En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Pesticides : la baisse de 5,7% en 2012 ne serait pas réelle

Risques  |    |  Sophie Fabrégat Actu-Environnement.com

Selon Générations futures, la baisse de 5,7% de l'usage des pesticides en 2012, saluée par le ministre de l'Agriculture le 9 décembre, "est basée sur des données incomplètes et n'est donc pas réelle". L'association indique que, pour ses calculs, le ministère s'est basé sur les déclarations des ventes de pesticides au 31 mars 2013. Or, environ 4% des données seraient manquantes car certains distributeurs tardent à faire leurs déclarations.

Le ministre a particulièrement insisté sur la baisse de 30% de l'usage des pesticides cancérigènes entre 2008 et 2012, mutagènes et reprotoxiques de catégorie 2 (CMR2). Selon Générations futures, une seule substance a été prise en compte pour 2012 alors que 45 sont vendues en France.

Le journal Le Monde, qui a mené l'enquête, note dans un article du 19 décembre que "le recours aux pesticides se serait en réalité accru entre 2011 et 2012". Interrogée par le quotidien, la direction générale de l'alimentation (DGAL) a contesté toute volonté de trucage et assure s'être basée sur le protocole de calcul standard.

Réactions8 réactions à cet article

 

1er'
L'utilisation des phytos baisse, c’est un fait évident pour ceux qui travail dans ce domaine, et cet une bonne chose.
2eme
Il est évident que la comparaison de l'année N vis a vis de l'année N-1 est une bétise, puisque les années se suivent mais ne se ressemble pas (si pression maladie ou nuisible divers besoin de traiter, si pas de pression pas de besoin de traitement)

La baisse des phyto ne peu être appréciée que sur une période de plusieurs années.

Ce qui est sure pour tous les professionnels du milieu phyto c'est que le foll n'est responsable de rien , mais plutôt responsable de décision qui freineront la baisse de l'utilisation des phyto.

Le foll est le plus incompétent des ministres de l'agriculture que la France n'ai jamais eu.

Qu'il se taise ferait plaisir à un grand nombre de professionnel qui veulent faire avancer les choses dans le bon sens.

Quand à FNE, j'espère que l'histoire reviendra sur les agissements de ce type de ...... qui sont en fait une bande de menteurs croyant fanatique et dangereux pour qui la fin justifie les moyens.

FNE est une organisation d'intégriste qui fini même par être dangereuse pour l'humanité avec le nombres croissant de contre vérité qu'il balance a tour de bras.
Le plus déroutant est que ces personnes utilisent des arguments trafiqués pour convaincre et donc duper des personnes sans connaissance suffisantes qui après c'être fait "entuber" vénère celui qui les arnaque réellement.
Le monde a l’envers.

yannquirigole | 20 décembre 2013 à 15h50
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Heureusement qu'il y'a des lanceurs d'alertes ! Dernier rempart démocratique contre les lobbys (FNSEA, UIPP, agrobusiness,...) ! Soutenons-les en masse !!!

Ne lâché rien M. Le Foll, l’opinion publique est derrière vous car ceux-ci veulent un autre modèle agricole à Haute Valeur Environnementale, économiquement éthique, socialement responsable ! l'Agro-écologie que vous soutenez est la piste à suivre pour l'avenir de l'humanité ! Imposé-la lors de la prochaine Loi d’avenir Agricole !

Mobilisons-nous également en 2014 (élection Européenne) et votons tous contre le TATFA (Trans-Atlantic Free Trade Agreement) oligarchiste en cour de négociation ultra opaque entre l'Union Européenne et les Etats-Unis ! Porte ouverte à toutes les dérives démocratiques :
" L’Administration américaine a au moins une vertu. Elle annonce clairement les concessions qu’elle espère obtenir. Dans le secteur de l’alimentation, elle demande ni plus ni moins à l’Union européenne d’éliminer ce qu’elle considère comme des barrières non tarifaire. En langage courant, cela signifie que l’Europe doit s’aligner sur les standards sanitaires américains, qui sont pour le moins laxistes (carcasses de bœuf rincés à l’acide lactique, poulets nettoyés à la javelle et surtout les OGM). Car l’Europe reste un eldorado à conquérir pour les firmes semencières telles que Monsanto, Pioneer ou Dupont de Nemours. L’espoir de pouvoir enfin vendre des semences transgéniques est enfin à portée de main."

Eau Pure | 20 décembre 2013 à 21h32
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Il est assez facile de lancer des anathèmes ou des injures, plus difficile de les justifier par des données et des preuves. Membre du comité de bassin, j'ai eu à me pencher sur la dégradation constante de nos eaux de surface aussi bien que profondes, et si je souhaite qu'on accompagne le changement dans les pratiques agricoles, je ne doute pas un seul instant que ce changement soit indispensable. Il se trouve que M. Le Foll, ancien membre lui aussi du comité de bassin, connaît beaucoup mieux le problème réel de l'agriculture, beaucoup mieux en tout cas que les précédents ministres, simples marionnettes de l'agro-alimentaire.
Qui représente les agriculteurs? C'est le président de SOFIPROTEOL (huiles Lesieur, intrants, pesticides, agrocarburants), un homme qui pèse cinq milliards d'euros, qui possède 400 hectares en Beauce. Voilà l'homme qui représente les "paysans", s'il en reste. Étonnez-vous après cela que seuls les céréal-killers vivent bien de l'agriculture. Quant aux représentants de FNE, je trouve qu'ils font preuve de modération et de raison, ce qui explique que les scientifiques et les ingénieurs de l'Agence de l'Eau les soutiennent. Il faut voir plus loin que le bout de son champ.

petite bête | 21 décembre 2013 à 14h54
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Le foll compétent et FNE modéré!!!!!!!
Petite bête, moi aussi je suis 5 captages grenelle et ce n'est surtout pas grâce a le foll que l'on avance.
D’ailleurs, il n'était pas là quand les actions qui améliorent les choses se sont misent en place
Comment pouvez vous osé dire qu'il est compétent et FNE modéré?????
2 hypothèse: Vous etes du ministère de l'agriculture ou vos compétences générales ne vont pas aider le bassin que vous suivez à gérer les pollution diffuses.
Le foll compétent, se sera la meilleur dernière blague de l'année.

Il s'est permit de se gargarisé de résultat qui ne veulent rien dire et cela lui explose au nez .C'était une évidence pour tous ceux qui ont un minimum de compétences justement.
En voulant faire le coq comme d’habitude, il a tendu le bâton pour que FNE qui n'en demande même pas temps lui rentre dedans avec leur exagération habituelle (FNE modéré il fallait se le permettre!!!!)

yannquirigole | 23 décembre 2013 à 11h26
 
Signaler un contenu inapproprié
 

La gestion des milieux aquatiques répond aux mêmes problématiques que l'orthographe : question de compétence. Si je comprends bien le message précédent : les analyses et les mesures se trompent, les scientifiques et les techniciens se trompent, les consommateurs se trompent, Le Foll se trompe, FNE se trompe, et l'agriculture intensive a raison.
Ce qui est bizarre c'est que en Loire-Bretagne deux secteurs se sont améliorés : rejets urbains et rejets industriels. Pourtant la situation d'ensemble stagne : c'est donc qu'un secteur s'est encore dégradé. Devinez lequel?
Moins de pesticides, en quantité, peut-être. Mais des molécules beaucoup plus actives. Diminution des teneurs en nitrates en Bretagne? Oui, mais on part de si loin... Par contre augmentation dans la partie centrale du bassin et en Vendée, Poitou-Charentes.
Mettre des bonnets rouges (fabriqués en Ecosse) pour défendre le système qui vous a mis au chômage, il faut vraiment être désespéré (ce qui se comprend) mais surtout inculte. Effectivement presque 30% des employés des usines agro-alimentaires sont quasi illettrés. Le modèle est à bout de souffle, mais préfère ne pas voir sa réalité en face.

petite bête | 23 décembre 2013 à 12h14
 
Signaler un contenu inapproprié
 

les analyses et les mesures se trompent, les scientifiques et les techniciens se trompent, les consommateurs se trompent, Le Foll se trompe, FNE se trompe, et l'agriculture intensive a raison.

petite bete :je n'ai pad dit tout cela sans m'en apercevoir quand même???

Pour l'orthographe j'assume et me fait corriger quand cela est nécessaire et ce n'est pas pour ces compétences que l'on me reconnait dans mon job (où j'interviens entre autre sur des captages grenelle)

mais

les consomateurs se font mener en bateau par des FNE ou autre: oui

le foll se trompe: Sur les constats ,ce n'est pas lui qui les fait!
Par contre l'interprétation qu'il en fait est soit : arnaque démago soit preuve d' incompétence :oui

Les analyses et les mesures se trompe:jamais quand elle sont faite comme il faut .C'est la façon d'on s'en servent les FNE et autres escrologue environnementeurs qui est un problème( deplus les analyses d'eau s'améliorent en générale non ?)
Les scientifiques et techniciens se trompe:Vous parler de qui ou de quoi ?séralini, plus un scientifique et un escro. Belpome? la on rigole fort!
L'INRA CNRS ou de nombreuses recherches privées, là on redevient un peu sérieux .

yannquirigole | 23 décembre 2013 à 14h31
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Puisque vous dites que vous faites corriger votre orthographe lorsque vous en avez besoin (c'est-à-dire tout le temps), faites aussi revoir vos connaissances en matière de milieux aquatiques : elles en ont encore plus besoin. Pour le reste, vous affirmez mais ne démontrez pas, contrairement aux mesures sur tout le bassin qui, elles, ne mentent pas. Si vous imaginez que le problème de qualité de l'eau se résume aux protections de captages, c'est que vous n'avez rien compris. Et passer de 100 mg de N à 50mg est sans doute un progrès, je n'en disconvient pas, mais comme de n'être plus que borgne alors qu'on était aveugle. J'avais une arrière grand-mère qui avait perdu trois fils à la guerre de 14, et "seulement" un à la suivante. Il y aura toujours des gens pour considérer que c'est un progrès.

petite bête | 23 décembre 2013 à 15h29
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Petite bête
Vous étés un bel exemple du problème de base : La communication.

En résumé je dis :
Le foll est un incompétent et FNE des environnementeurs pour qui la fin justifie les moyens en se permettant un discours volontairement anxiogène et mensonger (exemple 92% des vins contiennent des pesticides : discours mensonger déjà traité sur ce site).

Vous en concluez :
- que je nie les problèmes de pollutions.(alors que je travail dessus et même après vous l’avoir signaler ce n’est pas admissible pour vous car je critique les escrolo et politique démago…..).
- que je nie les mesures scientifiques (alors que je n’en avais pas du tout parlé et que je passe mon temps avec des scientifiques (projet CASDAR par exemple)
- Que je suis forcement un incompétent (on ce connaît ??? l’avis des ingé agro ou des bac plus 5 et plus avec qui je travail et qui me désigne même pour les représenter lors de compte rendus de travaux m’importe plus que le votre).
- Que je nie les problèmes d’azote : Je suis intervenu sur un sujet qui concernait les pesticides… Ou m avez-vous vue parler des Pb d’N. (Au fait renseigner vous sur ce que dit l’OMS sur la norme de 50mg/l…..)
-
Je ne vous connais pas et ne parlerai pas de vos compétences (quoi que maintenant vous nous avez donner quelque point d’appréciations…) mais vous nous avez démontrer un bel esprit d’analyse et effectivement vous étés rapide pour tirer des conclusions avec ce que vous avez comme informations……LOL.
Soyez objective un peu....

yannquirigole | 26 décembre 2013 à 13h32
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…