En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Autorisation du pollen GM MON810 dans l'UE : l'Efsa favorable

Agroécologie  |    |  Rachida BoughrietActu-Environnement.com

L'Agence européenne de sécurité des aliments (Efsa) a confirmé dans un nouvel avis publié le 18 décembre que la modification génétique du maïs transgénique MON810 ne constitue pas "un risque supplémentaire" pour la santé humaine "si le pollen provenant du maïs MON810 remplace le pollen de maïs non génétiquement modifié" dans une denrée alimentaire. L'Efsa souligne toutefois qu'elle ''n'est pas en position de conclure à la sécurité du pollen de maïs en tant qu'ingrédient alimentaire ou aliment en général''.

Dans un premier avis daté de novembre 2011 à la demande de la Commission Européenne, l'Efsa avait déjà abouti aux mêmes conclusions après avoir évalué la sécurité de la protéine Cry1Ab du MON810. Estimant notamment la consommation quotidienne la plus élevée de miel (50 g/personne/jour, soit 190 mg de pollen de maïs ou 3,2 mg/kg/jour), le niveau d'exposition à la protéine Cry1Ab (0,31 ng/kg/jour) a été considéré par l'Efsa comme négligeable.

L'Anses "en accord" avec l'Efsa

Cette nouvelle évaluation scientifique des risques intervient dans le cadre du dossier de demande d'autorisation de mise sur le marché, au titre du règlement n°1829/2003, formulée en mars 2012 par le semencier Monsanto pour le pollen issu du maïs transgénique MON810 à destination de l'alimentation humaine et animale.

Le 29 mai 2012, l'Efsa a déclaré la requête comme ''formellement valide'' conformément au règlement de 2003. Les agences nationales des États membres avaient trois mois après "la date de réception de la demande valide (soit jusqu'au 28 août 2012), pour connaître leur avis". L'agence française de sécurité sanitaire (Anses), saisie sur le sujet s'est dit "être en accord" avec les conclusions de l'Efsa, dans un avis daté du 25 juillet 2012, qu'elle vient de rendre public. "Au regard des conclusions des évaluations des maïs MON810, antérieures à ce dossier et des données plus récentes, le CES Biotechnologie [comité d'experts spécialisés de l'Anses, ndlr] n'a mis en évidence aucun élément permettant d'établir que la sécurité sanitaire liée à la consommation de pollen ou de produits contenant du pollen génétiquement modifié MON810 est moindre que celle du pollen ou de produits en contenant provenant de maïs non génétiquement modifié", conclut l'Anses.

La balle est désormais dans le camp de la Commission européenne qui, sur la base de l'avis favorable de l'Efsa, décidera ou non d'autoriser le pollen GM de Monsanto courant 2013. En septembre dernier, la Commission européenne avait confirmé que le miel contenant du pollen GM ne pouvait être commercialisé sans autorisation délivrée selon le règlement de 2003.

Réactions2 réactions à cet article

 

allez les girouettes, tournez, tournez..... et si on leur faisait manger, en cure de trois mois, c'est pas dangereux ?

davido | 30 décembre 2012 à 18h49
 
Signaler un contenu inapproprié
 

bonsoir
tous les retours d'experiences de cultures avec OGM,montrent que la nature est tjrs la plus forte,et que les résistances des adventistes ou des insectes reviennent encore plus fortes.La pauvreté des sols augmentent,la dépendances des agriculteurs,aux pesticides et engrais, aussi.Seuls l'agroécologie ,l'agroforesterie,permettront de sauver les sols,les agriculteurs,le travail des "petits" paysans,et de nourrir la planète

kine | 30 décembre 2012 à 22h22
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…