En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Photovoltaïque : l'année 2018 plombée par un mauvais quatrième trimestre

Les mauvais résultats des raccordements photovoltaïques du quatrième trimestre ont annulé l'avance enregistrée lors des neuf premiers mois de 2018. Par ailleurs, la mise en œuvre du plan Place au soleil tarde, regrette France Territoire Solaire.

Energie  |    |  Philippe ColletActu-Environnement.com

En 2018, les raccordements de nouvelles installations photovoltaïques ont atteint 850 mégawatts (MW), un chiffre stable par rapport à l'année précédente, constate France Territoire Solaire dans son dernier observatoire de l'énergie solaire photovoltaïque. "Le rythme de raccordement trimestriel est resté insuffisant pour dépasser la barre du GW annuel." Ces résultats s'expliquent par un quatrième trimestre 2018 marqué par un recul des raccordements, à la fois par rapport aux trois premiers trimestres de l'année écoulée et au quatrième trimestre 2017.

Par ailleurs, la mise en œuvre du plan gouvernemental Place au soleil, dévoilé fin juin 2018, déçoit les professionnels : les mesures les plus importantes sont à l'arrêt, explique le think tank spécialiste de l'énergie du solaire. Toutefois, tout n'est pas morose, puisque "la file d'attente est à nouveau en forte croissance et le stock de projets approche les 4 gigawatts (GW) au terme de cette année 2018".

Les raccordements de grande surface à l'arrêt

Les résultats du quatrième trimestre ont été déterminants pour l'années 2018. Seulement 151 MW ont été raccordés contre un volume compris entre 220 et 247 MW au cours des trois premiers trimestres 2018. Ce résultat correspond aussi à une chute de près de 60 % par rapport aux 361 MW raccordés lors des trois derniers mois de 2017. Sans ce coup d'arrêt, la barre symbolique du gigawatt installé sur douze mois était envisageable.

Comment expliquer cette contre-performance ? Le dernier trimestre 2018 a été plombé par une chute des raccordements des installations de grande surface (plus d'un MW) : seulement 60 MW ont été raccordés contre un volume compris entre 130 et 156 MW lors des trois mois précédents et 252 MW lors du quatrième trimestre 2017.

Ce résultat s'explique en grand partie par le fait que 40 % des parcs sélectionnés dans le cadre du troisième appel d'offres de la Commission de régulation de l'énergique (CRE), organisé en 2015, ne sont toujours pas raccordés. "Fin octobre 2018, soit 2 ans et demi après l'adjudication de l'appel d'offres CRE 3, le ministère [de la Transition écologique] a publié le taux de réalisation des projets lauréats (…) de 60 %", rappelle France Territoire Solaire, ajoutant que "ce taux de réalisation est moyen, mais il montre qu'il existe un réservoir de 350 à 400 MW de projets raccordables". Preuve que les raccordements des lauréats peuvent s'étaler dans le temps, environ 600 MW retenus lors de l'appel d'offres précédent ont été raccordés au cours de 18 à 24 derniers mois.

Dynamisme de l'autoconsommation

Pour la plupart des autres segments, les tendances sont plus favorables. France Territoire Solaire signale en particulier la "dynamique haute" du segment des installations de moyennes toitures (9 à 100 kilowatts (kW)). Quelque 40 MW ont été raccordés au quatrième trimestre. De même, le segment des grandes toitures (100 à 250 kW) enregistre une "une activité soutenue", avec 22 MW raccordés. Mais "Cette embellie est très certainement nourrie par le raccordement, avec retard, des installations lauréates lors de la troisièmevague d'appels d'offres simplifiés (2015-2016)". L'installation de photovoltaïque en très grandes toitures (250 kW à 1 MW) se caractérise par une "légère reprise" (3 MW installés). Seul, le segment domestique (moins de 9 kW) reste stable, avec 22 MW installés.

Quant à l'autoconsommation, elle progresse avec l'ajout de 5.600 nouvelles installations au quatrième trimestre. Le volume raccordé est de plus de 20 MW, 3,6 MW en autoconsommation sans injection (totale) et 17,1 MW en autoconsommation avec injection de surplus (partielle). Au total, 20.000 nouvelles installations en autoconsommation ont été raccordées en 2018, portant le total à 40.000. La programmation annuelle de l'énergie vise 65.000 installations de ce type en 2020, rappelle France Territoire Solaire. Le think tank rapporte que plus de la moitié de la puissance cumulée en autoconsommation sans injection est constituée d'installations de moins de 3 kW. Les installations de moins de 6 kW représentent 83 % de la puissance cumulée en autoconsommation avec injection de surplus.

Place au soleil peine à se concrétiser

Enfin, France Territoire Solaire dresse un panorama de la mise en œuvre des mesures du plan Place au soleil. Celui-ci "s'avère peu satisfaisant 6 mois après [son] annonce". "Seules les évolutions des cahiers des charges ont plutôt bien avancées", regrette le think tank. A l'inverse, il signale que les sujets relatifs à l'autoconsommation n'avancent plus. C'est le cas en particulier de l'élargissement aux projets dont l'ensemble des consommateurs et producteurs sont situés dans un rayon de 1 km ainsi que de la possibilité de recourir au tiers financement. "Les autres sujets les plus structurants (simplification administrative pour combrières et serres solaires, obligation de solarisation des bâtiments, guide pratique et encadrement des délais) ne font pas l'objet de groupes de travail actifs, contrairement à certains sujets plus « accessoires » (solaire et patrimoine, label Ville/Département solaire)".

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…