En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Pas de Calais : à Béthune, les véhicules électriques roulent à l'énergie verte

En associant éolien, solaire, et batteries de stockage, la communauté d'agglomération de Béthune-Bruay produit de l'énergie verte pour la recharge de ses véhicules électriques.

Reportage vidéo  |  Energie  |    |  Rémi Pin Actu-Environnement.com

Installés sur le toit de l'Hôtel de la communauté d'agglomération de Béthune-Bruay (Pas-de-Calais), des panneaux solaires et une éolienne alimentent en énergie verte une flotte de 24 véhicules électriques récemment acquis. Le projet baptisé REVE (Recharge écologique des voitures électriques) a débuté dès 2016 par un partenariat de recherche avec la faculté des sciences appliquées de Béthune. Le cahier des charges établi, le marché a été remporté par la société française Driveco qui a installé l'éolienne et les panneaux solaires, avec une mise en service en octobre 2019.

« 108 panneaux photovoltaïques, pour un total de 180 m2 de surface et 30 kWc de puissance potentielle, et une éolienne de 10 kW ont été installés, précise Sofiane Belkhodja, ingénieur R&D chez Driveco, dans la vidéo ci-dessus. L'ensemble produira 50 MWh en une année, alors que les besoins de la flotte sont de 40 à 42 KWh. » L'énergie produite est stockée dans des batteries de première vie et de seconde vie, qui alimentent les 21 bornes de recharge. Un logiciel de pilotage, le Smart GridDriveco, assure une gestion des bornes en optimisant les flux énergétiques en fonction des besoins. Il organise les recharges pour rendre simultanée la consommation et la production disponible. Les journées de forte production, le surplus d'électrons pourra aussi fournir de l'énergie au bâtiment.

Architecture générale du dispositif © DRIVECO
 

Le projet représente un investissement de 330 000 euros, subventionné aux deux tiers dans le cadre du programme « Territoires à énergie positive pour la croissance verte ». Si le système démontre son efficacité, la communauté d'agglomération de Béthune-Bruay, qui totalise cent communes, pourrait dupliquer ce modèle à d'autres bâtiments publics.

Réactions2 réactions à cet article

 

Réalisation qui tombe sous le sens. Mais quand on l'évoque pour l'équipement de toitures de zones commerciales, on se heurte souvent à l'argument technique de la charge induite non supportable par les charpentes des "boîtes" commerciales, même neuves. Il y a donc encore par mal de chemin à parcourir.
Il est étonnant d'ailleurs que les grandes enseignes ne se soient pas déjà massivement engagées dans cette voie (idem pour la récupération des eaux de pluie), elles qui recherchent désormais à verdir leur image puisque de la part de leur clientèle sensibilisée à l'environnement ne cesse de croître.

Pégase | 04 novembre 2019 à 14h18
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Modèle à suivre partout, cela évite d'utiliser le nucléaire dangereux, polluant, toxique et ruineux, quand les autres maires de France suivront-ils ce modèle?

wibart | 05 novembre 2019 à 17h19
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Rémi Pin

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager