Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Barbara Pompili reporte l'interdiction des chaudières au fioul à juillet 2022

Energie  |    |  Rachida Boughriet  |  Actu-Environnement.com

Invitée des « 4 vérités » sur France 2, la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili a confirmé le 7 juin le report de l'interdiction des nouvelles chaudières au fioul à juillet 2022. Pour rappel, cette interdiction devait entrer en vigueur le 1er juillet 2021 dans les bâtiments neufs et le 1er janvier 2022 dans le parc existant, selon le projet de décret mis en consultation début 2021.« C'est très mauvais de se chauffer au fioul [mais] il y a une volonté dans la période d'y aller tranquillement », a déclaré la ministre sur France 2.

La semaine dernière, auditionnée à l'Assemblée nationale, Barbara Pompili avait déjà annoncé ce report de l'interdiction. Elle a indiqué que le projet de décret avait été « largement concerté avec les acteurs de la filière de chauffage ». Ce décret va entrer en vigueur « mi-2022 tant pour les bâtiments neufs que pour les bâtiments existants », a-t-elle précisé. Le texte prévoit des possibilités de dérogations « pour certains cas puisqu'il peut arriver qu'il y ait des difficultés, des impossibilités techniques ou des coûts excessifs », a ajouté la ministre devant les députés. Ce décret « n'interdira pas les réparations des installations existantes », a souligné Mme Pompili.

« Concrètement, à la mi-2022, il sera impossible de faire installer dans un logement ou une entreprise une nouvelle chaudière au fioul émettant plus de 250 g de CO2 par kWh, soit l'intégralité des chaudières fonctionnant au fioul actuel 100 % fossile. Il sera toutefois possible de faire réparer les équipements en place. Des exceptions sont prévues, notamment dans le cas d'une impossibilité technique de remplacement, ou lorsqu'il n'existe pas de solution de raccordement à des réseaux de chaleur ou de gaz », explique la société Hellio, spécialiste de l'efficacité énergétique.

Selon les données du Centre d'études et de recherches économiques sur l'énergie (Ceren), 3,5 millions de logements étaient chauffés au fioul en 2018, dont 85 % étaient des maisons individuelles.

Réactions23 réactions à cet article

 

On devrait d'abord s'intéresser au combustible lui-même, ça a toujours été des déchets de l'industrie pétrolière.
On parle toujours pas de cogénération, pourquoi? fabriquer son courant électrique c'est tabou?
Quand aux chaudières à gaz, on peut pas dire que le rendement soit bon, beaucoup de gaz peu de chaleur, réactivité ridicule, on peut pas dire que les chauffagistes aient pris des cours de maths pour apprendre à optimiser le fameux PIDT habituel en électrique.
PIDT (proportionnelle, intégrale, dérivée.)

pemmore | 10 juin 2021 à 09h27
 
Signaler un contenu inapproprié
 

D'annonces tonitruantes sur l'air du "Avec mon gouvernement et moi, surtout moi, vous allez voir ce que vous allez voir !" en piteux renoncements face aux lobbies industriels, on voit ce que l'on voit.
Ainsi va la politique de protection de l'environnement et de la santé du citoyen : un pas en avant, deux en arrière.

Pégase | 10 juin 2021 à 10h22
 
Signaler un contenu inapproprié
 

On recule, on recule, sous le poids des lobbys hydrocarbures : depuis le temps qu'on le sait, le secteur aurait dû être contraint de se réorganiser ! Là, c'est le fuel, ailleurs c'est le gaz (voir l'excellent documentaire "la vérité sur l'éolien" : à plus de 30 % d'intermittentes en moyenne, le recours au gaz -ou au nucléaire- devient indispensable, quoi qu''ânonnent l'ADEME et autres), la même Pompili reporte l'application de la RT2020 qui limite enfin le chauffage au gaz, etc. Pourquoi ces dizaines de milliards d'euros gâchés dans l'éolien plutôt qu'à soutenir le chauffage-isolation des bâtiments ?! Politique de gribouille, effets de manches aux forums internationaux, et tant pis pour le climat.

dmg | 10 juin 2021 à 10h45
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Merci de ces réactions très intéressantes, je ne savais pas que les dits-85% de maison individuelles (majoritairement en campagne, hors de tout gros centre ville, je pense que ce n'est pas une bêtise que de l'affirmer) étaient un lobby super puissant..... ce qui me soucie le plus, c'est qu'on est en train de fabriquer et d'entretenir un mur entre les forcément vertueux (endoctrinés aux pseudos renouvelables ET nucléaires) et les vilains émetteurs de CO2...... pourtant, il n'est pas besoin de sortir de Centrale pour comprendre que tout le monde ne peut pas sortir 20.000€ (même avec des aides) pour devenir plus "fréquentable".

nimb | 10 juin 2021 à 11h01
 
Signaler un contenu inapproprié
 

C'est sûr qu'avec la filière nucléaire, on dispose d'un excellent baromètre du gaspillage de milliards d'euros ! Entre l'EPR de Flammanville (qui n'en finit plus d'engloutir les milliards - bientôt 15 !!!), le grand carénage des centrales en fonctionnement rendu indispensable par le prolongement de leur durée de vie (avec les incidents qui vont avec, produisant leurs lots d'indisponiblité donc d'intermittence), leur futur démantèlement (qu'on ne saura pas faire, ainsi qu'en atteste l'ancien réacteur de Brennilis, centrale à technologie pourtant simple) et la gestion des déchets radioactifs sur des centaines de milliers d'années (imbattable également, question héritage !), la fuite en avant budgétaire et technologique est la voie d'avenir !
Dizaines de milliards d'euros qui auraient pu depuis des décennies effectivement être consacrés à l'isolation de l'énorme parc français de logements passoires thermiques équipés de grille-pain, très opportunément conseillés à l'époque par EDF... Idem avec le gaspillage éhonté généré par les éclairages publics nocturnes (et la pollution lumineuse qui va avec) afin de permettre aux centrales nucléaires d'écouler leur production continue.

Pégase | 10 juin 2021 à 11h09
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Effectivement on avance à reculons. On veut une transition rapide avec des échéances longues qui vont surement être repoussées pour au final n'être vérifiées que dans 10ans..

Si vous carburez au fuel, je ne pense pas qu'il ne sert à rien de vous presser pour vous mettre aux normes alors qu'il n'y aura aucune action d'ici au minimum 3 ans !

CatherineLGD | 10 juin 2021 à 15h50
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Je connais de nombreuses personnes qui ont un faible revenu (autour de 1000€/mois) dont le domicile est équipé d'une chaudière fioul.
Demandons à Pégase d'aller les menacer pour qu'elles dépensent plusieurs mois de revenus pour faire des puits canadiens ou pour qu'elles renoncent au chauffage et à l'eau chaude.
Faudra être vachement persuasif mais, avec ses conceptions de la démocratie, je ne doute pas de ses capacités omnipotente, lui qui a déjà des avis définitifs sur absolument tous les sujets...
Allez, courage, les pauvres !

Albatros | 10 juin 2021 à 16h01
 
Signaler un contenu inapproprié
 

La puissance de la rhétorique et la finesse de l'argumentaire d'Albatros nous manquaient... ou pas ! Merci à lui pour sa contribution essentielle.

Pégase | 10 juin 2021 à 18h35
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@Albatros, le cheval ailé n'a pas des avis sur absolument tout les sujets, il a un seul et unique avis sur tout les sujets quelque soit le domaine concerné. Cet état de fait caractérise souvent les gens qui ont un besoin démesuré de reconnaissance. Le problème c'est que les dictatures sont friandes de militants en manque de reconnaissance.

ouragan | 10 juin 2021 à 18h58
 
Signaler un contenu inapproprié
 

En parlant d'écologie, le bon plan à 3 francs six sous, une bonne perforatrice un jeu de scies cloches à béton (ça fait partie de l'équipement naturel du bricoleur lambda, sinon 80€ chez Lidl).
Une clim reversible préchargée la mienne a coûté 245€ il y a 12 ans, donc le bloc moteur dehors sur une équerre ou un petit truc en ciment.
En 3h à deux c'est fait, le plus compliqué étant de faire passer cables et tuyaux et raccorder le tout, c'est hyper facile, la notice est claire, le seul truc ouvrir les vannes dans l'ordre, à un moment il faut évacuer l'air ouvrir le robinet d'échappement mettre son nez au raz et fermer quand ça change d'odeur, une odeur de gaz ou de pollution.
Donc c'est parti pour donc 12 ans.
Le groupe est remboursé en un an sur l'économie électrique, 800 watts vs 3 kw.
Tout baigne donc?
Ben non, ces débiles du gouvernement ont inventé entre temps une loi, faut passer par un artisan RGE qui va vous imposer un modèle français pas fiable, un contrôle tous les ans et de 250€ ça ira bien au dela des mille € (le voisin jaloux a payé un truc tout le temps en panne 1490€).
C'est perdu?
Ben non mais faut drôlement chercher, un groupe monobloc qu'on fixe au mur intérieur et 2 trous d'aération pour la ventilation du truc, il commence à en voir pour 500e, ça remplacera de façon cool nos anciens grilles pains.
Et clim si canicule (à éviter)

pemmore | 10 juin 2021 à 19h37
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Merci ouragan pour ce post essentiel au débat d'idées.

Pégase | 10 juin 2021 à 20h25
 
Signaler un contenu inapproprié
 

En revenant dans ma campagne chauffée au fuel?
Ben non j'en connais aucun chauffant au fuel, au maximum une cuve gaz prètée gracieusement par butagaz, et une petite chaudière murale, cette histoire de fuel fait partie des fantasmes.
Ici pas une famille qui ne chauffe à minima au bois qui reste le combustible le moins cher, surtout avec des technologies dites turbo et flamme bleue.
Un Déom turbo peu garder sa flamme 48h.
Ceux qui chauffaient encore au fuel il y a pas mal d'années quand il a fallu payer 1€ le litre ont vite changé de mode de chauffage.
Les cuves de fuel ont servi à bien d'autres usages.

pemmore | 11 juin 2021 à 15h53
 
Signaler un contenu inapproprié
 

pemmore, il ne faut pas généraliser une situation car il reste de nombreuses chaudières au fioul chez des gens à très faibles revenus qui n'ont pas eu la possibilité de changer de moyen de chauffage et ont simplement éteint la chaudière fioul qui est bel et bien encore là mais qu'ils n'avaient pas la ressource d'alimenter. Cette situation n'est pas un fantasme.

Albatros | 11 juin 2021 à 17h20
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Albatros, 85% de 2,5 milions de logements chauffés au fuel ça fait pas grand monde face aux autres logements.
Quand je vivais en Bourgogne, la chaudière De Diétrich toute neuve bouffait 6000 litres de fuel à l'année, mais à 18 cmes de francs c'était peanut, Néanmoins je l'ai rêglée pour 3500 l/an.
Donc pour un pavillon une base de 3500€ 300€/mois n'a rien de choquant, ces grosses chaudières à fuel , de dietrich, weishaupt et autres sont hyper solides rarement en panne, bien moins qu'à gaz ou pompe à chaleur. ou sans doute bois,
J'imagine bien le proprio d'un pavillon de banlieue ou de proche campagne qui a déjà fait le calcul: on attend la casse pour voir, tout comme le diésel, sauf que ça casse pas comme ça.
J"imagine bien une famille très pauvre ayant loué un truc pareil, mais c'est pas bien pire avec des grille pains partout.
Pour moi ce sont les mêmes qui se chauffent et roulent au fuel et pas décidés à se convertir, et pas facile du tout d'augmenter les taxes pour réduire la vente.
Ce qu'ils nous ont fait avec la taxe finale de consommation électrique et le plus grand mépris des familles pauvres, ils peuvent pas le faire.

pemmore | 11 juin 2021 à 20h55
 
Signaler un contenu inapproprié
 

On fait quoi des 2,5 millions qui ne sont "pas grand monde" ?
Expropriation ? Emprisonnement ?

Albatros | 16 juin 2021 à 14h22
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@Albatros,
à mon avis rares seront ceux qui accepteront de se convertir, et on pourra pas le faire de force évidement, on est encore un peu en démocratie, quoique avec l'écologie on peut en douter.
Il n'y a que la disparition progressive du fuel et du gasole qui pourrait faire effet tout comme celle des boulets de charbon.

pemmore | 16 juin 2021 à 21h10
 
Signaler un contenu inapproprié
 

J'aime bien votre sens du calme et de la mesure, pemmore. Je comprends très bien la réaction d'Albatros car je me dis qu'après avoir banni le fuel, ce sera ensuite au tour du gaz, et là, les "pas grand monde" seront plus nombreux, mais pas forcément et beaucoup plus fortunés ou avec un habitat facile à chauffer avec une pompe à chaleur..... ici, dans les vallées, on se chauffe fréquemment au bois, quand ce n'est pas le fuel.. il vaut mieux d'ailleurs car je voudrai bien savoir comment nos néo-thermiciens voient pour chauffer à l'electrique ou au solaire des maisons aussi volumineuses... peut être que leur destruction résoudra le problème, après tout.

nimb | 17 juin 2021 à 20h45
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@ pemmore A propos de la fin du fuel ou du charbon : L'ile de la réunion va remplacer son charbon par du granulé de bois importé des USA et plus polluant que le charbon.
Selon une étude du ministère de l’écologie le granulé émet 10 fois plus de CO2 que le charbon et 20 fois plus que le fioul a production d’énergie égale.
A Gardanne l'ex centrale a charbon va consommer 800 000 tonnes de granulés par an. Allez, encore un petit effort du gouvernement et la France va se distinguer surtout que le gouvernement donne des subventions pour remplacer les chaudières fuel et charbon par du granul!
En réalité tout le monde s'en fout, ce qui compte c'est de faire marcher l'industrie à mort! et le mot à mort n'est pas la par hasard.

ouragan | 17 juin 2021 à 22h33
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Pour ouragan.... selon mes connaissances et études, le bois n'entre pas dans la liste des combustibles polluants puisque c'est une énergie "renouvelable" (qui a pû auparavant absorber du CO2). Je pense que c'est pour cette raison que le bois et les granules ont le vent en poupe... je vous avoue que personnellement, j'ai toujours eu du mal à assimiler entièrement ce type de raisonnement puisque du CO2 reste du CO2, quelque soit son média.

nimb | 22 juin 2021 à 13h27
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Encore une des innombrables âneries de l'écologisme politique qui sévit actuellement dans notre pauvre pays.
L'influence de ces malfaisants est véritablement morbide.

Albatros | 22 juin 2021 à 14h39
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Ok, boomer

Pégase | 22 juin 2021 à 18h00
 
Signaler un contenu inapproprié
 

En tout cas on ne parle toujours pas de microcogénération car les chaudières à fuel de ce type ont droit à des aides.
Mais tout ce qui peut échapper d'une autoproduction électrique n'a pas bien la cote, et l'autorisation de l'Europe est récente.
Pendant la période de chauffage on a l'électricité gratuite pour toute la maison, vive mr Stirling et ses fameux moteurs à air chaud.

pemmore | 22 juin 2021 à 23h53
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Merci à l'omniscient sauveteur de planète et démocrate Pégase pour sa contribution absolument essentielle au débat.

Albatros | 23 juin 2021 à 10h56
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Green Save Planet, faciliter la rénovation énergétique des foyers précaires AXDIS PRO