En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

L'Afsset recommande de ne plus construire crèches, écoles et hôpitaux près de lignes THT

En attendant que soient levés les doutes sur les effets sanitaires des champs électromagnétiques des lignes à très haute tension, l'Afsset recommande de ne plus construire de bâtiments recevant du public sensible à moins de 100 mètres de ces lignes.

Risques  |    |  Victor Roux-Goeken Actu-Environnement.com
   
L'Afsset recommande de ne plus construire crèches, écoles et hôpitaux près de lignes THT
   
L'Agence française de sécurité sanitaire de l'environnement (Afsset) recommande de ne plus installer ou aménager d'établissements accueillant des personnes sensibles (hôpitaux, écoles, crèches…) à moins de 100 mètres de lignes à très haute tension (THT), ni d'installer de tels lignes à proximité de ces établissements existants, dans un avis rendu public mardi 6 avril.

L'agence avait été saisie le 25 juin 2008 par les ministères chargés de la santé, de l'environnement et du travail afin de réaliser une expertise sur les champs électromagnétiques extrêmement basses fréquences. En France, 350.000 personnes seraient exposées à des valeurs de champ magnétique supérieures à 0,4 microTesla (μT) émis par des lignes de transport d'électricité.

Plusieurs études scientifiques montrent une association statistique entre exposition aux champs électromagnétiques produits par les lignes THT et leucémies infantiles, rappelle l'Afsset. Le Centre international de recherche sur le cancer (Circ) avait classé en 2002 les champs d'extrêmement basses fréquences comme cancérogènes possibles pour l'homme. Mais aucune étude biologique n'a démontré un mécanisme d'action explicitant la survenue de ces leucémies, rappelle l'agence.

En conséquence, ''la priorité va à la résolution de ce paradoxe scientifique'', écrit l'Afsset. L'agence recommande donc la poursuite des études épidémiologiques sur les effets de ces champs électromagnétiques, notamment chez les travailleurs exposés à de plus forts niveaux, et de renforcer la recherche sur les causes possibles des leucémies infantiles. Ces champs pourraient aussi être impliqués dans des pathologies neurodégénératives, indique l'Afsset.

Enfin, l'agence recommande de ne pas modifier les valeurs limites d'exposition actuelles, conformément aux conclusions rendues par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) en 2007.

Réactions4 réactions à cet article

 
Modestie, quand tu nous tient!

"aucune étude biologique n'a démontré un mécanisme d'action explicitant la survenue de ces leucémies. En conséquence, ''la priorité va à la résolution de ce paradoxe scientifique'' ":
Les Je-sais-tout n' en reviennent pas: un truc qu'ils ne pigent pas! Et ça, c'est incompréhensible et par conséquent,ça s'appelle, dans leur microcosme, un "paradoxe scientifique".
Une remarque: on ne sait pas tout. Et un fort pourcentage de ce que l' on connait est lié à la découverte de l' électricité et aux applications qui en ont découlé.
Parions qu' il y a d' autres découvertes tout aussi fondamentales à faire, qui surprendront les générations futures, si générations futures il y aura, et qu' un aveu d'ignorance vaut mieux qu' une prise de position sur un sujet que l' on ne maîtrise pas. Transformer une ignorance en paradoxe montre un biais dévastateur de la pensée rationnelle, et une forme d' orgueil incommensurable. C' est prometteur.

Onésime | 08 avril 2010 à 09h37
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Modestie ou langue de bois ?

Bon si on doit proteger les enfants, ne pas y construire d'ecole, c qu'il y a un probleme grave : pourquoi refuser d'appeler un chat un chat ? Jusqu'a quand va t on poursuivre cette politique folle de la langue de bois sur les risques des lignes a haute tension ? Quel cynisme !! C proprement insupportable !

Colibris | 10 avril 2010 à 09h31
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Ignorance, modestie et langue de bois.

Quand on ignore à peu près tout de l'épidémiologie et de ses limites on ferait mieux de s'abstenir de faire des commentaires de ce genre.

Laurent Berthod | 19 avril 2010 à 17h56
 
Signaler un contenu inapproprié
 

L'arbre qui cache la forêt
Tout cela est très bien, cependant il est inquiétant de constater la présence de relais de téléphonie mobile à moins de 100m d'écoles primaires dans Paris (et sans doute ailleurs). Il est ou le principe de précaution???. Il est étrange qu'il n'y ait pas de relai de téléphonie mobile bien puissant sur le toit de l'hotel de ville, puisque cela n'a pas d'effet négatif sur la santé...

arthur duchemin | 07 janvier 2011 à 10h01
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager