Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Nouvelle stratégie européenne pour le bien-être des animaux

Gouvernance  |    |  Clément Cygler  |  Actu-Environnement.com

La Commission européenne a adopté, le 19 janvier 2012, une nouvelle stratégie qui vise à améliorer le bien-être des animaux. Défini pour une durée de quatre ans, ce nouvel axe devait permettre de combler certaines lacunes existantes dans la réglementation actuelle et dans son application, notamment en termes d'incitation économique pour la mise en conformité.

"Une optimisation de la cohérence des politiques et de la transparence du marché, à l'aide d'un cadre législatif exhaustif concernant le bien-être des animaux, aura pour effet de réduire au maximum les tensions réelles ou perçues entre le bien-être des animaux et l'économie", souligne John Dalli, commissaire européen à la santé et à la politique des consommateurs, ajoutant que "les mesures en faveur du bien-être animal doivent être rentables".

La nouvelle stratégie prévoit ainsi une approche en deux volets. Le premier "devrait encourager une approche novatrice polarisée sur les résultats concrets en matière de bien-être animal [] et valoriser davantage l'éducation et la formation professionnelle de tous les acteurs concernés". Le second procure un renforcement et une meilleure utilisation des mesures déjà élaborées par la Commission comme la mise en valeur d'outils, la dynamisation du soutien à la coopération internationale existante, la communication d'informations appropriées aux consommateurs ainsi que la réalisation d'études lorsque le bien-être animal semble le plus compromis.

Réactions3 réactions à cet article

 

mieux garantir leur bien-être = mieux justifier leur exploitation basée sur des discriminations qui ne seraient pas acceptées s'il s'agissait d'êtres humains.
et pour ce qui est de la "rentabilité" du bien-être, no comment...

Ben | 12 février 2012 à 22h49
 
Signaler un contenu inapproprié
 

"les mesures en faveur du bien-être animal doivent être rentables"."
Les occidentaux gavés de cholestérol veulent encore se faire du gras sur le dos des animaux.
A gerber

evohé | 13 février 2012 à 09h12
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Peut-on refuser un mieux être à l'animal, sous prétexte qu'il va profiter aussi aux exploiteurs?
Consommer de la viande fait partie de la culture de l'occidental et des aspirations des pays émergeants. C'est désespérant, mais c'est cette réalité que notre génération de défenseur doit gérer. Les découvertes scientifiques prouvant qu'il n'y a pas de fossé cognitif entre l'homme est l'animal n'ont pas imprégné les esprits. Quelques universtaires ( non scientifiques)français les nient. On ne peut pas ignorer ce contexte dans le message de la protection animale. Quand je vois des cons acheter des oeufs de pondoir, j'essaie de leur foutre les jetons en leur disant qu'ils sont bourrés d'antibiotiques et de tranquilisants et mauvais pour eux. 9 fois sur 10 , j'ai droit à un regard ébété en retour.

evohé | 13 février 2012 à 11h00
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager