En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Canaliser les eaux pluviales excédentaires grâce aux bassins souterrains de retenue

Faute d'aménagements spécifiques, les eaux de ruissellements chargées et polluées suite aux fortes précipitations en zones urbaines finissent le plus souvent dans les cours d'eau. Parmi les solutions figurent le stockage souterrain à l'instar de Metz qui vient d'inaugurer un bassin de 8.500 m3.

Reportage vidéo  |  Eau  |    |  Baptiste ClarkeActu-Environnement.com
Canaliser les eaux pluviales excédentaires grâce aux bassins souterrains de retenue

Les zones fortement urbanisées engendrent des ruissellements importants lors de fortes précipitations comme les orages. Ces eaux de pluies se chargent rapidement des polluants qui jonchent le sol : déchets en tout genre (papiers, plastiques), boues (poussières, sable, particules), produits chimiques (huiles, carburants, produits phytosanitaires)…

Problème : sans aménagements spécifiques, le surplus des eaux pluviales qui ne peut être canalisé par le réseau urbain d'assainissement peut engendrer des inondations, et file directement dans les cours d'eau avoisinants.

La retenue constitue une solution pour stocker temporairement ces afflux ponctuels et les acheminer après les épisodes pluvieux vers les stations de traitement des eaux usées adaptés. Metz par exemple vient d'inaugurer un bassin souterrain en béton d'une capacité de 8.500 m3 qui permettra, à compter du 15 février prochain, date de sa mise en service, de protéger la Seille, et ainsi contribuer à atteindre le bon état écologique des eaux d'ici à 2015 tel qu'édicté dans Directive cadre sur l'eau (DCE).

Réactions4 réactions à cet article

 

Vraiment je suis interressé de votre article car ma ville de Kinsahsa à des même problèmes des eaux des ruissellements SVP s'il ya une formation à ce sujet je suis candident à la formation. Mon nom est KAMBALE SIWAKO jacques.

JACSI | 18 novembre 2010 à 12h11
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bravo pour la communication !
A trés bientôt,
René darbois

darbois | 18 novembre 2010 à 17h25
 
Signaler un contenu inapproprié
 

bonjour,c'est de l'eau vive,ioniquement bienfesante, pour les traitements il existe des moyen de la clarifier sans la"tuer" avec le même respect qu'un être vivant les poissons ne diront pas le contraire,blup?

lalola | 18 novembre 2010 à 17h30
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bonjour
je suis vraiment intéressée par votre projet car nous avons les mêmes problèmes au Cameroun.
chez nous nos bas fonds et cours d'eau sont le plus souvent très accidentés
est ce que ce nouveau système de drainage peut être appliqué
avec succès au Cameroun?
merci de me répondre

laurence NGATA | 20 novembre 2010 à 16h51
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Baptiste Clarke

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…