En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

La bernache du Canada, une espèce désormais classée nuisible et chassable

Biodiversité  |    |  Laurent Radisson Actu-Environnement.com

Un arrêté, publié mercredi 14 septembre au Journal officiel, modifie le statut juridique de la bernache du Canada pour la rendre chassable tout en étant classée nuisible. Il vient pérenniser une expérimentation menée depuis 2011 et consistant à autoriser la chasse de cette espèce selon les mêmes dates que les autres oies.

"L'expérimentation qui s'achève avait pour objectif de satisfaire une demande des chasseurs qui souhaitent participer à la gestion d'une espèce exotique envahissante par la chasse en complément des battues administratives réalisées et des destructions à tir rendues possibles par le classement « nuisible » de l'espèce", explique le ministère de l'Environnement.

Le bilan de cette expérimentation permet de constater que dans la plupart des départements, les dégâts sont signalés comme inexistants, ajoute le ministère. D'autre part, les résultats sont conformes à l'objectif du plan de maîtrise défini en 2012 qui fixait un prélèvement d'au moins 20% de l'effectif dans les départements concernés.

"La bernache du Canada est une espèce caractérisée par une forte dynamique de croissance de sa population et qui présente une importante adaptabilité aux conditions du milieu", explique le ministère de l'Environnement. Selon un rapport de l'Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) publié début 2011, l'espèce était présente dans 58 départements en 2008. Compte tenu de ses impacts sur les écosystèmes, ce rapport préconisait la mise en place d'un plan de lutte qui ne visait pas moins que l'éradication de l'espèce.

La bernache du Canada rejoint ainsi cinq autres espèces classées à la fois nuisibles et chassables : le chien viverrin, le ragondin, le rat musqué, le raton laveur et le vison d'Amérique. On notera que le nouvel arrêté abroge et reprend les dispositions de l'arrêté du 28 juin 2016 fixant la liste des espèces non indigènes d'animaux classés nuisibles sur l'ensemble du territoire métropolitain.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager