Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Le Sénat envisage de suspendre la commercialisation des biberons fabriqués à base de Bisphénol A

Risques  |    |  Carine Seghier  |  Actu-Environnement.com
À l'unanimité, les sénateurs ont adopté une proposition de loi qui vise à suspendre la commercialisation des biberons fabriqués à base de Bisphénol A. Toutefois, à l'origine, la proposition de loi voulait interdire la molécule dans tous les plastiques alimentaires.

Ce composé chimique, utilisé notamment dans les plastiques alimentaires (polycarbonate et polyépoxy) dont les biberons, est soupçonné d'être un perturbateur endocrinien, pouvant entraîner des troubles hormonaux et favoriser le développement de maladies cardio-vasculaires et de cancers du sein ou de la prostate. Outre les biberons en polycarbonate, le Bisphenol A est également présent dans les canettes, boîtes de conserve, bouteilles réutilisables, ciments dentaires, ou les appareils ménagers comme les bouilloires.

Le Réseau Environnement Santé (RES) s'est réjoui de cette nouvelle tout en estimant qu'il fallait désormais aller au bout de la logique en protégeant également les bébés allaités et les foetus exposés via la contamination maternelle. ''Les sénateurs ont fait un grand pas en avant en accréditant les études scientifiques qui prouvent la toxicité du BPA lorsque les nourrissons y sont exposés par la contamination alimentaire, notamment via les biberons. C'est une 1e étape au niveau national. Les mères étant elles-mêmes exposées au BPA par voie alimentaire (au travers des plastiques alimentaires tels que canettes, boites de conserve, film alimentaire, bouilloire...), il faut désormais aller au bout de la logique en protégeant également les bébés allaités et les foetus exposés via la contamination maternelle. C'est l'ensemble des sources d'exposition alimentaire qu'il faut donc éliminer'', a estimé le porte parole, André Cicolella du RES dans un communiqué.



L'association européenne des producteurs de matières plastiques, PlasticsEurope, et le syndicat professionnel des emballages plastiques et des emballages souples, ELIPSO, jugent quant à eux que la suspension de la commercialisation des biberons ''n'est qu'une fausse solution qui alimentera les angoisses des consommateurs''.

Début février, l'AFSSA avait reconnu l'existence de ''signaux d'alerte'' dans l'utilisation du bisphénol A, et préconisait de développer de nouvelles méthodes d'évaluation sur ses risques éventuels.

La proposition de loi devrait être prochainement inscrite à l'ordre du jour de l'Assemblée nationale.

Réactions1 réaction à cet article

 
et les tuperware ?

Le problème n'existe pas que pour les biberons, mais pour tous les récipients culinaires en plastique comme les tuperware.

Cette loi serait hypocrite et lamentable si elle ne s'appliquait pas à tous les récipients en plastique à usage culinaire .

chaque fois que vous faites chauffer des aliments dans un récipient en plastique au micro-onde, vous vous empoisonnez !

c'est la triste vérité !

nico44 | 25 mars 2010 à 17h58
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

XPERT : analyseur RoHS pour le contrôle des produits de consommation Olympus France