Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Benoît Vallet est nommé directeur général de l'Anses

Benoît Vallet succède à Roger Genet à la tête de l'Agence nationale de sécurité sanitaire, de l'alimentation, de l'environnement et du travail.

Nomination  |  Risques  |    |  Dorothée Laperche
   
Benoît Vallet est nommé directeur général de l'Anses
© Anses - Frédérique Toulet
   

Benoît Vallet a été nommé directeur général de l'Agence nationale de sécurité sanitaire, de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses). « Benoît Vallet prendra, le 15 novembre, la tête de l'Anses pour en conduire et en développer la mission principale : apporter les repères scientifiques nécessaires pour renforcer la protection des santés des hommes, des animaux et des végétaux face aux risques sanitaires, dans une logique One Health », indique l'agence.

Médecin spécialisé en anesthésie-réanimation, Benoît Vallet a été directeur général de la Santé de 2013 à 2018. Durant cette période, il s'est notamment penché sur les politiques de santé publique concernant l'antibiorésistance, le chlordécone ou la santé environnementale. Il a également siégé au conseil exécutif de l'Organisation mondiale de la santé de 2014 à 2017 et, plus récemment, il a été chargé du volet santé auprès de Jean Castex, alors Délégué interministériel à la stratégie nationale de déconfinement.

En septembre 2020, il est nommé président du conseil d'administration de l'Anses et, le mois suivant, directeur général de l'Agence régionale de santé des Hauts-de-France.

Il succède à Roger Genet, à la tête de l'Agence depuis 2016.

Réactions1 réaction à cet article

 

La nomination à la tête de l'ANSES d'un médecin ayant travaillé sur les politiques de santé publique concernant l'antibiorésistance, le chlordécone ou la santé environnementale est plutôt un bon signe. Mais attendons néanmoins de voir si cette personnalité saura bien être étanche, comme il se doit, à l'entrisme de l'industrie de la chimie et de l'agrobusiness, aux méthodes très persuasives pour défendre leurs intérêts catégoriels contre ceux de la santé publique (bien évidemment sous couvert d'éradiquer la faim dans le monde, tout plein de maladies graves et autres calamités).

Pégase | 07 novembre 2022 à 14h42
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Dorothée Laperche

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]