Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Le port du masque réduit l'exposition des personnes allergiques aux pollens

Risques  |    |  Rachida Boughriet  |  Actu-Environnement.com

Le Réseau national de surveillance aérobiologique (RNSA), le réseau des associations agréées de surveillance de la qualité de l'air (Atmo France) et l'Association des pollinariums sentinelles de France (APSF) ont publié leur rapport de surveillance sur les émissions de pollens et de moisissures dans l'air ambiant pour l'année 2020.

Ce bilan de la saison 2020 est marqué par la pandémie de la Covid-19 et le confinement. Le rapport se focalise sur quatre des principaux pollens présents sur le territoire que sont les pollens d'ambroisie, de bouleau, de cyprès et de graminées. S'ajoute la surveillance de trois moisissures allergisantes avec les spores de cladosporium, d'alternaria et de basidiospores.

L'année 2020 a été marquée par des symptômes « particulièrement précoces et importants, notamment en début de saison pollinique avec les premiers pollens d'arbres et un pic pollinique lié aux graminées début juin », indiquent les organismes. Cette situation s'explique notamment par une météo ensoleillée et sèche, favorisant la floraison des végétaux. Des quantités importantes de pollens de bouleau ont encore été enregistrées en 2020 et une longue saison pour les graminées. « La vigilance des allergiques a été très forte et les informations très suivies pour ne pas les mélanger avec celles sur la pandémie », constatent les organismes.

« Sur le plan allergique, nous avons connu une année pollinique difficile par sa précocité, sa persistance et son abondance. Après le confinement du printemps, j'ai noté une relative protection vis-à-vis des grains de pollens liée au port du masque », déclare le médecin allergologue Dominique Chevallier. Même constat observé chez Sophie Frain de l'association Capt'air Bretagne : « Le retour des allergiques a permis d'évaluer l'effet protecteur et donc bénéfique du port du masque ».

Néanmoins, « de manière générale » et malgré le confinement de l'année 2020, « de nombreux patients ont souffert d'une pollinose sévère due aux graminées », précise le rapport. Une personne sur quatre est allergique aux pollens en France, soulignent les organismes.

Réactions2 réactions à cet article

 

J'opine du chef,
je tousse moins quand je suis amené à le mettre, seul défaut, je suis déficient pulmonaire et on respire insuffisament avec et je suis déficient pulmonaire.

pemmore | 18 mars 2021 à 15h18
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bravo ! Un vrai scoop !

Albatros | 18 mars 2021 à 18h19
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Dégraissage réglementaire des hottes de cuisines professionnelles France Hygiène Ventilation