Robots
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Baisse des émissions de CO2 : les « bons » résultats français font polémique

Gouvernance  |    |  Philippe Collet  |  Actu-Environnement.com

En 2019, la France a réduit de 1,7 % ses émissions de gaz à effet de serre (GES), annonce le ministère de la Transition écologique. Selon l'estimation actualisée du Centre interprofessionnel technique d'études de la pollution atmosphérique (Citepa), les émissions de GES françaises pour l'année 2019 sont de 437 millions de tonnes de CO2 (Mt CO2) (contre une première estimation à 441 MtCO2).

Pour le ministère, « le niveau d'émissions de 2019 montre donc que le budget carbone de la Stratégie nationale bas carbone (443 MtCO2) est respecté avec une marge de 6 MtCO2, et la baisse 2019/2018 est supérieure à la baisse moyenne attendue par la trajectoire de la SNBC entre ces deux années (-1,5 % par an) ».

Cet enthousiasme n'est pas du tout partagé par certains acteurs de la société civile, à l'image de Maxime Combes qui dénonce une communication « mensongère, grotesque et indigne ».

L'économiste spécialiste des enjeux climatiques explique que ces « bons » résultats sont en réalité liés à un recul des objectifs climatiques entériné lors de la validation de la deuxième SNBC. En 2015, l'État avait fixé un budget carbone maximum pour la période 2019-2023 de 398 MtCO2 en moyenne annuelle. Pour y parvenir, les émissions auraient dû baisser de 2,3 % par an. « Possible à condition de s'en donner les moyens », explique-t-il dans une note. Mais, les premiers résultats n'étant pas à la hauteur, le gouvernement a rehaussé en 2020 l'objectif moyen annuel à 422 MtCO2. La nouvelle trajectoire ne prévoit donc plus qu'une baisse de 1,5 % par an. Un nouvel objectif rétrospectivement atteint en 2019…

Réactions7 réactions à cet article

 

"Aucune réaction à cet article" tellement l'attitude du gouvernement et sa communication sont affligeantes...

adjtUAF | 09 février 2021 à 11h37
 
Signaler un contenu inapproprié
 

La France produit peu de CO2,mais de + en + de biogaz (fuites) ! L'origine de la production de CO2 est multiple. Il n'est pas obligatoire de tout changer dans la production de l'électricité, développer à TORT et à TRAVERS (power to gas) les énergiesEnR pour réussir à stabiliser la teneur en CO2 de l 'atmosphère. Les incendies de forêts relèvent souvent d'un manque d'entretien, manque de volonté, laxisme ! il faut dégager des couloirs comme cela avait été réalisé dans les Landes. L'Europe doit produire ses propres tourteaux, avec de la luzerne, pois .. pour remplacer le soja source de déforestations Brésil et ailleurs. De même, il faut arrêter d'importer de l'huile de palme. La proportion du coût nourriture en Europe ne cesse de baisser, au profit de biens non essentiels forfaits tel. box internet. vidéos en ligne bientôt la 5 G plus énergivore .. voyages A/R à1000 km dans le w.e.. Il faut inverser les priorités redonner la valeur à la nourriture saine, non triturée-recomposée.., en redonnant du pouvoir d'achat aux agriculteurs. Et inverser cette mondialisation. On ne devrait acheter à l'étranger, ou hors Union Européenne que ce que l'on n'a pas, ou pas encore réussi à fabriquer, ou récolter. Introduire l'écotaxe pour éviter ces transports camion,s pour gagner 0.1€, qui font que des poulets bretons se font abattre dans le pays X, découper dans le Pays T, emballer dans le pays A et retour dans le super U breton ! bonnets rouges : fermetures des abattoirs , c'est malin !

J Cl M 44 | 09 février 2021 à 12h03
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bonjour,
Juste une question : le budget C fixé par l'état en 2015 était-il en adéquation avec les objectifs de la COP21 ? Celle-ci, si je ne me trompe, fixant de passer la production de CO2 de 12T à 2T à l'horizon 2050, la baisse de 2,3% par an me semble bien faible...

Cela dit, vu que l'objectif étant jugé trop ambitieux, l'état se refait à sa sauce, les engagements de la COP21 sont finalement secondaires ;o)

FV77380 | 09 février 2021 à 13h46
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Vous ne devriez pas mettre en doute la bonne foi de la très "constante" Barbara Pompili, même si c'est de Paris qu'elle est venue se faire élire à Amiens dans un contexte particulier.

C'est scandaleux

Sagecol | 09 février 2021 à 17h27
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Par curiosité j'ai cherché 10 secondes sur ce sujet et j'ai trouvé ce lien

https://ec.europa.eu/eurostat/statistics-explained/index.php?title=Greenhouse_gas_emission_statistics_-_emission_inventories#Trends_in_greenhouse_gas_emissions

J'en déduis qu'ici, en France, on est quand même de beaux râleurs et qu'on aime user de l'art (lard plutôt) de polémique. La baisse est constatée partout en Europe.... quand bien même notre ministère joue sur les mots, çà baisse jusqu'en 2019.... je précise que je suis plutôt réticent au nucléaire alors que "j'en"récolte les fruits quand même à ce niveau. 2020 sera sans nul doute encore à la baisse, à cause du confinement. Alors c'est quoi le souci? JCLM44 donne peut être une piste : c'est vrai que quand on ne produit plus rien, on "recrache" moins... choisit ton camp, camarade!

nimb | 09 février 2021 à 21h21
 
Signaler un contenu inapproprié
 

RE2020. Mme Pompili laisse les projets méthaniseurs se développer. Gaz de bouses. Déchets mais aussi des végétaux cultivés "exprès" ce qui est une hérésie écon. et écolo. les installations moyennes sont de type D. Pas controlées, fuites méthane à effet de serre sup. à celui du CO2. Pourquoi ce cher biométhane injecté dans tuyaux Gaz Nat ne peut plus être raccordé aux logts neufs en août2021 ? Mme Pompili dogmatique. Et le tripatouillage(baisse) du contenu CO2 de l'élec. est 1 méthode voyou.

J Cl M 44 | 10 février 2021 à 08h09
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Ces polémiques sur le CO2 sont aussi vaines que la discussion sur le sexe des anges tant que l'on ne connaitra pas la contribution exacte du CO2 dans le réchauffement climatique et encore plus celle du CO2 anthropique. Je pense qu'à l'heure actuelle on a plus de certitudes sur les anges ! Les conséquences du "confinement" mondial pourraient donner lieu à des observations intéressantes. J'espère que les labos compétents (ils sont rarissimes - là aussi beaucoup de charlatans) s'y activent. Je ne parle pas des labos français, il n'y en a aucun !

glaudius92 | 12 février 2021 à 12h11
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager