Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Le nouveau Premier ministre veut poursuivre la politique environnementale de ses prédécesseurs

Gouvernance  |    |  Florence Roussel  |  Actu-Environnement.com

Bernard Cazeneuve a prononcé son discours de politique générale ce mardi 12 décembre devant les députés. Avec les élections présidentielles d'ici quelques mois, son passage à Matignon sera court. Contrairement à d'autres sujets sur lesquels le Premier ministre a annoncé de nouvelles mesures – logement, emploi, sécurité sociale – l'environnement n'est pas concerné. Bernard Cazeneuve entend bien continuer la politique initiée par ses prédécesseurs.

Il confirme ainsi que "dès le mois de janvier l'Agence française de la biodiversité sera à pied d'œuvre". "Nous devons continuer à décarbonner notre économie (…) protéger la qualité de l'air et la santé de nos concitoyens", a-t-il ajouté. Le Premier ministre a confirmé la volonté du Gouvernement de renforcer son soutien à la conversion du parc automobile vers la propulsion électrique. "Notre parc nucléaire est un bien précieux. Nous le surveillons de près mais nous développerons aussi les énergies renouvelables", a-t-il déclaré. La rénovation de l'habitat et le développement des transports en commun ont également été cités comme priorités du Gouvernement.

Réactions3 réactions à cet article

 

Oui, il a raison Monsieur le premier ministre ...éphémère. L'Etat à raison car s'il venait à quitter le nucléaire la France ne tiendra pas un hiver. Quant a son engagement pour les EnR s'il fait comme ses prédécesseurs il part dans une politique typique des français: l'autruche!

Maes | 14 décembre 2016 à 14h58
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Autrement dit il veut continuer à encourager les poids lourds au détriment du rail, à accepter que la France soit le 1° consommateur de pesticides ,que les algues vertes perdurent ,que les chasseurs soient les seigneurs et maîtres de la faune ,que rien ne protège nos paysages des éoliennes . On n'en finirait pas de dénoncer une politique environnementale nulle .

sirius | 14 décembre 2016 à 17h32
 
Signaler un contenu inapproprié
 

oubli fâcheux :
le nouveau 1° ministre va-t-il engager une réforme radicale du Conseil d'Etat systématiquement favorable aux aménageurs destructeurs des milieux naturels .

sirius | 14 décembre 2016 à 17h41
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager