En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Barack Obama se déclare déterminé à lutter contre le changement climatique

Gouvernance  |    |  Rachida Boughriet Actu-Environnement.com
Après Berlin, le candidat démocrate à la Maison blanche, Barack Obama, en tournée internationale, est attendu aujourd'hui à Paris pour une brève visite où il doit rencontrer le président de la République Nicolas Sarkozy avant de se rendre à Londres.

Selon Reuters, au cours de son déplacement à Berlin, Barack Obama a demandé hier à l'Europe d'oeuvrer aux côtés des Etats-Unis pour la stabilité de l'Afghanistan, et de combattre les menaces mondiales que sont la prolifération nucléaire et le réchauffement climatique.

Durant son discours, M. Obama a mis en avant sa détermination à combattre le réchauffement climatique en coopération avec l'Europe. Il est temps de se rassembler pour sauver cette planète, a-t-il dit.

L'après-Bush et le Protocole de Kyoto

A l'occasion de la visite en Europe du candidat démocrate à l'investiture américaine, l'organisation environnementale Greenpeace demande à M.Obama de réviser à la hausse ses ambitions en matière de lutte contre les changements climatiques.

Pour faire oublier le rôle destructeur de George W. Bush dans les négociations internationales sur le climat, Barack Obama doit assumer les responsabilités qui incombent aux Etats-Unis dans la crise du climat et s'engager à réduire d'au moins 25% d'ici à 2020 les émissions domestiques par rapport aux niveaux de 1990, déclare Karine Gavand, chargée de campagne climat à Greenpeace France .

Pour Damien Demailly, chargé de programme Energie-Climat au WWF-France, le départ de Bush est un signe d'espoir pour le climat. Le WWF-France exhorte le Président de la république Nicolas Sarkozy à saisir ''l'occasion'' de la visite de Barack Obama pour évoquer des objectifs chiffrés de réduction des émissions de GES.

Nicolas Sarkozy, en tant que Président de l'Union européenne, doit préparer la réintégration des Etats-Unis à l'effort mondial de lutte contre les changements climatiques, en parlant chiffres avec Obama, a déclaré Damien Demailly.

Cette réintégration passe par la reconnaissance du seuil critique d'augmentation de la température mondiale de 2°, et de l'objectif de réduction mondial des émissions de gaz à effet de serre de 80% en 2050 préconisé par les scientifiques afin de rester en dessous de ce seuil, a-t-il ajouté.

Rappelons que les dirigeants des huit grandes puissances du G8 dont font partie les Etats-Unis, réunis à Toyako au Japon, se sont engagés le 8 juillet dans une déclaration commune sur un objectif de réduction des gaz à effet de serre (GES) d'au moins 50% d'ici 2050. La déclaration insiste sur la nécessaire contribution de toutes les principales économies, notamment les pays émergents tels la Chine ou l'Inde, ce qui a toujours constitué une demande des Etats-Unis.

Réactions2 réactions à cet article

 
Oui, très bien, mais

quand la première tournée internationale d'Obama (qui n'est pas encore élu mais qui le croit) est tournée vers les pays du pétrole et les armées, on peut sérieusement douter de son engagement écologique. Energétique, oui, en bon américain qu'il est. Et l'écologie pour lui consiste à faire du biocarburant avec les forêts primaires et le maïs OGM.
"Nous n'avons pas les mêmes valeurs !".

René-Pierre | 31 juillet 2008 à 10h49
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Oui, très bien, mais

tout ceci est très juste mais il faut voir la vérité en face : Obama est comme même mieux que Mc Cain sur le plan écologique, étant donné que sa vice présidente Sarah Palin pense - faut le faire!- que la consommation energétique des Etats-Unis n'est absolument pas la cause du réchauffement climatique mais que ce sont les pays ennemis qui l'ont provoqué!

Donc on sait pas où sont passé les milliards de tonne de CO2 rejetés par ce pays! vo-la-ti-li-sés!!! non mais là on frole la déraison! enfin elle est consciente au moins du monde qui l'entoure où elle débarque! parce que moi je vais l'envoyer chez les inouites - qui les subissent les polutions et venant du monde entier! - et ça va être vite fait!!

vous rendez vous compte enfin que la première puissance mondiale risque d'être gouverné par une vice présidente qui se fout royalement de ce que va devenir le monde après elle ! tout ce qui l'intéresse c'est d'avoir le Pouvoir! "après moi le déluge!"

la terre a (je peut me tromper!) 400 000 000 d'années et on risque de bloquer la lutte contre le changement climatique pour une femme qui dans 50 ans sera morte et aura tellement exploité l'Alaska que ça deviendra un cimetière aux animaux! elle est belle l'Amérique si c'est ça qu'on nous propose chez les républivains!!!!!!!!!

Nathalie | 03 octobre 2008 à 22h18
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…