Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Bassin Adour-Garonne : les agriculteurs doivent se préparer à une probable tension sur l'eau cet été

Eau  |    |  Dorothée Laperche

Il faut se préparer dès maintenant au manque d'eau de cet été : c'est le message qu'a fait passer Alain Rousset, président du comité de bassin Adour-Garonne, lors de sa réunion avec les représentants agricoles. Les indicateurs ne donnent en effet pas des signes positifs concernant la disponibilité de la ressource cet été. « L'hiver est peu pluvieux, le manteau neigeux exceptionnellement bas, les faibles niveaux de débit des cours d'eau battent par endroits des records, notamment sur la Garonne, les nappes se rechargent peu, et le taux de remplissage de plusieurs retenues se situe une dizaine de points en dessous des niveaux habituels », indique dans un communiqué le comité de bassin.

Et si le printemps ne se montre pas très pluvieux, la situation pourrait s'avérer très délicate. « En 2022, des lâchers d'eau importants ont pu être effectués tout au long de la période de basses eaux, grâce à des retenues pleines en début de saison sèche. Le risque est réel de ne pas pouvoir assurer le même niveau de soutien aux usages et au milieu en 2023 », prévient le comité de bassin. L'objectif est donc de prévoir des mesures dès maintenant pour faire face à la situation, notamment faire des choix d'assolement qui privilégient des cultures moins gourmandes en eau.

« Ce message a été entendu par les représentants agricoles, qui ont confirmé avoir d'ores et déjà pris des mesures d'adaptation en termes de choix d'espèces, ou de variétés végétales, et mobilisent les exploitants des territoires sur cette question », a assuré le comité de bassin.

Les acteurs doivent à nouveau se réunir fin mars pour faire un point sur l'évolution de l'état de la ressource.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Dorothée Laperche

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

DIP-Booster, le système anti-inondation des réseaux d'eau SIDE Industrie - DIP SYSTEME