En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Ondes électromagnétiques : la conférence parisienne recommande le seuil de 0,6 volt/mètre

Risques  |    |  Rachida Boughriet  |  Actu-Environnement.com
L'avis rédigé par treize citoyens de la conférence parisienne ''Ondes, santé, société'', lancée le 2 mars dernier, a été rendu public le 18 juin. Parmi les dix recommandations formulées par les citoyens formés sur les ondes électromagnétiques et les technologies hertziennes, ces derniers recommandent d'abaisser le seuil d'exposition aux ondes à 0,6 volt/mètre, contre 2 V/m actuellement fixée par la charte parisienne de téléphonie mobile négociée en 2004 entre la ville et les opérateurs.

Le risque zéro n'existe pas. Nous recommandons cependant d'optimiser le réseau (technologie et implantation) pour atteindre un seuil de 0,6 volt/mètre, ont-ils indiqué dans leur avis. Bien que ce seuil n'ait aucune base scientifique, notre souhait que Paris devienne une ville numérique exemplaire nous fait opter, pour 0,6 v/m, d'autant que d'autres villes s'engagent dans ce sens, ont-ils ajouté.

La conférence préconise de modérer la surenchère des équipements numériques et souhaite la non-implantation des antennes-relais à proximité des établissements scolaires et le non-usage des portables au sein d'établissements scolaires par les enfants. Elle demande en outre ''des lieux publics sans ondes'' et de privilégier dans les bâtiments publics (administration, bibliothèques, écoles, hôpitaux) l'utilisation filaire par rapport au wifi.

Les associations satisfaites

Dans un communiqué, les associations Agir pour l'Environnement et Priartem se sont félicitées de ces conclusions sages et raisonnables et appellent le Maire de Paris à les traduire rapidement dans la charte parisienne relative à la téléphonie mobile. Les associations demandent également au Ministère de la Santé ainsi que les parlementaires à baisser les seuils d'exposition des antennes relais à 0,6 V/m, contre 41 et 58 volts par mètre à ce jour. Ce qui est possible à Paris doit l'être également sur tout le territoire national, ont-elles souligné.

Dans une interview accordée au ''Parisien'', la première adjointe au maire de Paris Anne Hidalgo a annoncé une nouvelle charte pour la fin de l'année. Elle a indiqué que des tests fixés à 0,6 volt/mètre seraient mis en place prochainement.

Réactions1 réaction à cet article

 
et les associations présentes et le syndicat ???

bizarre de ne pas citer le syndicat et robin des toits ???

perplexes | 23 juin 2009 à 18h48
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager