En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

L'avion électrique E-Fan prend son envol

Transport  |    |  Laurent RadissonActu-Environnement.com

Le vol inaugural de l'avion électrique E-Fan s'est déroulé avec succès le 25 avril sur l'aéroport de Bordeaux-Mérignac. Les ministres, de l'Economie d'un côté, de l'Ecologie de l'autre, se sont tous deux félicités de cette réussite.

Arnaud Montebourg a salué "une nouvelle ère de l'aviation civile" à l'issue du vol de démonstration de l'E-Fan. Un appareil biplace tout électrique mû par des batteries au lithium-ion-polymères et dont l'autonomie est d'une heure maximum. Remarquable par son absence de bruit, l'avion sera produit en série d'ici fin 2017 à Mérignac avec à court terme la création de 350 emplois, rapporte l'AFP.

Ségolène Royal voit dans cet avion, qui sera destiné dans un premier temps à la formation des pilotes, "une réalisation concrète de la transition écologique et énergétique". Et de préciser : "pour une mission identique d'une heure, il ne consomme que 2€ d'électricité, contre 36 à 40€ de carburant pour un avion à moteur".

Développé par Airbus Group en partenariat avec la société Aéro Composites Saintonge (ACS), et soutenu par la Direction générale de l'aviation civile (DGAC), l'E-Fan avait été dévoilé au Salon aéronautique du Bourget 2013. Il constitue un projet important d'un des 34 plans de la Nouvelle France industrielle, programme lancé l'année dernière par le Gouvernement.

"L'E-Fan n'est que la première étape qui assurera à la filière une production de générations successives d'avions électriques de tailles croissantes, jusqu'à la finalité de construire des avions gros porteurs tout électrique dans les 20 prochaines années", assure Arnaud Montebourg.

Réactions3 réactions à cet article

 

L'article m'évoque deux questions :

1) la réduction de bruit n'est-elle pas essentiellement due au carénage des hélices ? Et à leur faible puissance, évidemment.

2) la déclaration du politicien ne fait-elle pas une impasse un peu rapide sur la question clé, qui est la densité d'énergie des piles contre celle d'un carburant (même de synthèse) ?

Merci pour vos avis constructifs
Zoltan

Zoltan | 29 avril 2014 à 13h53
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@ Zoltan je pense que vous voyez juste!
Une heure d'autonomie, il n'y avait que les Cours de pilotages qui puissent employer cet appareil.
Un silence prudent entoure le temps de rechargement de l'appareil. Le chargement rapide est généralement néfaste pour les accus.
La VRAIE solution est le remplacement du bloc batterie par un autre et une charge lente.

ami9327 | 01 mai 2014 à 18h31
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Quelle aubaine cet avion miraculeux, qui vole au moteur électrique et sans bruit apparement . Alors qu' a-t-on fait de l' hélice sachant que c' est plutôt elle qui propulse l' avion et provoque en majeure partie le bruit d' un aéronef surtout quand le moteur et l' hélice travaille en pleine puissance , lors du décolage notamment.

keekameidi | 13 mai 2014 à 19h55
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…