En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Un plan pour une agriculture plus durable?

Agroécologie  |    |  Rachida BoughrietActu-Environnement.com
Alors que s'est ouvert samedi, à Paris, la 46e édition du Salon international de l'agriculture placée sous le signe du développement durable, le Président de la République a annoncé le 19 février, lors de son déplacement dans le Maine et Loire, un projet de loi de modernisation de l'agriculture et de l'agroalimentaire pour préparer la Politique agricole commune (PAC) de 2013.

Ce projet de loi sera déposé avant fin 2009, avec pour objectifs de consolider la compétitivité et renforcer l'organisation économique du secteur. Le gouvernement va aussi débloquer une enveloppe de 300 millions d'euros en 2010, une aide qui sera reconduite en 2011.

Le Plan ''Objectif Terres 2020''

Le ministre de l'agriculture et de la pêche Michel Barnier a également présenté le 19 février son plan pour un nouveau modèle agricole ''Objectif Terres 2020''.

Ce plan veut mettre l'accent sur une agriculture économiquement productive et écologiquement responsable, a souligné le Ministère dans un communiqué. Il a été élaboré à partir du Grenelle environnement et des assises de la forêt et de l'agriculture et entend relever ''cinq défis majeurs'' : mieux utiliser une eau qui se raréfie, contribuer à la restauration du bon état écologique des eaux, préserver la richesse de la biodiversité et des paysages, protéger les sols agricoles et mieux maîtriser l'énergie afin de lutter contre le réchauffement climatique.

Pour ce faire, le plan ''Objectif Terres 2020'' définit 60 mesures réparties en cinq axes : réduire l'usage et l'impact des produits phytosanitaires, engager chaque entreprise agricole dans le développement durable, développer l'agriculture biologique, remettre l'agronomie au centre de l'agriculture et adapter les pratiques agricoles aux territoires.

Ce plan constitue une réponse d'ensemble à la double nécessité de produire plus et de produire mieux, a souligné le Ministère de l'agriculture.

Par ailleurs, suite aux annonces du président Sarkozy et de Michel Barnier, le WWF-France, qui s'associe au réseau des CIVAM (Centres d'initiatives pour valoriser l'agriculture et le milieu rural), a rappelé dans un communiqué, l'urgence d'une réorientation profonde et ambitieuse des politiques agricoles afin de soutenir réellement les pratiques agricoles responsables. La revalorisation des soutiens à l'herbe et aux légumineuses comme alternative au tout ''maïs-soja'' doit être une priorité de la politique agricole française et de la future politique agricole européenne, a indiqué le WWF.

Pour la fédération France Nature environnement, les crédits supplémentaires annoncés par le Président de la République doivent avant tout être destinés à l'augmentation des surfaces en agriculture biologique, aux prairies permanentes, notamment en zone de montagne, aux mesures de gestion sur les sites importants pour la qualité de l'eau et la biodiversité, aussi appelées mesures agroenvironnementales territorialisées, a réclamé de son côté la FNE.

Plus de 500.000 visiteurs sont attendus au Salon de l'Agriculture qui se tient à la Porte de Versailles jusqu'au 1er mars.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…