Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Bureaux bas carbone : la brique et le vitrage recyclé pour le projet Kalifornia

Pour réduire l'empreinte environnementale du projet d'immeuble de bureaux Kalifornia, prévu à l'été 2024, le promoteur Bouygues Immobilier mise sur les matériaux géo-sourcés et recyclés pour la façade et les vitrages.

Bâtiment  |    |  Rachida Boughriet
Bureaux bas carbone : la brique et le vitrage recyclé pour le projet Kalifornia

Porté par le maître d'ouvrage Bouygues Immobilier, l'immeuble de bureaux Kalifornia, situé à Malakoff, dans les Hauts-de-Seine, accueillera, en 2024, plus de 2 000 collaborateurs, répartis sur plus de 23 000 m2 de bureaux et de services divisibles en deux bâtiments. Le tout dans un écrin de verdure : 2 500 m² de jardins et 2 150 m² de terrasses réparties sur tous les étages. Pour ce projet à sept étages, Bouygues Immobilier s'est entouré de l'agence d'architecture Ateliers 2/3/4/, avec comme objectif l'obtention du label BBCA (Bâtiments bas carbone), à l'instar de son engagement pour l'ensemble de ses bâtiments tertiaires.

Une structure en béton bas carbone

Pour y parvenir, le promoteur a notamment optimisé l'empreinte carbone des façades et l'impact du vitrage, qui est plus conséquent dans les bureaux. « Nous avons recours à des matériaux de réemploi et nous allons aussi nous procurer des matériaux recyclés et bas carbone », souligne Alexandre Cartier, directeur central technique de l'immobilier d'entreprise France, chez Bouygues Immobilier. La façade est isolée par l'extérieur grâce à un parement de briques. « Nous avons travaillé sur l'insertion de cet immeuble dans son tissu local en optant pour la brique pour l'enveloppe de la façade. C'est un bon capteur thermique, avec pour origine des matériaux géo-sourcés », explique M. Cartier.

Environ 60 % de la façade sont vitrés « pour qu'entre le maximum de lumière et favoriser l'accès à la lumière naturelle pour les collaborateurs de l'entreprise ». Les châssis des fenêtres sont en aluminium, « qui a l'avantage d'être fortement recyclé, permettant de réduire son poids carbone », ajoute-t-il. Le groupe a ainsi fait appel à Ouest Alu, spécialiste français de la conception de façades vitrées en aluminium pour les bâtiments tertiaires. Bouygues Immobilier a aussi noué un partenariat commercial avec le fabricant de produits de construction Saint-Gobain, qui a lancé sa gamme de verre à faible empreinte carbone.

Recours au vitrage recyclé

La structure de l'immeuble est en béton. Le promoteur utilisera le ciment bas carbone développé par le groupe français Hoffmann Green. Le béton permet de « maximiser les hauteurs libres des espaces de travail où au minimum 2,70 m sous plafond sont visés et de respecter nos limites fixées aux pas d'étage. Si nous avions opté pour une structure en bois, potentiellement un niveau était perdu », précise Alexandre Cartier.

Cet immeuble de bureaux, dont la construction a débuté en juin dernier, est soumis à la réglementation thermique (RT) 2012, car le permis de construire date de 2021. « Pour autant, il a les prérequis de la nouvelle réglementation environnementale RE 2020 », se félicite M. Cartier. Des analyses de cycle de vie (ACV) des produits et des équipements de l'immeuble ont été réalisées sur cinquante ans. « Le poids carbone de construction de l'immeuble est de l'ordre de 864 kg équivalent carbone par mètre carré de surface de plancher (SDP), bien en dessous du seuil du label BBCA, qui est de 950 kg/CO2/m2 SDP », indique le directeur central technique. La façade pèse pour 127 kg/CO2/m2 SDP et représente 14 % du poids carbone de l'immeuble. La partie vitrée représente au niveau du châssis environ 21 % du poids carbone de la façade. « Le fait de passer en vitrage recyclé dégage une économie de l'ordre de 50 % de ce poids carbone », ajoute-t-il. Des brise-soleil orientables (stores extérieurs) seront également installés pour améliorer le confort thermique.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

SOFREL S4TH : télérégulation 4.0 des réseaux d'énergie cybersécurisés LACROIX - Environment
Tuiles solaires, en coloris rouge pour vos exigences architecturales EDILIANS