer dans l'oeuf un démarrage prometteur, tests comparatifs biaisés sur les rejets par rapport aux autres carburants, tout a été fait pour nous dissuader d'utiliser ce carburant économique et beaucoup plus propre que les autres. Résultat, les véhicules diesel asphyxient lentement mais sûrement les habitants des villes, les français ont pris un retard considérable dans le développement des voitures propres, et la plupart des acheteurs de véhicules Diesel ont vu leur facture de carburant doubler en 10 ans. Allez, un mauvais jeu de mots : vous n'avez pas l'impression que tout cela sent un peu le gaz? Et justement, après 10 ans et 160000 km sans pépin avec du GPL, je sais deux choses : ma prochaine voiture sera au GPL (hybride si possible) et elle ne sera pas française...

nikau44 | 25 septembre 2008 à 22h59
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:impacts du GPL

Pour ma part, je roule depuis 8 ans avec une Honda Civic que j'ai fait équipé dès le départ en GPL. L'investissement a été récupéré en quelques mois (+ de 30000 km par an). Je roule donc à la fois au gaz et à l'essence (le moins possible). La voiture à maintenant 270000 km et je n'ai jamais eu de pépin de ce genre. Une bonne voiture avec un bon carburant, je suis content. La prochaine sera aussi équipée GPL, sauf si d'ici là une autre énergie sera écologiquement plus propre tout en étant meilleur marché.

Joël | 01 octobre 2008 à 12h42
 
Signaler un contenu inapproprié
 
avantages fiscaux et GPL pour véhicule récents

Bonjour,
Je dispose depuis presque deux ans d'un véhicule OPEL ASTRA GTC ESSENCE neuf équipé au GPL pour environs 3000 Euros. Je parcours environs 450 kms avec 30 Euros. Je viens en outre de recevoir un chèque du trésor public de 2000 Euros (non production de CO2) véhicule non polluant. J'ai en outre envoyé à la destruction mon ancien véhicule de plus de 10 ans (polluant) que j'ai remplacé par celui-ci ; j'ai reçu un chèque supplémentaire du TP de 3000 Euros. Je bénéficie en outre d'une réduction de 15% sur ma prime d'assurance automobile dans le cadre de la protection de l'environnement et du développement durable. J'ai aussi bénéficié d'un prêt bonifié (taux préférentiel) pour la même raison. Pourquoi continuer à rouler au gas oil et polluer, payer plus cher son véhicule, passer à côté de tous ces avantages ? Je ne suis pas aisé et je crois avoir fait un choix avantageux pour mon budget. Je bénéficie des mêmes garanties (3 ans)que sur n'importe quel véhicule neuf et l'entretien n'a lieu que tous les 30000 km.
Ma compagne a décidé de faire le même choix que moi ; elle envoie son véhicule de plus de 10 ans à la destruction et achète un véhicule hybride (GPL/essence) comme moi. 5000 Euros restitués un an et demi après, nous trouvons que c'est tout de même un bon placement. Celà nous assure de nombreux pleins et les intérêts du prêt bonifié. Soyez non seulement gestionnaire, mais surtout préoccupés par l'avenir de la planète, n'est-ce-pas ? NB : il y a des stations qui fournissent du GPL dans toutes les villes de France désormais. A bas les clichés ! nous économisons notre moteur à essence qui tourne régulièrement, mais seulement ce qu'il faut pour l'entretenir. A bon entendeur, Salut !

nickie40 | 01 octobre 2008 à 15h05
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:impacts du GPL

Bonjour,
j'ai fait équiper en janvier 1998 une Renault Mégane 1,4 l e. Satisfactions :
- elle affiche aujourd'hui 330 000 kms - dont environ 310000 au GPL - et j'escompte bien dépasser les 400 000 avec elle puisque, bien entretenue par mon garagiste agréé, sa motorisation tourne encore comme une horloge,
- soulagement de ne pas payer plein-pot la TIPP lors de chaque plein,
- souplesse du moteur, aucun problème moteur imputable au GPL, pot d'échappement quasi-inusable,
- très peu d'attente à la pompe GPL, notamment les jours où le carburant est (soit-disant) à prix coûtant, pas de coulées de gaz-oil sur les mains ou sous les semelles de chaussures,
- en septembre 2000, quand les céréaliers ont bloqué pendant 3 semaines les dépôts d'essence et de gaz-oil, seules les pompes GPL étaient approvisionnées et je me retrouvais presque seul sur la route !

Bref, même si l'entretien spécialisé a un coût (mais qui explique sans doute aussi la longévité du véhicule), je suis prêt à recommencer l'expérience avec la prochaine voiture tant c'est confortable et ECONOMIQUE (surtout avec les crédits d'impôts actuels).

jean | 01 octobre 2008 à 17h33
 
Signaler un contenu inapproprié
 
adepte du GPL

Je roules au GPL depuis 9 années. 150 000 kms avec le 1er vehicule acheté d'occasion à 75 000kms (équipé par l'ancien propriétaire à 30 000 kms).Ce véhicule totalise actuellement 300 000 kms et son nouveau propriétaire est très satisfait.Dernières infos de celui-çi début janvier 2010.Mon nouveau véhicule acheté d'occasion (30 000 kms)j'ai fait installé le GPL.Le véhicule totalise à ce jour 120 000 kms et tout va bien...Pour infos,vehicule SUV 4X4 V6 15 CH coût de 10,€/100 kms.Carte grise gratuite (dans certains départements). Autonomie de 380 kms. Je traverses la France en diagonale (EPINAL - BIARRITZ)sans probléme d'approvisionnement. Pour la sécurité,voir un installateur (pas 1 média). Pas d'hésitation.Est ce que le manque de taxes sur le GPL
n'est pas une entrave à son bon développement ?

kizymar | 28 janvier 2010 à 23h11
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager