En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Tempête Klaus : une enveloppe d'un milliard d'euros pour la filière bois

Agroécologie  |    |  Rachida Boughriet Actu-Environnement.com
En visite dans les Landes, le ministre de l'Agriculture Michel Barnier a annoncé le 12 février le déblocage d'une enveloppe ''de plus d'un milliard d'euros'' pour la filière bois sinistrée après la tempête Klaus qui a balayé le Sud-Ouest de la France le 24 janvier.

Selon le communiqué du Ministère de l'Agriculture, les dégâts pour la filière bois estimés dans le massif des Landes de Gascogne sont de l'ordre de 590.000 hectares et de 147.000 hectares en Midi-Pyrénées et Languedoc Roussillon.

Michel Barnier a indiqué que l'Etat versera 500 millions d'euros de ''garanties publiques'' pour permettre des prêts bonifiés afin de sortir le bois des parcelles sinistrées et le stocker. 60 millions d'euros seront aussi alloués pour 2009 à la constitution de plates-formes de stockage et au transport longue distance du bois, et 300 millions d'euros seront consacrés entre 2009 et 2017 à la reconstitution de boisements.

Par ailleurs, l'Etat portera à 100% la prise en charge du chômage partiel dans les neuf départements sinistrés. Les mesures fiscales mises en œuvre en 2000 sont également reconduites (impôts sur le revenu, Taxe foncière sur les propriétés non bâties…), a précisé le Ministère.

25 millions d'euros pour les agriculteurs

Michel Barnier a également annoncé des mesures d'un montant de 25 millions d'euros pour les agriculteurs des neuf départements touchés par la tempête. 7 millions d'euros seront dédiés aux allègements de charges sur des prêts professionnels et 3 millions d'euros pour la prise en charge ou les reports de charges sociales, 6 millions d'euros seront alloués à l'indemnisation des éleveurs. 9 millions d'euros seront consacrés à l'aide à l'investissement dont 6 millions d'euros pour réaménager les élevages et 3 millions d'euros pour reconstruire les abris ''nécessaires aux productions végétales''.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager